Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 juillet 2015

L'archevêque de Chicago Mgr Cupich, l'Obama Care et l'union des personnes homosexuelles

kupich_160.jpgLe nouvel archevêque de Chicago s'est fendu d'une excellente déclaration sur deux sujets qui passionnent les USA: l'Obama Care et l'union civile des personnes homosexuelles.

Mgr Cupich: pour la liberté religieuse et le respect dû à chaque personne 

La Cour Suprême des Etats-Unis a rendu cette semaine deux arrêts d'une importance particulière pour l'Église Catholique.

Dans le premier, la Cour a maintenu les subventions pour 6,4 millions d'Américains à faible revenu qui en dépendent pour payer une assurance santé en vertu du l'Affordable Care Act (d'Obamacare). Certaines dispositions de cette loi nous posent problème, et nous continuerons de plaider pour la préservation de notre liberté religieuse.

Obama Care: Mgr Cupich plaide la liberté religieuse

Nous comprenons toutefois que pour des millions d'individus et de familles, dont la plupart sont des travailleurs pauvres, cette décision préserve l'accès aux services de santé et à la promesse qu'elle offre d'une vie plus longue et en bonne santé.

Dans le deuxième arrêt, la Cour Suprême des Etats-Unis a décidé que deux personnes du même sexe ont un droit constitutionnel de se marier. Ce faisant, la Cour a redéfini le mariage civil. La raison proposée pour cette décision est la protection de l’égalité des droits pour tous les citoyens, y compris ceux qui s'identifient comme gay.

Les rapides changements sociaux signalés par la décision de la Cour nous appellent à des réflexions mûres et sereines dans notre commun parcours. Dans ce processus, l'Église Catholique sera prête à offrir une connaissance ancrée dans la foi et une large gamme d'expérience humaine.

Il est important de noter que l'Église Catholique a un souci constant pour la dignité des personnes gay. En effet, le Catéde l'Église Catholique dit: "Ils doivent être acceptés avec respect, compassion et sensibilité. Toute marque de discrimination injuste à leur égard devrait être évitée." (n. 2358).

Mgr Cupiche: union civile des personnes "gays" et la dignité de chaque personne

Ce respect doit être réel et non pas rhétorique, et doit toujours refléter l'engagement de l'Église à accompagner toutes les personnes. Pour cette raison, l'Église doit fournir son appui à toutes les familles, quelle que soit leur situation, reconnaissant que sous sommes tous des proches, en voyage à travers la vie sous l'œil attentif d'un Dieu aimant.

Il est aussi important de souligner que la redéfinition du mariage civil de la part de la Cour Suprême n'a pas d'incidence sur le Sacrement catholique du Mariage, où le mariage entre un homme et une femme est un signe de l'union du Christ et de l'Église.

En défendant notre conception traditionnelle du mariage, nous sommes appelés à soutenir ceux qui sont entrés dans ce lien saint et aimant avec Dieu et avec l'autre. Ce sera particulièrement important pour les membres de notre propre Église tandis que nous marchons ensemble, respectant non seulement les exigences politiques d'égalité, mais surtout guidés par les demandes plus hautes de la révélation divine.

Notre objectif en tout cela sera de maintenir une authentique compréhension du mariage inscrit dans le cœur humain, consolidé dans l'histoire et confirmé par la Parole de Dieu".

 

Avortement: une question posée à l'intelligence

Avortement: pas une question catholique

images-1.jpegLe Liechtenstein assoupli la loi sur l'avortement. Les femmes ne seront plus punies par la loi. 

C'est la différence entre le moral et le légal. Je trouve juste de ne pas punir civilement une femme qui est déjà blessée par le drame de l'avortement.

Il reste que le médecin qui tue va à l'encontre du serment d'Hippocrate.

Il m'est arrivé plusieurs fois d'entendre la détresse d'une femme qui a eu recours à l'avortement. Le médecin l'a laissée toute seule, dans son désespoir et sa nuit de détresse.

L'Eglise sera toujours là, toujours présente pour prodiguer le pardon pour remettre debout, malgré la lourdeur de la douleur. Les prêtres sont en premières lignes pour soulager les consciences et offrir la Miséricorde de Dieu. 

L'avortement: une question posée à l'intelligence

La question de l'avortement est une question posée à l'intelligence: étymologiquement "intus legere", lire à l'intérieur. La raison discerne bien un être humain, dès la conception. C'est par une démonstration de la raison que l'on parvient à cette certitude. Il suffit ensuite de regarder les images pour s'en convaincre. 

L'avortement n'est donc pas un thème catholique. Certes, la foi permet d'adhérer à la vérité plus facilement et sans erreur dit Saint Thomas d'Aquin, repris par le Concile Vatican I.  

mercredi, 01 juillet 2015

Statistiques du blog Le Suisse Romain pour juin 2015

images.jpeg

15 150 visiteurs uniques * pour juin 2015

29 000 visites

avec deux pointes, à 4500 puis 4980 visiteurs pour les seuls deux jours du jeudi et vendredi

Unknown.png

plus de 2 000 partages de l'article sur Medjugorje sur Facebook

(*du jamais vu, plus que pour l'élection du Pape François en mars 2013)

 N.B. Bien que mon analyse reste identique, pour la paix des âmes, j'ai retiré les articles sur Medjugorje; je fais mienne les prises de positions du Cardinal Müller, de la conférence des évêques de Yougoslavie de 1991, des documents de la CDF de 1974 et 2008.

Cela m'a permis de comprendre que Medjugorje est aussi un phénomène médiatique.

J'attends la communication du Pape et de la CDF, sur un sujet qui fait en effet souffrir. Ce n'est nullement mon intention. Concentrons-nous sur la confession, la prière, la Messe. Merci pour votre compréhension. 

Pape François: le diable veut nous enlever la foi et l'espérance

Aleteia

Pape François: le diable veut nous enlever la foi et l'espérance

images.jpegVous croyez en l'existence de Satan ? Alors sans doute apprécierez-vous ces paroles fermes du pape François : "On a fait croire que le diable est un mythe, une image, une idée, l’idée du mal. Mais le diable existe et nous devons lutter contre lui. C’est ce que dit saint Paul, ce n’est pas moi qui le dis ! La Parole de Dieu le dit. Et pourtant nous n’en sommes pas vraiment convaincus" .

Tous tentés au cours de notre vie

C'est indéniable. Nous sommes et serons tous tentés au cours de notre vie ; nous rencontrons le mal et la tentation, la souffrance, la division, et il nous arrive souvent de trembler devant les épreuves. Alors qu'il n'était que jeune prêtre, puis archevêque de Buenos Aires, et maintenant en tant que Pape, François a parlé de l'influence des puissances du mal sur nous, si nous les laissons faire. Mais comment s'y prend le démon pour tenter de nous affaiblir et nous détruire ? Quelle est sa tactique ?  

Le diable attaque notre foi, notre espérance et notre unité

Le démon poursuit deux objectifs principaux : que nous perdions la foi et l'espérance, et que nous perdions l'unité. Pour que l'espérance et la foi diminuent, ou même disparaissent, rien de mieux que de remplacer Dieu dans notre cœur par d'autres idoles séculaires. Et cela de deux manières : 
-  La première est d'inciter à la vanité ; le diable nous invite à éviter le combat quotidien, en cherchant d'autres voies : "Au lieu de suivre un chemin sûr, il nous présente un raccourci, nous séduit, cherche à arracher notre espérance, celle qui ne déçoit pas " (2 juin 2007). 
- La deuxième est de nous offrir des alternatives que sont le consumérisme, l'ascension sociale ; autrement dit, de remplacer Dieu, en restant prisonniers de "fausses promesses de lumière du démon" (24 décembre 2003). 
Non content de  cela, l'ennemi cherche aussi la division, parce qu'il sait que le témoignage d'amour donné par l'unité entre les chrétiens rend évidente la présence du Christ aux baptisés comme aux non-baptisés.  

Rejeter immédiatement les tentations

L'Eucharistie nous conduit à former un seul corps, et Satan veut le détruire : "Le démon ne reste jamais tranquille ; c'est le père du mensonge, le père de la discorde, le père de la division, le père de la violence. Et ce père, nous ne l'aimons pas parce que ce père ne nous rend pas frères, mais nous divise" (1er octobre 2006). Et la tactique est toujours la même : elle commence par la tentation et, si nous ne la rejetons pas immédiatement, elle grandit, grandit en impliquant les autres ; et elle contamine les autres, et finalement, elle se justifie en recourant au mensonge, aux calomnies, aux idéologies et toutes les méthodes avec lesquelles nous parvenons à nous tromper. Le Pape donne un exemple : "Pensons aux bavardages : j'éprouve un peu d'envie, de jalousie à l'égard de telle personne, je ne le garde pas pour moi, mais finis par le partager, en disant du mal de cette personne. Nous sommes tous tentés, a repris le Pape, car la loi de la vie spirituelle, notre vie chrétienne, c'est une lutte"
 
Il nous faut avoir conscience que notre fidélité à l'Évangile et à l'Église nous expose à des attaques plus grandes, car Satan méprise l'amour de Dieu et l'amour entre les personnes. Ne soyons ni naïfs ni lâches : soyons vigilants, marchons avec crainte et tremblements, mais aussi et surtout avec la conscience que le Christ a déjà vaincu et nous accompagne toujours. Sans doute trouverons-nous le découragement à certains moments, et cela tend à nous faire tomber. Mais il existe de nombreuses raisons,  bien plus puissantes, pour soutenir notre espérance !

Le Pape émérite Benoît XVI a rencontré le Pape François

papescg6_680.jpg

Avant se se rendre à Castel Gandolfo pour deux semaines, le Pape émérite Benoît XVI a rencontré durant 30 minutes le Pape François. 

REUTERS875370_LancioGrande.JPG

source photo: news.va

Le Pape émérite Benoît XVI a rencontré le Pape François

mardi, 30 juin 2015

Mgr Morerod vire à gauche

RTS: Mgr Morerod

Mgr Morerod dur et fasciste ?

images-1.jpeg 

Un article du Matin qualifie Mgr Morerod d'homme dur et fasciste. 

En cause: sa présence en septembre prochain à une manifestation en faveur de la vie à Zürich. 

L'embryon est l'être humain le plus petit et le plus innocent qui soit. Historiquement, la présence au milieu des petits et des faibles a toujours été une juste préoccupation des hommes de gauche. 

Mgr Morerod: un évêque progressiste de gauche et écolo

Unknown.jpeg

Etre pour la promotion de la vie le place parmi les plus progressistes qui soit, car la vie c'est l'avenir. 

A l'inverse, un fasciste exalte la force du chef. Défendre un tout petit être innocent face au droit de la force est plutôt l'attitude d'un héros. 

Morerod est même écolo et vert, car il promeut la nature humaine.  

lundi, 29 juin 2015

Mgr Morerod est bien plus catholique et rigolo que conservateur

Mgr Charles Morerod est loin d'être un âne: à la fois catholique et rigolo

Deux articles coup sur coup sur la riche et sympathique personnalité de l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg. 

Le quotidien La Liberté se demande "où est Charlie ?", suite aux 12h de l'Auge, course humoristique et populaire à laquelle Charles Morerod a participé dans la magnifique Basse Ville de Fribourg. 


Cath.ch relève que Zürich qualifie Mgr Morerod de rigolo mais de conservateur. Pour preuve, ses idées sur le mariage des personnes homosexuelles et sur l'avortement. Il aurait résolument fait pencher la conférence des évêques suisses (CES) à droite. L'adjectif conservateur ne passe jamais bien dans la météo médiatique plutôt à gauche. 

Mgr Charles Morerod: une présence médiatique et publique qui séduirait et agacerait les fidèles ?

Une chose est certaine: Mgr Charles Morerod possède deux doctorats: en philosophie et en théologie. Peu de personnalités peuvent se présenter avec une telle formation.

Mgr Morerod: une foi remplie d'humour et une tête bien faite ... loin d'être un âne !

Morerod-2-800x450.jpg

 

Lorsque Aymeric Caron s'en va de "On n'est pas couché" avec Laudato Si' du Pape François

images.jpeg

Aymeric Caron et l'anthropologie écologique du Pape François

"Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d’un pauvre, d’un embryon humain, d’une personne vivant une situation de handicap – pour prendre seulement quelques exemples – on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié".

Pape François

Aymeric Caron quitte "On n'est pas couché"

Fervent défenseur de la cause animale, Aymeric Caron est végétarien depuis les années 1990. En 2013, il publie un ouvrage consacré à cet engagement, No steak, vendu à plus de 30 000 exemplaires.

En 2014, il rejoint le comité d'honneur de la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas. 

Aymeric Caron défend les animaux mais "dévorait" les invités sur le plateau

Aymeric Caron a tiré sa révérence. Il ne sera plus chroniqueur avec Laurent Ruquier pour son talk show du samedi soir sur France 2 "On n'est pas couché".

Il n’y a pas d’écologie sans anthropologie adéquate.

Pape François

L'encyclique du Pape François consacrée à l'écologie humaine ou l'écologie intégrale pourrait être une lecture d'été pour Aymeric Caron.

Ce journaliste talentueux est un fervent défenseur des animaux, tout en laissant la place à l'avortement, l'euthanasie et au mariage homosexuel chez les êtres humains, comme si la nature n'existait finalement que pour les animaux, sans jamais concerner la personne humaine. 

Unknown.jpeg

Conchita Wurst était sur le plateau de France 2.

L'Eglise est pour la promotion de la personne humaine, de la nature humaine, d'une écologie humaine et intégrale. 

Extrait en guise de salut à l'artiste: 

Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d’un pauvre, d’un embryon humain, d’une personne vivant une situation de handicap – pour prendre seulement quelques exemples – on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié. Si l’être humain se déclare autonome par rapport à la réalité et qu’il se pose en dominateur absolu, la base même de son existence s’écroule, parce qu’« au lieu de remplir son rôle de collaborateur de Dieu dans l’œuvre de la création, l’homme se substitue à Dieu et ainsi finit par provoquer la révolte de la nature ».

images-1.jpeg

Aymeric Caron n'avait fait qu'une bouchée de Caroline Fourest. Pourtant, pour les deux journalistes, la nature humaine n'existe pas. 

"Il n’y aura pas de nouvelle relation avec la nature sans un être humain nouveau"

Pape François

118. Cette situation nous conduit à une schizophrénie permanente, qui va de l’exaltation technocratique qui ne reconnaît pas aux autres êtres une valeur propre, à la réaction qui nie toute valeur particulière à l’être humain. Mais on ne peut pas faire abstraction de l’humanité. Il n’y aura pas de nouvelle relation avec la nature sans un être humain nouveau. Il n’y a pas d’écologie sans anthropologie adéquate. Quand la personne humaine est considérée seulement comme un être parmi d’autres, qui procéderait des jeux du hasard ou d’un déterminisme physique, « la conscience de sa responsabilité risque de s’atténuer dans les esprits ».

Un anthropocentrisme dévié ne doit pas nécessairement faire place à un “bio-centrisme”, parce que cela impliquerait d’introduire un nouveau déséquilibre qui, non seulement ne résoudrait pas les problèmes mais en ajouterait d’autres. On ne peut pas exiger de l’être humain un engagement respectueux envers le monde si on ne reconnaît pas et ne valorise pas en même temps ses capacités particulières de connaissance, de volonté, de liberté et de responsabilité.

119. La critique de l’anthropocentrisme dévié ne devrait pas non plus faire passer au second plan la valeur des relations entre les personnes. Si la crise écologique est l’éclosion ou une manifestation extérieure de la crise éthique, culturelle et spirituelle de la modernité, nous ne pouvons pas prétendre soigner notre relation à la nature et à l’environnement sans assainir toutes les relations fondamentales de l’être humain. Quand la pensée chrétienne revendique une valeur particulière pour l’être humain supérieure à celle des autres créatures, cela donne lieu à une valorisation de chaque personne humaine, et entraîne la reconnaissance de l’autre.

L’ouverture à un “ tu ” capable de connaître, d’aimer, et de dialoguer continue d’être la grande noblesse de la personne humaine. C’est pourquoi, pour une relation convenable avec le monde créé, il n’est pas nécessaire d’affaiblir la dimension sociale de l’être humain ni sa dimension transcendante, son ouverture au “ Tu ” divin. En effet, on ne peut pas envisager une relation avec l’environnement isolée de la relation avec les autres personnes et avec Dieu. Ce serait un individualisme romantique, déguisé en beauté écologique, et un enfermement asphyxiant dans l’immanence.

120. Puisque tout est lié, la défense de la nature n’est pas compatible non plus avec la justification de l’avortement. Un chemin éducatif pour accueillir les personnes faibles de notre entourage, qui parfois dérangent et sont inopportunes, ne semble pas praticable si l’on ne protège pas l’embryon humain, même si sa venue cause de la gêne et des difficultés : « Si la sensibilité personnelle et sociale à l’accueil d’une nouvelle vie se perd, alors d’autres formes d’accueil utiles à la vie sociale se dessèchent ».

121. Le développement d’une nouvelle synthèse qui dépasse les fausses dialectiques des derniers siècles reste en suspens. Le christianisme lui-même, en se maintenant fidèle à son identité et au trésor de vérité qu’il a reçu de Jésus-Christ, se repense toujours et se réexprime dans le dialogue avec les nouvelles situations historiques, laissant apparaître ainsi son éternelle nouveauté.

Homélie du Pape pour la solennité de Saint Pierre et Paul ( 29 juin 2015 )

Homélie du Pape pour la solennité de Saint Pierre et Paul ( 29 juin 2015 )

CIpsJNKUkAAlP_W.pngLa lecture tirée des Actes des Apôtres, nous parle de la première communauté chrétienne assiégée par la persécution. Une communauté durement persécutée par Hérode qui «se saisit de certains membres de l’Église pour les mettre à mal… il décida aussi d’arrêter Pierre… Il le fit appréhender et emprisonner» (12, 2-4).

Je ne voudrais pas pourtant m’arrêter sur les persécutions atroces, déshumaines et inexplicables, malheureusement encore aujourd’hui présentes dans de nombreuses parties du monde, souvent sous les yeux et le silence de tous. Mais je voudrais aujourd’hui vénérer le courage des Apôtres et de la première communauté chrétienne; le courage de continuer l’œuvre d’évangélisation, sans crainte de la mort et du martyre, dans le contexte social d’un empire païen; leur vie chrétienne qui pour nous, croyants d’aujourd’hui, est un fort rappel à la prière, à la foi et au témoignage.

Un rappel à la prière: la communauté était une Église en prière: «Tandis que Pierre était ainsi détenu dans la prison, l’Église priait Dieu pour lui avec insistance» (Ac 12, 5). Et si nous pensons à Rome, les catacombes n’étaient pas des lieux pour échapper aux persécutions mais elles étaient, avant tout, des lieux de prière, pour sanctifier le dimanche et pour élever, du sein de la terre, une adoration à Dieu qui n’oublie jamais ses enfants.

La communauté de Pierre et de Paul nous enseigne qu’une Église en prière est une Église debout, solide, en chemin! En effet, un chrétien qui prie est un chrétien protégé, gardé et soutenu, mais surtout, il n’est pas seul.

Et la première lecture continue: «des gardes étaient en faction devant la porte de la prison. Et voici que survint l’ange du seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. Il réveilla Pierre… et les chaînes lui tombèrent des mains» (12, 6-7).

Pensons-nous aux nombreuses fois où le Seigneur a exaucé notre prière en nous envoyant un Ange? Cet Ange qui, à l’improviste, vient à notre rencontre pour nous tirer de situations difficiles? Pour nous arracher aux mains de la mort et du Malin; pour nous indiquer le mauvais chemin ; pour rallumer en nous la flamme de l’espérance; pour nous donner une caresse; pour consoler notre cœur accablé; pour nous réveiller du sommeil existentiel; ou simplement pour nous dire: «Tu n’es pas seul».

Combien d’anges met-il sur notre chemin, mais nous, pris par la peur ou par l’incrédulité ou bien par l’euphorie nous les laissons à la porte ­– exactement comme il arriva à Pierre quand il frappa à la porte de la maison et la «jeune servante du nom de Rhodè s’approcha pour écouter. Elle reconnut la voix de Pierre et, dans sa joie, au lieu d’ouvrir la porte, elle rentra» (12, 13-14).

Aucune communauté chrétienne ne peut aller de l’avant sans le soutien de la prière persévérante! La prière qui est la rencontre avec Dieu, avec Dieu qui ne déçoit jamais; avec le Dieu fidèle à sa Parole; avec Dieu qui n’abandonne pas ses enfants. Jésus se demandait: «Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit?» (Lc 18, 7). Dans la prière, le croyant exprime sa foi, sa confiance et Dieu exprime sa proximité, aussi à travers le don des anges, ses messagers.

Un rappel à la foidans la seconde lecture, saint Paul écrit à Timothée: «Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout… et j’ai été arraché à la gueule du lion; le Seigneur m’arrachera encore à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste» (2 Tm 4, 17-18). Dieu n’enlève pas ses enfants du monde ou du mal mais il leur donne la force pour les vaincre. Seulement celui qui croit peut vraimentdire: «Le Seigneur est mon berger: je ne manque de rien (Ps 23, 1).

Combien de forces, au long de l’histoire, ont cherché – et cherchent – à anéantir l’Église, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais elles sont toutes anéanties et l’Église reste vivante et féconde! Elle reste inexplicablement solide pour que, comme dit saint Paul, elle puisse acclamer: «À lui la gloire pour les siècles des siècles» (2 Tm 4, 18).

Tout passe, seul Dieu reste. En effet, ils ont passé des royaumes, des peuples, des cultures, des nations, des idéologies, des puissances, mais l’Église, fondée sur le Christ, malgré beaucoup de tempêtes et nos nombreux péchés, reste fidèle au dépôt de la foi dans le service, parce que l’Église n’est pas l’Église des Papes, des évêques, des prêtres et non plus des fidèles, elle est seule et seulement du Christ. Seul celui qui vit dans le Christ promeut et défend l’Église avec la sainteté de sa vie, à l’exemple de Pierre et de Paul.

CIpsIXMVEAAoPGR.pngLes croyants dans le nom du Christ ont ressuscité les morts; ils ont guéri les infirmes; ils ont aimé leurs persécuteurs; ils ont démontré qu’il n’existe pas de force capable de vaincre celui qui détient la force de la foi!

Un rappel au témoignagePierre et Paul, comme tous les Apôtres du Christ qui durant leur vie terrestre ont fécondé l’Église de leur sang, ont bu au calice du Seigneur, et ils sont devenus les amis de Dieu.

Paul a écrit à Timothéeavec un accent émouvant : «Bien-aimé, je suis déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de justice: le Seigneur, le juste juge, me la remettra en ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront désiré avec amour sa Manifestation glorieuse» (2 Tm 4, 6-8).

Une Église ou un chrétien sans témoignage est stérile; un mort qui pense être vivant; un arbre sec qui ne donne pas de fruit; un puits asséché qui ne donne pas d’eau! L’Église a vaincu le mal grâce au témoignage courageux, concret et humble de ses enfants. Elle a vaincu le mal grâce à la proclamation convaincue de Pierre: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant» et à la promesse éternelle de Jésus (cf. Mt 16, 13-18).

Chers Archevêques qui recevez aujourd’hui le pallium. Il est le signe qui représente la brebis que le pasteur porte sur ses épaules comme le Christ, Bon Pasteur, et il est par conséquent le symbole de votre tâche pastorale; il est «signe liturgique de la communion qui unit le Siège de Pierre et son Successeur aux Archevêques métropolitains et, par leur intermédiaire, aux autres Évêques du monde» (Benoît XVI, Angelus du 29 juin 2005).

Aujourd’hui avec le pallium, je voudrais vous confier ce rappel à la prière, à la foi et au témoignage.

L’Église vous veut hommes de prière, maîtres de prière; qui enseignent au peuple que le Seigneur vous a confié que la libération de toutes les prisons est seulement l’œuvre de Dieu et le fruit de la prière; que Dieu envoie au moment opportun son ange pour nous sauver de beaucoup d’esclavages et des innombrables chaînes mondaines. Vous aussi, pour ceux qui sont le plus dans le besoin, soyez des anges et des messagers de la charité!

L’Église vous veut hommes de foi, maîtres de foi: qui enseignent aux fidèles à ne pas avoir peur des nombreux Hérode, qui affligent par les persécutions, par les croix de tous genres. Aucun Hérode n’est capable d’éteindre la lumière de l’espérance, de la foi et de la charité de celui qui croit au Christ!

L’Église vous veut hommes de témoignage: saint François disait à ses frères: prêchez toujours l’Évangile et si c’est nécessaire, aussi par les paroles! (cf. Sources franciscaines, 43). Il n’y a pas de témoignage sans une vie cohérente! Aujourd’hui, il n’y a pas tant besoin de maîtres que de témoins courageux, convaincus et convaincants; des témoins qui n’ont pas honte du Nom du Christ et de sa Croix ni devant les lions rugissants, ni devant les puissances de ce monde. À l’exemple de Pierre et de Paul et de beaucoup d’autres témoins tout au long de l’histoire de l’Église, témoins qui, appartenant aussi à différentes confessions chrétiennes, ont contribué à manifester et à faire grandir l’unique Corps du Christ. Je souhaite souligner la présence – toujours très appréciée – de la Délégation du Patriarcat œcuménique de Constantinople, envoyée par le cher frère Bartolomée I.

La chose est très simple: parce que le témoignage le plus efficace et le plus authentique est celui de ne pas contredire, par son comportement et par sa vie, tout ce que l’on prêche par la parole et tout ce que l’on enseigne aux autres!

Enseignez la prière en priant; annoncez la foi en croyant; portez témoignage en vivant!

 

Pape François - 29 juin 2015

 

samedi, 27 juin 2015

La comm du Vatican continue sa progression

Vatican: nouveau secrétariat pour la communication

1569045_Articolo.jpg

(RV) Le Saint-Siège possède un nouveau dicastère consacré aux médias et à la communication. C’est ce qu’annonce ce samedi un motu proprio du Pape François instaurant un Secrétariat pour la communication.

Différents organismes convergeront vers cette nouvelle structure : le conseil pontifical pour les communications sociales, la Salle de Presse du Saint-Siège, le service internet du Vatican, Radio Vatican, le Centre télévisuel du Vatican (CTV), l’Osservatore Romano, la Typographie vaticane, le service photographique, et la Librairie éditrice vaticane(LEV). Chacun de ces organismes poursuivra son travail en tenant en compte dorénavant des indications données par le Secrétariat.

Le site web du dicastère s'occupera du site officiel du Saint-Siège, www.vatican.va et du compte twitter du Pape : @pontifex. Le nouveau Secrétariat commencera officiellement à fonctionner lundi 29 juin et aura comme siège provisoire Palazzo Pio, autrement le siège de Radio Vatican.

Mgr Dario Edoardo Viganò, actuel directeur du CTV, sera le préfet du nouveau Secrétariat. Mgr Lucio Adrian Ruiz, chef du Bureau du service internet du Vatican sera le secrétaire. Paolo Nusiner, le directeur général de l’Avvenire, sera le directeur général. Giacomo Ghisani, chef du bureau des relations internationales et des affaires légales de Radio Vatican sera le vice-directeur général.

Changement d'époque 

Selon le préambule du Motu Proprio, le Pape François justifie cette réorganisation des organes de communication du Saint-Siège par « l’actuel contexte communicatif caractérisé par la présence et le développement des médias numériques, par les facteurs de la convergence et de l’interactivité ».

C’est donc vers « une intégration et une gestion unitaire » que doivent tendre les organes de communications. L’objectif est que « le système de communication du Saint-Siège réponde toujours mieux aux exigences de la mission de l’Eglise »

vendredi, 26 juin 2015

NSA, USA-France: le diocèse de Bayonne, secret absolu de la confession

Le diocèse de Bayonne rebondit sur les écoutes US de la France par la NSA pour faire de la comm

6a00d83451619c69e201b7c7a4e7cc970b-800wi.jpg

Comunication du diocèse de Bayonne

jeudi, 25 juin 2015

Ecologie humaine à Paris: une pétition pour faire entendre l'appel du Pape François

laudato-si-fr.jpg

Aleteia

signez la pétition

Aux chefs d’État et de gouvernement des pays participant à la XXIe conférence internationale sur le climat (30 novembre-15 décembre 2015, Paris)

Au nom de nos enfants, qui sans vos efforts, vont hériter d’une planète dégradée et dangereuse,

Au nom des pauvres et de la planète, premières victimes de la pollution et de l’impact des changements climatiques,

Au nom de toute la famille humaine, qui compte sur votre volonté d'assumer vos responsabilités,

Je vous demande d’accueillir l’appel qu’a lancé le Pape François dans son encyclique "Laudato si" sur la "sauvegarde de la maison commune". Le Pape reconnaît qu’il est encore temps pour l’humanité d’éviter la catastrophe écologique, et vous demande de prendre des engagements concrets pour "une écologique humaine authentique".

Lors des délibérations de votre Conférence sur le climat, je vous demande d’écouter l’appel lancé par François à respecter le climat comme "un bien commun, de tous et pour tous" (n°23).

"Le changement climatique est un problème global aux graves répercussions environnementales, sociales, économiques, distributives ainsi que politiques, et constitue l’un des principaux défis actuels pour l’humanité. Les pires conséquences retomberont probablement au cours des prochaines décennies sur les pays en développement", affirme le Pape dans son encyclique (n°25).

Pour ces raisons, François lance cette demande que je fais mienne : "Voilà pourquoi il devient urgent et impérieux de développer des politiques pour que, dans les prochaines années, l’émission du dioxyde de carbone et d’autres gaz hautement polluants soit réduite de façon drastique, par exemple en remplaçant l’utilisation de combustibles fossiles et en accroissant des sources d’énergie renouvelable. Dans le monde, il y a un niveau d’accès réduit à des énergies propres et renouvelables" (n°26).

Il est encore temps de sauver la planète que nous allons offrir à nos enfants. Pour cette raison, je signe cette pétition et je vous demande de répondre par des engagements concrets à l’appel du Pape.

mercredi, 24 juin 2015

Synode sur la famille: vers un nouveau chaos médiatique ?

Unknown.jpegSynode pour la famille 2015: un nouveau chaos médiatique ?

La médiatisation du dernier Synode sur la famille fut un grand chaos. La publication d'un rapport intermédiaire avait mis le feu au poudre, texte qui ne reflétait d'ailleurs point la teneur des discussions dans l'aula synodale. 

La publication de l'Instrumentum Laboris (Instrument de travail) du prochain et second Synode pour la famille ne semble guère faire mieux. 

Synode 2015: Ratzinger le grand absent

La théologie de corps de Saint Jean-Paul II, une partie remarquable de son héritage, est tout d'abord mise entre parenthèse.

Puis avec le grand Cardinal Ratzinger à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le son cristallin et harmonieux de la vérité était facilement discernable entre toutes les voix.

Depuis sa renonciation, tant de théologiens, d'évêques et des cardinaux profitent de cette absence pour distiller ça et là leurs idéologies. Le théologien Bruno Forte, secrétaire, ne porte pas plus de lumière.

L'Eglise semble devenu un Parlement où le rapport de force et les votes président. Les mots tels que ouverture, progressiste, fermeture, conservateur reflètent les idéologies en présence. 

L'Eglise catholique est une tendre Mère aimante, humaine et miséricordieuse. Face à cette fissure doctrinale et médiatique, source d'un âpre combat, la patience et la prudence sont de mise.

Synode pour la famille: le Pape François veut un large débat

En l'état, le Pape souhaite un large débat. Cela est réjouissant. La discussion, le dialogue furent une constante dans l'histoire de l'Eglise. Qui dit débat, dit réflexion, en vue d'une décision.  

images.jpegLe Synode est une caisse de résonance, un lieu où l'Esprit Saint se fait entendre. Les décisions appartiendront in fine au Pape. Sous sa conduite, les catholiques et les personnes de bonne volonté savent que l'Eglise et l'Esprit Saint sont unis.

Synode 2015: la communication fait partie de la Vérité

Reste qu'une lutte sereine et un combat pacifique sont engagés. Personne ne peut fuir cette réalité. Et le document de travail n'exclut pas des petites équipes formées dans la communication, qui comprennent le fonctionnement des médias. 

La communication de la Vérité fait partie intégrante de cette douce et bienfaisante Vérité. L'Evangile vient du grec: bonne nouvelle ! La bonne nouvelle de la famille est très attendue. 

mardi, 23 juin 2015

Pape François aux jeunes: vivez la chasteté

Radio Notre-Dame

Dimanche, lors de son déplacement à Turin, le pape François a rappelé à la jeunesse son message adressé lors des dernières JMJ, à Rio, il y a deux ans : vivre pleinement, et à contre-courant. 

Turin : le pape adresse un message aux jeunes

pape-francois-300x200.jpgLors de son dernier déplacement à Turin, le pape a pu rappeler la mission de la jeunesse d'aujourd'hui.

Devant près de 90 000 personnes rassemblées Piazza Vittorio, après avoir célébré la messe, le pape est descendu de son estrade, pour saluer des enfants, des handicapés et des jeunes, qui ont également pu lui poser toutes leurs questions.

A cette occasion, le Saint Père a rappelé de nouveau le message qu'il leur avait adressé durant les JMJ de Rio de Janeiro, l'été 2013, à savoir de vivre pleinement et à contre-courant.

Dans un discours totalement improvisé, le souverain pontife a condamné une fois encore l'hypocrisie de ceux qui parlent de paix et qui fabriquent ou vendent des armes.

Amenant son sujet là où il le souhaitait, il a appelé les jeunes à "vivre pleinement plutôt que de vivoter, comme ces jeunes qui vivent comme des végétaux, qui vont à la retraite à 20 ans". Un message qui lui a valu plusieurs salves d'applaudissements.

Le courage d'aller à contre-courant

Se faisant le porte-voix des jeunes qui lui posaient des questions, François a s'est interrogé les évènements internationaux dramatiques qui mettent en péril la jeunesse. "Aujourd'hui nous vivons une guerre mondiale par morceaux, et il y a des jeunes désespérés qui sont tentés par le terrorisme" a-t-il notamment rappelé, tout en indiquant qu'il fallait faire confiance à Dieu.

"Si on ne fait confiance qu'aux hommes, on a perdu d'avance" a-t-il notamment ajouté.

Pape François aux jeunes: vivez la chasteté

Le Saint-Père a par ailleurs demandé aux jeunes de "faire l’effort de vivre de manière chaste, même si c’est une parole impopulaire dans un monde hédoniste, où la publicité vante le plaisir. Mais l’amour est un service et il ne faut pas profiter de son partenaire. Il faut avoir le courage d’aller à contre-courant."

Le Pape ne veut pas "passer pour un moraliste mais il doit dire la vérité, que ce que l’on essaye de nous vendre est du verre et pas des diamants." Le Pape a enfin exhorté les jeunes à ne pas être naïfs, mais courageux et créatifs, à sortir, à ne jamais s’arrêter et à aller toujours de l’avant.

France, nouveaux prêtres: 68 ordinations sacerdotales (diocésains, séculiers) pour 2015

images.jpegLe nombre total des prêtres ordonnés dans les diocèses: 

- 68 ordinations diocésaines en 2015, annonce un communiqué de la CEF, tandis que 87 séminaristes seront ordonnés diacres cette année pour les diocèses de France et deviendront normalement prêtres en 2016.

( 120 avec les diocésains et les religieux )

--------

- 83 en 2014            - 94 en 2006  

- 92 en 2013            - 98 en 2005

- 97 en 2012            - 90 en 2004

- 109 en 2011          - 105 en 2003

- 96 en 2010            - 132 en 2002

- 89 en 2009            - 125 en 2001

- 98 en 2008            - 142 en 2000

- 101 en 2007

Synode sur la famille: vers un parcours pénitentiel ?

 

L’INSTRUMENTUM LABORIS DU PROCHAIN SYNODE SUR LA FAMILLE, UN DOCUMENT INTERMÉDIAIRE PRUDENT

Vatican - le 23/06/2015 | Par Agence I.Media

A moins de quatre mois du second Synode des évêques sur la famille, le Vatican a publié le 23 juin 2015 le document de travail pour cette nouvelle assemblée synodale, proposant avec prudence plusieurs pistes de travail aux évêques qui se réuniront au Vatican du 4 au 25 octobre.

L ’Instrumentum laboris , réalisé avec les réponses au questionnaire envoyé par Rome à travers le monde après le premier synode d’octobre 2014, évoque un consensus autour d’un “chemin pénitentiel“. 

----

Est-ce que la proposition d'un parcours pénitentiel, tel que le propose le frère dominicain Thomas Michelet, pourrait-être une solution pastorale ?

Comme dans l'Eglise primitive, il existait un "ordre du catéchuménat", ou "un ordre des pénitents", par une certaine analogie, toujours avec un acte liturgique avec l'évêque, une personne divorcée remariée civilement, pourrait entrer dans "un ordre pénitentiel" ?

Communion des personnes divorcées remariées: le frère Thomas Michelet dans Nova et Vetera

6a00d83451619c69e201bb081b1451970d-320wi.jpg

logo.png

La Revue théologique fondée par le Cardinal Charles Journet, dirigée par Mgr Charles Morerod évêque à Fribourg (Suisse), publie un article de fond sur le thème de la communion, de la situation des personnes divorcées remariées et de l'attachement au péché. 

Le frère Thomas Michelet, dominicain à la Sainte-Baume: la communion et l'attachement au péché grave ou mortel

L'Eglise accepte déjà à l'eucharistie les divorcés-remariés qui, ayant pris l'engagement de vivre en frère et soeur », peuvent recevoir l'absolution.

Pour recevoir l'absolution, trois actes doivent être posés : le repentir, le fait de regretter son «péché», l'aveu du péché et la réparation du péché qui implique l'engagement à ne plus recommencer et la pénitence. 

L'attachement au péché 

"La vraie difficulté n’est pas la communion eucharistique mais l’absolution, qui suppose le renoncement à son péché. C’est ce qui explique l’impossibilité d’admettre à l’eucharistie pas seulement les divorcés remariés mais ceux qui persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste"

Ne pas se focaliser sur les personnes divorcées remariées

"On gagnerait à le rappeler, sans doute en des termes moins abrupts, afin que les divorcés remariés ne se croient plus les seuls concernés par ce qui n’est d’ailleurs pas une mesure disciplinaire de l’Église, mais une impossibilité qui s’impose d’abord à elle Et donc, notre réponse pastorale ne devrait pas non plus se focaliser sur leur seul cas — avec le risque de les enfermer dans une catégorie de péché, sans voir qu’ils sont avant tout des baptisés en quête de Dieu ...."

Synode pour la famille 2015: présentation du document de travail

Presentation de l'Instrumentum Laboris du Synode sur la famille

Cité du Vatican, 23 juin (VIS).

Unknown.jpegCe matin près la Salle de Presse a été présenté l'Instrumentum Laboris de la XIX assemblée générale ordinaire du Synode des évêques consacré à la vocation et à la mission de la famille (4 - 25 octobre).

Le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode, était entouré du Cardinal Péter Erdö, Rapporteur général, et de Mgr.Bruno Forte, Secrétaire général de cette assemblée.

Le document de travail reprend en trois parties le Rapport de l'assemblée extraordinaire d'octobre dernier, consacrée aux défis pastoraux de la famille dans la nouvelle évangélisation:

A l'écoute des défis, Discerner la vocation de la famille, La mission de la famille.

Le Cardinal Baldisseri a tout d'abord indiqué les nouveautés de la première partie, principalement d'ordre anthropologique et culturel, socio-économique et écologique: pauvreté et exclusion, troisième âge et veuvage, deuil familial, handicap, émigration, rôle de la femme, affectivité, éducation sexuelle et bioéthique.

La seconde aborde la question mariage naturel et plénitude sacramentelle, l'indissolubilité, le don et l'accomplissement, la vie familiale, l'union et la fécondité, la dimension missionnaire, la foi, la prière et la catéchèse, le lien étroit entre Eglise et famille, les jeunes et la peur du mariage, la miséricorde.

Enfin la troisième partir s'intéresse au thème famille et évangélisation, à la famille comme sujet de la pastorale, à la liturgie nuptiale, à l'ouverture missionnaire, à l'accompagnement ecclésial de la famille, à la simplification des procédures en annulation, à l'intégration des fidèles en situation irrégulière, à un éventuel parcours pénitentiel, aux problèmes issus des mariages mixtes et aux disparités cultuelles, aux problèmes de natalité et adoption, de respect de la vie, de la conception et de l'éducation.

Le Cardinal a tenu à signaler l'importance consacrée à l'indigence économique et aux menaces d'usure pesant sur les famille, rappelant l'importance de re-proposer la Lettre des droits de la famille en liaison avec la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Ensuite, le Cardinal Baldisseri a exposé les travaux conduits par du Conseil du Synode entre les deux assemblées, et notamment le questionnaire en 49 points adressé à toutes les conférences épiscopales et synodes sui juris. Après sa clôture du 15 avril, il a suscité 99 réponses, qui s'ajoutent en 359 observations envoyées librement par toute sorte de réalités ecclésiales, diocèses, paroisses, associations, personnalités.

Le déroulement de la prochaine assemblée, après celui de la précédente, permettra d'améliorer la procédure en l'alignant sur les besoins de notre temps. On a retenu la nécessité de limiter le nombre des interventions individuelles et d'en rationaliser le flux, tout en valorisant le travail des Circuli Minores.

La première semaine du Synode traitera de la première partie de l'Instrumentum, la seconde de la seconde partie et la troisième de la troisième partie.

Après quoi l'assemblée préparera le document destiné à être soumis au vote pour approbation et ultérieure présentation au Pape. Tous les ayant droit pourront intervenir et ont consacrera tout le temps nécessaire aux groupes de travail linguistiques. En conclusion, le Cardinal a rappelé que pour le Saint-Père le Synode n'est pas un parlement mais un lieu dans lequel se manifeste l'Esprit.

Les pères synodaux sont donc appelés à s'exprimer par Parresia, libres de communiquer avec la presse avec discrétion et sens de la responsabilité.

dimanche, 21 juin 2015

Fatima, la famille, la vie et Soeur Lucie

Les révélations capitales de sœur Lucie, la voyante de Fatima, dans une lettre adressée au cardinal Caffara

Aleteia 

Secrets de Fatima : “La bataille finale entre Dieu et Satan portera sur la famille et la vie"

topic.jpeg

Fatima: Soeur Lucie, la famille et la vie

"la bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan portera sur le mariage et la famille".

“N’ayez pas peur, car tous ceux qui travailleront pour le caractère sacré du mariage et de la famille, seront toujours combattus et haïs de toutes les manières, parce que c’est le point décisif "

Manif pour tous en Italie: des centaines de milliers d'Italiens dans les rues de Rome

6a00d83451619c69e201bb0846293f970d-800wi.jpgSource: Le Salon Beige

La Manif Pour Tous se réjouit et se félicite de l’immense succès de la mobilisation populaire à Rome où une marée humaine arborant les célèbre drapeaux bleu, blanc et rose a défilé dans le calme et la détermination. Les familles sont venues de toute l’Italie pour dire non au projet de Matteo Renzi d’une union entre personnes de même sexe permettant l’adoption d’enfant.  

Ludovine de La Rochère explique :

 « Il s’agit d’un mariage qui ne dit pas son nom et qui ouvre la porte à l’adoption pour les couples de même sexe. Il est urgent de bloquer ce projet pour l’intérêt des enfants qui ne doivent pas pouvoir être privés d’un père ou d’une mère ». 

« Bravo aux Italiens qui ont réussi une mobilisation historique que personne n’avait vu venir ! C’est un peu comme en 2012 en France lors du lancement du mouvement social contre la loi Taubira.

Le succès italien d’aujourd’hui marque une étape importante dans la mobilisation pour bloquer la déconstruction de la société et le bouleversement de civilisation souhaité par un lobby LGBT aussi extrémiste et radical que minoritaire, y compris parmi les personnes homosexuelles »

Le Pape François à Turin: les réfugiés ne sont pas des marchandises !

Le Pape aux jeunes: faites l'effort de vivre chastement

Unknown.jpegLe pape, a-t-il remarqué, "doit risquer de dire la vérité, de dire une parole impopulaire qui ne plait pas".

"Dans ce monde hédoniste où la publicité vante le plaisir, je vous dis: soyez chastes!", a-t-il encore lancé aux jeunes, en reconnaissant que l'engagement à la chasteté (avant le mariage) implique pour tous des "moments difficiles".

"Pardonnez-moi si je vous dis quelque chose que nous n'attendiez pas. Faites l'effort de vivre l'amour chastement. Il ne faut pas utiliser l'autre pour le plaisir. Votre réaction doit être: je te respecte, je ne veux pas profiter de toi", a insisté François qui s'inscrit dans la ligne de ses prédécesseurs Jean Paul II et Benoît XVI.

"Si vous voulez quelque chose de bien, vivez, ne vivotez pas", a-t-il encore recommandé, se moquant de "ces jeunes qui vont à la retraite à 20 ans", qui "vivent comme des végétaux".

 

Le Pape dénonce les mafias et demande l'accueil des immigrés RTS

Lien

 

L'écologie serait-elle une nouvelle religion ?

Cette caricature de Mix et Remix est fort intéressante. 

photo.JPG

"Fais ceci, fais cela": le oui de la foi catholique

Tout d'abord la vision du catholicisme est décrite comme une liste d'interdits: fais pas ci, fais pas ça !  Révélateur.

La foi est exactement l'inverse: elle donne la liberté. La croix est un signe positif, un plus, un supplément d'âme. D'ailleurs, durant les liturgies de la Messe, du baptême, de la confirmation ou du mariage, et même des ordinations, nous ne disons que oui ! La foi n'est pas une négation, un non, mais un OUI comme celui de Marie à l'Annonciation: FIAT, OUI ! 

La foi catholique a ses prophètes de l'Ancien Testament, dont le dernier Saint Jean le Baptiste désigne le Messie tant attendu. Le catholicisme propose la communion des saints, relation privilégiée et inter- générationnelle, avec les défunts qui ouvre un avenir, une espérance, la vie éternelle. Ils prient et veillent sur nous. 

Le coeur de la foi est tout de même le Pardon des péchés, la Miséricorde. 

Et l'écologisme ?

L'écologisme comme une nouvelle religion: "Fais pas ci, fais pas ça" et le dogme du réchauffement

Une nouvelle vie

Intéressant de voir comment l'écologisme devient comme une sorte de nouvelle religion.

Tout d'abord l'écologisme ouvre un avenir et oriente vers une nouvelle vie: c'est l'espoir. 

Les prophètes de l'Ancien Testament

Comme dans l'Ancien Testament, il y a les prophètes, qui parlent et dénoncent, mais jamais écoutés ou entendus, tels qu'un José Bovet ou un Nicolas Hulot.

images-1.jpeg

Pour sauver la maison commune ou la baraque: Hosanna, voici le Messie François

Barack Obama désigne le Messie François

Ces nombreux précurseurs attendaient la venue d'un Sauveur. Il y a désormais le Messie François, tant attendu, annoncé non pas par Jean Le Baptiste, mais Barack Obama. Ce dernier désigne du doigt François, le Pape de l'écologisme. 

La communion des saints pour les nouvelles générations

Comme dans la foi catholique, il y a la communion des saints, cette relation que nous tissons avec le futur, nos descendants, pour qui nous intercédons, nous agissons, afin qu'ils aient une vie saine et un héritage: une planète sauvée par nos actions quotidiennes. Il faut sauver la terre. L'écologisme est une religion du salut

Les péchés contre l'écologisme

Il y a enfin la liste des nouveau péchés: le gaspillage, l'usage immodéré de l'énergie, les substances interdites, non plus l'alcool ou le porc,  mais le pétrole ... 

Qui peut remettre les péchés contre l'écologie ? Personne. Une religion sans pitié !

La culpabilisation

Il y a donc surtout la culpabilisation, qui diffère totalement de la foi catholique.

Les pratiquants et les athées

Les pratiquants culpabilisent les athées, autrement dit ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique devenu comme un dogme intangible.

Un écologisme sans pitié et sans pardon

Les agnostiques qui ne vivent pas selon l'orthodoxie écologiste se préparent à l'enfer. Pour eux, pas de Miséricorde, pas de pardon, pas de rémission des péchés, pas de paradis promis dans une nature sauvée et renouvelée par les écologistes. 

At last but not the least: 

Le prochain Concile ou Synode se déroulera à Paris !

Laudato Si et le Pape François sont hyper médiatisés

index.jpgPape François: l'hyper médiatisation de LaudatoSi

Le Pape François est un génie de la communication. Ce charisme est un don divin. Comme archevêque et Cardinal du Buenos Aires, il n'était pas autant doué. La charge de vicaire du Christ l'a notablement transformé. Quelle grâce !

Laudato Si: trop de comm tue la comm

Trop de rhétorique tue la rhétorique, tout comme un excès de lumière empêche de bien voir. François se vend très bien dans le monde médiatique; mais trop de médiatisation tue la communication. Certes, le Pape n'en est aucunement responsable.

Pour son encyclique, écrite aussi avec l'aide du Cardinal Turkson et des experts de renoms, le message passe très difficilement. Un tsunami de commentaires et d'analyses cachent la lumière.

Pape François: les conservateurs versus de Plunkett

Le Pape est tiré par la soutane, aussi bien à gauche qu'à droite.

La droite conservatrice américaine lui tire dessus, par Fox News notamment. Selon un de ses experts, le Pape serait l'homme le plus dangereux de la planète- Fox n'est ni catholique, ni pro-life !

En France, Patrice de Plunkett distille sa propre vision du Pape. Cependant, il ne représente pas la véritable pensée de l'Eglise.

Fox et de Plunkett: Tom and Jerry

Fox et de Plunkett sont comme chien et chat ou Tom and Jerry. Plunkett est simplement comme un miroir de Fox, une réaction par symétrie. Les idéologies ont toujours besoin d'un adversaire, et on finit toujours par être esclave de ce que l'on combat et libre de ce que l'on promeut.

Il reste à lire l'encyclique crayon à la main, pour remonter à la source et contempler le Christ. Bonne lecture.

samedi, 20 juin 2015

Laudato Si: l'encyclique du Pape par lui-même

images.jpg

"Loué sois-tu Seigneur du Pape François": le torrent de la communication politique

La communication de cette encyclique, texte majeur du Pape, est comme noyée par l'avalanche de la communication politique. Il faut remonter à la source pour boire au petit filet d'eau du texte lui-même, d'où l'expression classique et fondamentale dans la communication: quelle est la source ?

Un fait inédit: l'encyclique fut précédée et non pas tellement suivie, par un torrent de différentes communications. Les fuites ont entraînés une vague de commentaires et d'analyses qui ont presque emporter le contenu du texte lui-même.

Loué sois-tu Seigneur: l'unité entre les deux Papes Benoît XVI et François 

Tout d'abord, pas de rupture entre les deux Papes. François intègre l'enseignement lumineux du Pape Benoît XVI: 

Mon prédécesseur Benoît XVI a renouvelé l’invitation à « éliminer les causes structurelles des dysfonctionnements de l’économie mondiale et à corriger les modèles de croissance qui semblent incapables de garantir le respect de l’environnement». Il a rappelé qu’on ne peut pas analyser le monde seulement en isolant l’un de ses aspects, parce que « le livre de la nature est unique et indivisible » et inclut, entre autres, l’environnement, la vie, la sexualité, la famille et les relations sociales.

Comme les anciens parlaient de 4 éléments ( terre, air, eau et feu), je retiens 4 points fondamentaux pour lire la bonne encyclique ( en italique, des passages du Pape lui-même ), soit le texte du Pape par François lui-même:

Laudato Si: patrimoine de la doctrine sociale de l'Eglise

- Cette encyclique n'est nullement à relativiser. Elle poursuit, par un enrichissement notable et remarquable, l'enseignement social chrétien des Papes précédents.

J’espère que cette Lettre encyclique, qui s’ajoute au Magistère social de l’Église, nous aidera à reconnaître la grandeur, l’urgence et la beauté du défi qui se présente à nous.

Laudato Si: le Pape est un Pasteur, pas un politique

 - Le Pape n'est nullement un leader politique, ni un homme de gauche, pas plus qu'un écolo.

Je répète que l’Eglise n’a pas la prétention de juger des questions scientifiques ni de se substituer à la politique, mais j’invite à un débat honnête et transparent, pour que les besoins particuliers ou les idéologies n’affectent pas le bien commun.

Laudato Si: replacer l'homme au sommet de la Création

 - L'Eglise veut replacer l'homme au coeur l'écologie. Elle part de la contemplation du Seigneur, de Jésus qui révèle l'homme à lui-même.

Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d'un pauvre, d'un embryon humain, d'une personne vivant une situation de handicap – pour prendre seulement quelques exemples - , on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié.

Laudato Si: le réchauffement climatique et la détérioration de la maison commune sont des faits

 - Pour le réchauffement climatique, qui est un fait, l'Eglise ne prend à son compte aucune hypothèse scientifique, mais dialogue et exige des actions concrètes des grands de ce monde.

Sur beaucoup de questions concrètes, en principe, l’Église n’a pas de raison de proposer une parole définitive et elle comprend qu’elle doit écouter puis promouvoir le débat honnête entre scientifiques, en respectant la diversité d’opinions. Mais il suffit de regarder la réalité avec sincérité pour constater qu’il y a une grande détérioration de notre maison commune.

 

vendredi, 19 juin 2015

L'encyclique du Pape François "Loué sois-tu Seigneur" de A à Z, par I.Media

Loué sois-tu Seigneur du Pape François, un texte majeur de ce pontificat

images.jpegComme prévu, la communication politique, qui avait déjà pris les devants, a pris également le dessus sur le contenu authentique de l'encyclique du Pape.

L'Eglise n'entre pas dans le débat entre les conservateurs et les progressistes, entre les écolos et les sceptiques.

Le titre évoque la centralité du Christ: " Loué sois-tu Seigneur "...

François ne fait pas de politique et son texte fait partie intégrante de la doctrine sociale de l'Eglise.

Dieu a placé l'homme au sommet de la Création pour qu'il en soit le gardien. L'Eglise est dans son rôle lorsqu'elle émet des lignes phares pour aider l'homme à gérer la Création et accomplir sa vocation.

Intégralité de l'encyclique "Loué sois-tu Seigneur" du Pape François

-----

Analyse très pondérée et circonstanciée sur "Liberté politique"

Excellent petit résumé de l'agence romaine I.Media

Vatican - le 18/06/2015 à 12:17:00 Agence I.Media

L’Encyclique Laudato si’ du pape François, de A à Z

Les enjeux humains du réchauffement climatique, le manque de conscience de la communauté internationale ou encore l’impact de la dégradation de l’environnement sur les pays défavorisés : ce sont autant de sujets abordés dans l’Encyclique du pape François Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune, dévoilée le 18 juin 2015.

Première encyclique entièrement rédigée par le pontife argentin, ce texte offre une vision intégrale de l’écologie dans sa dimension scientifique, humaine et spirituelle.

40 extraits significatifs "Loué sois-tu Seigneur" du Pape François de A à Z, d’Amazonie à Zones. 


© I.MEDIA

Amazonie : Mentionnons, par exemple, ces poumons de la planète pleins de biodiversité que sont l’Amazonie (…) Cependant, un équilibre délicat s’impose, quand on parle de ces endroits, parce qu’on ne peut pas non plus ignorer les énormes intérêts économiques internationaux, qui, sous prétexte de les sauvegarder, peuvent porter atteinte aux souverainetés nationales. (38)

Avortement : Puisque tout est lié, la défense de la nature n’est pas compatible non plus avec la justification de l’avortement. Un chemin éducatif pour accueillir les personnes faibles de notre entourage, qui parfois dérangent et sont inopportunes, ne semble pas praticable si l’on ne protège pas l’embryon humain, même si sa venue cause de la gêne et des difficultés. (120)

Aborigène : Il est indispensable d’accorder une attention spéciale aux communautés aborigènes et à leurs traditions culturelles. Elles ne constituent pas une simple minorité parmi d’autres, mais elles doivent devenir les principaux interlocuteurs, surtout lorsqu’on développe les grands projets qui affectent leurs espaces. (146) 

Bien commun : Le climat est un bien commun, de tous et pour tous. Au niveau global, c’est un système complexe en relation avec beaucoup de conditions essentielles pour la vie humaine. (23)

Chrétiens passifs : Nous devons aussi reconnaître que certains chrétiens, engagés et qui prient, ont l’habitude de se moquer des préoccupations pour l’environnement, avec l’excuse du réalisme et du pragmatisme. D’autres sont passifs, ils ne se décident pas à changer leurs habitudes et ils deviennent incohérents. (217)

Consensus mondial : Pour affronter les problèmes de fond qui ne peuvent pas être résolus par les actions de pays isolés, un consensus mondial devient indispensable, qui conduirait, par exemple, à programmer une agriculture durable et diversifiée, à développer des formes d’énergies renouvelables et peu polluantes, à promouvoir un meilleur rendement énergétique, une gestion plus adéquate des ressources forestières et marines, à assurer l’accès à l’eau potable pour tous. (164)

Coûts environnementaux : Certaines des stratégies de basse émission de gaz polluants cherchent l’internationalisation des coûts environnementaux, avec le risque d’imposer aux pays de moindres ressources de lourds engagements de réduction des émissions, comparables à ceux des pays les plus industrialisés. (170)

Crédits de carbone : La stratégie d’achat et de vente de ‘crédits de carbone’ peut donner lieu à une nouvelle forme de spéculation, et cela ne servirait pas à réduire l’émission globale des gaz polluants. (171)

Culture : La disparition d’une culture peut être aussi grave ou plus grave que la disparition d’une espèce animale ou végétale. (145)

Dette écologique : La dette extérieure des pays pauvres s’est transformée en un instrument de contrôle, mais il n’en est pas de même avec la dette écologique. De diverses manières, les peuples en développement, où se trouvent les plus importantes réserves de la biosphère, continuent d’alimenter le développement des pays les plus riches au prix de leur présent et de leur avenir. (52)

Décroissance : L’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties. (193)

Eau : Certaines études ont alerté sur la possibilité de souffrir d’une pénurie aiguë d’eau dans quelques décennies, si on n’agit pas en urgence. Les impacts sur l’environnement pourraient affecter des milliers de millions de personnes, et il est prévisible que le contrôle de l’eau par de grandes entreprises mondiales deviendra l’une des principales sources de conflits de ce siècle. (31)

Eglise : Je répète que l’Eglise n’a pas la prétention de juger des questions scientifiques ni de se substituer à la politique, mais j’invite à un débat honnête et transparent, pour que les besoins particuliers ou les idéologies n’affectent pas le bien commun. (188)

Embryons : Il est préoccupant que certains mouvements écologistes qui défendent l’intégrité de l’environnement et exigent avec raison certaines limites à la recherche scientifique, n’appliquent pas parfois ces mêmes principes à la vie humaine. En général, on justifie le dépassement de toutes les limites quand on fait des expérimentations sur les embryons humains vivants. (136)

Finance : Une plus grande attention est requise de la part de la politique pour prévenir et pour s’attaquer aux causes qui peuvent provoquer de nouveaux conflits. Mais c’est le pouvoir lié aux secteurs financiers qui résiste le plus à cet effort, et les projets politiques n’ont pas habituellement de largeur de vue. (57)

François d’Assise : J’ai pris son nom comme guide et inspiration au moment de mon élection en tant qu’évêque de Rome. Je crois que François est l’exemple par excellence de la protection de ce qui est faible et d’une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité. (10) 

Gaz à effet de serre :La réduction des gaz à effet de serre exige honnêteté, courage et responsabilité, surtout de la part des pays les plus puissants et les plus polluants. (169)

Gender : L’attitude qui prétend effacer la différence sexuelle parce qu’elle ne sait plus s’y confronter n’est pas saine. (155)

Génération : Il ne suffit plus de dire que nous devons nous préoccuper des générations futures. Il est nécessaire de réaliser que ce qui est en jeu, c’est notre propre dignité (…) C’est un drame pour nous-même, parce que cela met en crise le sens de notre propre passage sur cette terre. (160)

Guerre : Il est prévisible que, face à l'épuisement de certaines ressources, se crée progressivement un scénario favorable à de nouvelles guerres, déguisées en revendications nobles. (57)

Héritage : Aujourd’hui croyants et non croyants, nous sommes d’accord sur le fait que la terre est essentiellement un héritage commun, dont les fruits doivent bénéficier à tous. (93)

Incohérence : L’incohérence est évidente de la part de celui qui lutte contre le trafic d’animaux en voie d’extinction mais qui reste complètement indifférent face à la traite des personnes, se désintéresse des pauvres, ou s’emploie à détruire un autre être humain qui lui déplaît. (91)

Jeunes : Les jeunes (…) ont grandi dans un contexte de très grande consommation et de bien-être qui rend difficile le développement d'autres habitudes. C’est pourquoi nous sommes devant un défi éducatif. (209)

Libéralisme : Pour qu’il y ait une liberté économique dont tous puissent effectivement bénéficier, il peut parfois être nécessaire de mettre des limites à ceux qui ont plus de moyens et de pouvoir financier. (129)

Migrants : L’augmentation du nombre de migrants fuyant la misère, accrue par la dégradation environnementale, est tragique ; ces migrants ne sont pas reconnus comme réfugiés par les conventions internationales et ils portent le poids de leurs vies à la dérive, sans aucune protection légale. (25)

Myopie : La myopie de la logique du pouvoir ralentit l’intégration de l’agenda environnemental aux vues larges, dans l’agenda public des gouvernements. (178)

Natalité : Au lieu de résoudre les problèmes des pauvres et de penser à un monde différent, certains se contentent seulement de proposer une réduction de la natalité. Les pressions internationales sur les pays en développement ne manquent pas, conditionnant des aides économiques à certaines politiques de “santé reproductive“. (50)

Organes : N’est-ce pas la même logique relativiste qui justifie l’achat d’organes des pauvres dans le but de les vendre ou de les utiliser pour l’expérimentation, ou le rejet d’enfants parce qu’ils ne répondent pas au désir de leurs parents ? (123)

OGM : Il est difficile d’émettre un jugement général sur les développements de transgéniques (OGM), végétaux ou animaux, à des fins médicales ou agropastorales, puisqu’ils peuvent être très divers entre eux et nécessiter des considérations différentes. D’autre part, les risques ne sont pas toujours dus à la technique en soi, mais à son application inadaptée ou excessive. (133)

Paradigme : Si l’on veut obtenir des changements profonds, il faut garder présent à l’esprit que les paradigmes de la pensée influent réellement sur les comportements. L’éducation sera inefficace, et ses efforts seront vains, si elle n’essaie pas aussi de répandre un nouveau paradigme concernant l’être humain, la vie, la société et la relation avec la nature. (215)

Pauvres : L’impact des dérèglements actuels se manifeste aussi à travers la mort prématurée de beaucoup de pauvres, dans les conflits générés par manque de ressources et à travers beaucoup d’autres problèmes qui n’ont pas assez d’espace dans les agendas du monde. (48)

Progrès : Il s’agit simplement de redéfinir le progrès. Un développement technologique et économique qui ne laisse pas un monde meilleur et une qualité de vie intégralement supérieure ne peut pas être considéré comme un progrès. (194)

Quotidien : Accomplir le devoir de protéger la création par de petites actions quotidiennes est très noble. (211). Il ne faut pas penser que ces efforts ne vont pas changer le monde. (212)

Religion : Il est naïf de penser que les principes éthiques peuvent se présenter de manière purement abstraite, détachés de tout contexte, et le fait qu’ils apparaissent dans le langage religieux ne les prive pas de toute valeur dans le débat public. (199)

Réchauffement climatique : Le changement climatique est un problème global aux graves répercussions environnementales, sociales, économiques, distributives et politiques, et constitue l’un des principaux défis actuels pour l’humanité (85)

Sommet de Rio : La conférence des Nations unies sur le développement durable, dénommée Rio+20 (Rio de Janeiro 2012), a émis un long et inefficace Document final. (169)

Sommets : La faiblesse de la réaction politique internationale est frappante. La soumission de la politique à la technologie et aux finances se révèle dans l’échec des Sommets mondiaux sur l’environnement. Il y a trop d’intérêts particuliers, et très facilement l’intérêt économique arrive à prévaloir sur le bien commun et à manipuler l’information pour ne pas voir affectés ses projets. (54)

Style de vie : Un changement dans les styles de vie pourrait réussir à exercer une pression saine sur ceux qui détiennent le pouvoir politique, économique et social. C’est ce qui arrive quand les mouvements de consommateurs obtiennent qu’on n’achète plus certains produits. (206)

Technologie : La science et la technologie ne sont pas neutres, mais peuvent impliquer, du début à la fin d’un processus, diverses intentions et possibilités, et elles peuvent se configurer de différentes manières. Personne ne prétend vouloir retourner à l’époque des cavernes, cependant il est indispensable de ralentir la marche pour regarder la réalité d’une autre manière. (114)

Zones : Une ville belle et pleine d’espaces verts bien protégés se trouve ordinairement dans certaines zones ‘sûres’, mais beaucoup moins dans des zones moins visibles, où vivent les marginalisés de la société. (45)

I.MEDIA/LF/BL

mercredi, 17 juin 2015

"Laudato si" (Loué sois-tu) et le frame "écolo" sur l'encyclique du Pape François

Le climat médiatique de l'encyclique sur le climat ?

images.jpegElle n'est pas encore publiée, cependant le monde fascinant de la communication en parle déjà abondamment.

C'est sans doute une petite première: le climat médiatique précède sa parution. Faut-il y voir un effet de la fuite de Sandro Magister ?

Pour une encyclique qui parlera entre autre du réchauffement climatique, le climat médiatique est très chaud. 

L'accent médiatique est déjà mis clairement sur l'écologie politique. José Bovet (sur Forum RTS) et Nicolas Hulot (parution française) sont les porteurs du message papal.

Intéressant de noter que José Bovet semblait l'avoir déjà lu.

Forum RTS


podcast

Unknown-1.jpeg

Je me réjouis que de tels hommes se penchent sur l'oeuvre de François. Le premier Pape qui porte le nom du grand saint d'Assise fascine et attire.

---

Deux petits point pour tenter d'analyser quelque peu cette météo médiatique:

Le frame "écolo" de l'Encyclique "Laudate si" du Pape François

Notre esprit, notre communication fonctionnent par "frame". Le "frame" ou le cadre, ou encore l'angle d'attaque font partie intégrante de toute communication. A moins de simplement copier/coller l'encyclique (texte de 200 pages), nous allons tous mettre l'accent sur un ou deux aspects. De là découle que notre communication, bien que vraie, ne peut pas être objective. 

Le frame médiatique est clairement "écolo". 

"Loué sois-tu" .... ce Cantique des Créatures de Saint François d'Assise ne s'arrête pas là. Le texte se poursuit: "Loué sois-tu Seigneur pour frère soleil, soeur la lune ..." 

Dans le titre même, le frame s'opère: il manque le Seigneur. 

La communication politique, qui possède bien plus de moyens médiatiques et financiers que la voix ténu de la foi de l'Eglise, prend clairement le dessus, notamment aux USA ou conservateurs et républicains s'affrontent. 

Le texte papal se voit entraîné dans un débat qui lui est étranger. Ce frame "écolo" empêche de percevoir que l'homme est placé au sommet de la Création. L'écologisme exagère l'état de la nature, au détriment de l'homme. 

Dieu s'est fait homme pour nous sauver dit le Credo "pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel". Comme l'homme est un résumé de la Création, alors toute la Création est bien sûr renouvelée, mais en commençant par le chef d'oeuvre: nous ! Ce frame "écolo" majore le climat pour mettre en veilleuse l'ensemble, l'écologie humaine.

Finalement, c'est bien pour l'homme que ce réchauffement climatique est néfaste et dangereux. Par ce frame écolo, l'avortement et les thèmes moraux qui fâchent, également présents dans l'encyclique, seront clairement mis dans l'ombre.  

Benoît XVI, le Pape vert oublié

Unknown-2.jpegLe frame, qui met en lumière et place dans l'ombre, a aussi une autre conséquence.

Comme l'idéologie de la rupture entre Benoît XVI et François l'emporte largement, on oublie que le Pape Benoît XVI était qualifié de Pape vert ...

mardi, 16 juin 2015

La maman de Vincent Lambert témoigne

La maman de Vincent Lambert témoigne

Mme Viviane Lambert, mère de Vincent Lambert (Wikipedia) était à Strasbourg vendredi 12 juin 2015 pour témoigner de son combat pour son fils, en présence du docteur Bernard Jeanblanc, son avocat Maître Jean Paillot ainsi que le président de la fondation Jérôme Le Jeune, Jean-Marie Le Méné.

Famille Chrétienne

images.jpeg

Violation de l'embargo: le vaticaniste Sandro Magister suspendu

Rupture d'embargo: le vaticaniste Sandro Magister perd son accréditation

Unknown.jpegPour avoir rompu l'embargo*, soit publié par avance le texte provisoire de la prochaine Encyclique sur l'écologie humaine du Pape François, le vaticaniste Sandro Magister a rompu le lien de confiance établi entre le Saint-Siège et les journalistes. 

Lien

Certains vont arguer qu'il s'agit plutôt d'un scoop (fuite intentionnelle provenant de la Curie romaine) et non d'une rupture d'embargo - normalement 2h avant la sortie officielle.

Pour résumer un tel texte, il est certain que ce laps de temps n'est généralement guère suffisant.  

Il est enfin notoire que Sandro Magister est fort critique sur le pontificat du Pape François. 

CHnFW5rWwAEYKiG.png


Cher Dr. Sandro Magister,

Votre publication complète d'une ébauche de l'Encyclique du pape, qui était sous embargo, représente évidemment une initiative incorrecte, une source de grand désagrément pour de nombreux collègues journalistes et de perturbations importantes du bon fonctionnement de cette salle de presse.

Par conséquent, je vous communique que votre accréditation auprès de notre salle de presse est suspendu dès demain pour un temps indéterminé.

Je suis désolé. Humblement vôtre. 

 

Federico Lombardi S.J.

(directeur de la salle de presse)

P.S. Cette sanction devra être communiquée aux collègues de la salle de presse

 

 

 

Non respect de l'embargo pour l'encyclique du Pape François: Sandro Magister rond le lien de confiance

scoop_160.jpgLa première encyclique d'un pape dédiée à l'écologie "Laudato Si" Loué Sois-tu, sera rendue publique ce jeudi 18 juin.

Lundi 15 juin, trois jours avant sa présentation officielle à la presse et sa diffusion au monde entier, un avant-projet de l'encyclique du pape François a fuité dans l'Espresso, hebdomadaire généraliste italien.

Précédé d'une introduction signée par le vaticaniste Sandro Magister, le document de 192 pages a été publié dans son intégralité, en italien, sur le site Internet de l'hebdomadaire.

 

*L'embargo est une pratique fort courante basée sur la confiance. Afin de servir au mieux les médias et coopérer au labeur des journalistes, une institution fourni les textes par avance (au Vatican 2h avant). Cela permet un travail plus pointu, notamment en faveur des lecteurs.

lundi, 15 juin 2015

Crimes pédophiles: le Pape François continue de faire le ménage

images.jpegLE PAPE ACCEPTE LA DÉMISSION DE DEUX ÉVÊQUES AMÉRICAINS ACCUSÉS D’AVOIR COUVERT UN PRÊTRE PÉDOPHILE 

Vatican - le 15/06/2015 | Par Agence I.Media

Le pape François a accepté la démission de Mgr John Clayton Nienstedt, archevêque de Saint Paul et Minneapolis (Etats-Unis), et de son évêque auxiliaire Mgr Lee Anthony Piché, le 15 juin 2015, accusés d’avoir couvert les actes d’un prêtre pédophile de leur diocèse.

Une décision qui rentre dans la ligne de “tolérance zéro“ du Vatican face à la responsabilité des évêques dans des affaires de pédophilie.

PÉDOPHILIE : MGR WESOLOWSKI, EX NONCE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE, SERA JUGÉ LE 11 JUILLET AU VATICAN 

Vatican - le 15/06/2015 | Par Agence I.Media

Le Tribunal de l’Etat de la Cité du Vatican jugera, lors d'une première audience, l’ancien nonce en République Dominicaine, Mgr Josef Wesolowski, le 11 juillet 2015.

C’est ce qu’a annoncé le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, le 15 juin. Mgr Josef Wesolowski est accusé d’actes pédophiles et de détention de matériel pédopornographique.

RTS

Synode pour la famille: le tonique Cardinal Sarah a du punch

Synode sur la famille: le punchy et tonique Cardinal Sarah

Au prochain Synode sur la famille, les évêques africains n’ont pas l’intention que les débats soient monopolisés par l’Occident déclinant.

Entretien avec leur figure de proue, le cardinal Robert Sarah. Tonique !

(le Cardinal Sarah a été nommé par le Pape en personne à la tête de la Congrégation pour la liturgie. Cela en dit long sur la pensée authentique de François)

numero-1952-samedi-13-juin-2015-le-cardinal-robert-sarah-nbsp-qu-on-nous-ecoute-ou-pas-nous-parlerons_vignette_mag.jpg

Famille Chrétienne

-----

yrXTE4p1_400x400.jpeg5 cardinaux et 45 évêques d’Afrique ont tenu une réunion à Accra, la capitale du Ghana, du 8 au 11 juin. Objectif : préparer la prochaine session du synode consacré à la famille.

Synode sur la famille: l'Eglise en Allemagne ne tient guère la route

La feuille de route a été donnée par le cardinal guinéen Robert Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin, dès les premières phrases qu’il a prononcées :

  • "ne pas avoir peur de réaffirmer l'enseignement du Christ à propos du mariage" ;
  • "au synode, parler de manière claire et d’une seule voix, avec un amour filial envers l’Église" ;
  • "protéger la famille contre toutes les idéologies qui tendent à la détruire et, par conséquent, également contre les politiques nationales et internationales qui empêchent de promouvoir ses valeurs positives".

Cette feuille de route a recueilli un consensus complet. En plus de Sarah, les autres cardinaux africains présents étaient le Camerounais Christian Tumi, le Kenyan John Njue, le Tanzanien Polycarp Pengo et l’Éthiopien Berhaneyesus D. Souraphiel, qui a été créé cardinal par le pape François lors du dernier consistoire.

Synode pour la famille: l'Eglise en Afrique conteste l'Eglise en Allemagne

L’un des schémas était intitulé "Les attentes du synode". Il était caractérisé par une sévère analyse critique du poids que l’Église d’Allemagne a pris et continue à avoir sur le déroulement du synode, au niveau mondial.

Synode pour la famille: la limpidité et la clarté du Cardinal Müller

A lire sous Jeanne Smits

Unknown.jpegSynode 2015: le Cardinal Müller pour la famille

Le Cardinal Müller pense juste: parler des unions homosexuelles dans le cadre du Synode sur la famille n'est pas le lieu adéquat. 

----

Par contre, les personnes homosexuelles ne doivent pas être exclues de nos familles, pas plus de la famille des familles, l'Eglise. 

En effet, la réalité de l'homosexualité n'a pas de lien direct avec la famille, qui est l'union entre un homme et une femme, en vue de leur bien mutuel et la venue des enfants. 

En regard de la famille, l'union homosexuelle est une autre réalité. 

Il n'y a d'ailleurs pas plusieurs types de familles, pas plus qu'il existerait des familles plurielles voir arc en ciel. Par exemple, une famille dite mono-parentale, est une famille, qui souffre malheureusement toujours de l'absence de l'autre conjoint. Même une famille dite recomposée, est un foyer avec un papa et une maman. 

La famille, par définition: un homme et une femme

Une famille, par définition, c'est un homme et une femme, avec des enfants, la plus petite cellule fondamentale de la société et de l'Eglise, une Eglise domestique.