Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 mai 2019

L'affaire Tony Anatrella ou une structure pour ensabler les abus

"Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité" 

Jésus

......

images-1.jpeg

La couverture des abus était bien d'ordre systémique, voir systématique.

L'affaire Tony Anatrella ou une structure pour ensabler les abus

Le diocèse de Paris a toujours été extrêmement discret sur l’explosif dossier Tony Anatrella, l’un des grands scandales de ces vingt-cinq dernières années au sein de l’Eglise catholique en France. Elément important : dans ses jeunes années, le futur prêtre a eu comme condisciple au séminaire celui qui deviendra plus tard l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois (2005-2017). Lequel lui a apporté un soutien public de poids quand les premières affaires le mettant en cause sont sorties, en 2006, lui épargnant alors des sanctions.

Lien Libération

.........

Longtemps, Pascal B. a préféré se taire. Un silence pour oublier ce qu’il affirme avoir subi, à 14 ans, de la part de Tony Anatrella. Ce prêtre à la grande notoriété est au purgatoire depuis l’été dernier, quand il a été relevé de ses fonctions par l’archevêque de Paris à la suite de témoignages de trois hommes l’accusant d’agressions sexuelles, sanction dont il a fait appel à Rome. Pour l’heure, le prêtre incriminé n’a, semble-t-il, pas épuisé tous les recours. Mais le témoignage de Pascal B. pourrait changer la donne. Car pour la première fois, les faits concernent un adolescent. Jusqu’à présent, les victimes de Tony Anatrella avaient fait état d’agressions sexuelles subies à l’âge adulte.

Lien 1 Libération 

Source Père Ph.L

L'affaire, plutôt : les affaires Anatrella se poursuivent. Un témoignage ressort, qui avait déjà été publié en 2006 et qui avait été soumis à l'archevêché de Paris d'alors (sans aucune réponse, bien entendu). La personne qui témoigne - et qui est digne de foi, je peux l'attester - était un mineur quand le soi disant psychanalyste lui a fait subir ses trop fameuses "thérapies corporelles". En 2006 un groupe de laïcs avait demandé à l'archevêché de Paris de diligenter une enquête à propos de Tony Anatrella. Selon le droit canonique, quand il y a présomption d'abus, une enquête doit être menée. L'archevêché avait refusé d'entrer en matière. Bien entendu.

safe_image.php.jpeg

Écrire un commentaire