Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 mai 2019

Un serment d'Hippocrate moderne pour la médecine d'aujourd'hui

Dans le monde médiatique d'aujourd'hui, bien des questions agitent les esprits. Pour les membres de l'Académie pontificale, le professeur Jérôme Lejeune avait prévu un serment d'Hippocrate moderne: 

Unknown-3.jpeg

"Devant Dieu et devant les hommes, nous attestons que tout membre de notre espèce est une personne. Le dévouement dû à chacun ne dépend ni de son âge, ni de l'infirmité qui pourrait l'accabler. De sa conception à ses derniers instants, c'est le même être humain qui s'épanouit, mûrit et meurt. 

Les droits de la personne sont d'emblée inaliénables. L'oeuf fécondé, l'embryon, le foetus ne peut être donné ni vendu. La poursuite de son développement continu dans l'organisme de sa mère ne peut lui être déniée. Nul ne peut le soumettre à une exploitation quelconque. Nul ne peut attenter à ses jours, ni son père, ni sa mère, ni aucune autorité. C'est pourquoi la vivisection, l'avortement, l'euthanasie, ne peuvent être l'acte d'un médecin. 

Unknown.jpeg

Nous attestons pareillement que les sources de la vie doivent être préservées. Patrimoine de tous, le génome humain est indisponible. Il ne peut faire l'objet de spéculations idéologiques ou mercantiles. Ses particularités ne peuvent être brevetées.

Unknown-2.jpeg

Soucieux de perpétuer la tradition d'Hippocrate et de conformer notre pratique moral, nous rejetons toute détérioration délibérée du génome, toute exploitation des gamètes et tout dérèglement provoqué des fonctions reproductrices. 

Nous réaffirmons que le soulagement de la souffrance et la guérison des maladies, la préservation de la santé et la réparation des erreurs de l'hérédité, sont le but de nos efforts, le respect de la personne étant sauf."

Unknown-4.jpeg

Professeur Jérome Lejeune, Projet de l'Académie pontificale pour la vie. ( Aude Dugast, Jérôme Lejeune, la liberté du savant ) 

Écrire un commentaire