Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 décembre 2016

Amoris Laetitia, le Cardinal Burke et la puissance de la communication

Amoris Laetitia, le Cardinal Burke et la puissance de la communication

Unknown.jpegSi vous cherchez à comprendre les idées du réseau international qui diffuse et propage largement la pensée de la résistance envers le Magistère authentique du Pape François, qui se focalise surtout sur l'exhortation apostolique Amoris Laetitia, elle se trouve notamment sur ce site (de l'anglais "LifeSiteNews").

Une lecture attentive permet d'aller jusqu'au coeur de la nébuleuse qu'Andrea Tornielli qualifiait de "cyber-attaque". Vu cet appui, je crains fort que le Cardinal Burke ne fasse pas marche arrière. Lors d'une interview sur France 2, le Cardinal avait pourtant annoncé sa fidélité au Pape. En fait, il avait déjà comme amorcé sa résistance.

Continuons d'espérer et de prier. Ceux qui désirent être fidèles et catholiques peuvent être troublés par cette sorte de mysticisme, qui s'appuie faussement sur les apparitions mariales de la Salette, sur une lecture trompeuse de l'histoire de l'Eglise et sur une théologie qui laisse bien trop de place à la logique. Or la foi n'est pas une théorie logique, mais un mystère que la raison découvre et explicite.

Hélas, une fissure est en train de se former, qui ira peut-être rejoindre celle du schisme lefebvriste. Cette nébuleuse "de droite" s'oppose également, comme en miroir, à celle "de gauche", alimentée notamment par Leonardo Boff, et dans une moindre mesure, le Cardinal Kasper. Le procédé est différent, car il opère par une flatterie déformante. 

-----

Lien: les propos du Cardinal Müller

Les conseils pleins de sagesse du Pape Saint Pie X "On ne préfère pas à l’autorité du Pape celle d’autres personnes, si doctes soient-elles, qui ne sont pas du même avis que le Pape: car, si elles ont la science, elles n’ont pas la sainteté, parce que celui qui est saint ne peut être en dissentiment avec le Pape"

Forts des propos du Cardinal Müller et de la sagesse de Saint Pie X, nous pouvons lire ce qui suit:  

........

aa035eaec76fe87c5da5a611060306b4-717x450.jpeg

Le Cardinal Burke averti les fidèles catholiques de se préparer au« martyre ».

Citant un écrivain catéchiste jésuite, le cardinal américain Raymond Burke a déclaré que le catholicisme est confronté à « la pire crise de toute son histoire », en partie à cause d’une « trahison de la Vérité par ceux qui prétendent suivre le Christ et être membres de l’Église» Il a averti les fidèles catholiques de se préparer au« martyre ».

(dans le sens que les Catholiques qui vont vouloir rester fidèle à l’enseignement du Christ (le Petit Reste) vont être martyrisés pour leur foi catholique par ceux qui vont faire partie de la contre-Eglise (celle de l’Antéchrist où tout va être permis. Le Pape a déjà bien commencé à préparer cette contre-Eglise)

Entre autres points, Burke semblait vouloir viser une ouverture par le pape François dans son document résumant ces synodes, Amoris Laetitia, à l’idée de permettre aux catholiques divorcés et civilement remariés de recevoir la communion après un processus de discernement.

«Il ne peut pas être que l’église professe la foi dans l’indissolubilité du mariage … et en même temps admette aux sacrements ceux qui vivent publiquement en violation de l’indissolubilité du mariage», a déclaré Burke.

Il a décrit une telle concession comme le produit d’une «perspective mondaine, centrée sur l’homme et centrée sur le monde».

Supplique: ne pas signer :-)

Commentaires

Donc : les quatre cardinaux et les 24 théologiens qui ont sollicité le Pape pour clarifier une situation confuse, alimenté par des proches du Pape, qui semble aller à l’encontre des paroles mêmes de notre Seigneur dans Amoris Laetitia, n’ont pas le droit de le faire ?
Mais on est où là ?

Écrit par : Guy | jeudi, 29 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

On est dans une obsession, et l'obsession n'aide pas à grandir ( Cardinal Schönborn).

Réduire AL a deux commentaires de bas de pages et un numéro, alors que le texte fait plus de 200 pages, c'est vraiment curieux. Cette exhortation est à lire, par petite touche, un page un jour, deux pages l'autre jour. C'est un texte réaliste, poétique, qui rejoint ce que nous vivons réellement.

Ce texte ne remet nullement en cause l'enseignement de l'Eglise. Nullement, en rien. Elle présente l'Amour avec beaucoup de joie, beaucoup de poésie. La foi grandit par attraction, en présentant le beau, le bien et le vrai. Cette attraction nous détourne des ténèbres pour nous faire entrer dans une admirable lumière.

J'ai parcouru le site anglais où Mgr Schneider apparait souvent en vidéo. Mais honnêtement, est-ce que l'Eglise aurait changer d'Evangile ? Nullement. Simplement elle annonce cette Bonne Nouvelle sans toujours dénoncer, lancer des anathèmes. Franchement, lorsque vous rencontrez les personnes, vous croyez qu'elles ne savent pas que l'Eglise est pour la fidélité ? l'indissolubilité du mariage ? qu'elle n'est pas pour la contraception ? Cela est connu. On ne va pas toujours parler que de cela car l'Amour est tellement noble et beau qu'il faut élargir l'horizon.

Les photos du Pape allant se confesser est un puissant appel à faire de même. Vous croyez vraiment qu'un Jésuite n'inviterait plus les âmes à se placer sous la bannière du Christ ? que le Pape inviterait à ne plus fuir le péché, à ne pas entrer dans les tentations du diable ? François le fait avec tact, en montrant comment il est beau de suivre Jésus. L'Amour pour les autres attire. Le pardon aussi.

Pour sortir d'un mal, il faut avoir un projet, une réalité positive. Si on se fixe et dénonce le mal, il attire parfois encore plus. L'éducation c'est cela. Plutôt que de dire: ne tombe pas dans ce précipice, il vaut mieux dire: regarde cet objectif, ce sommet de la montagne, c'est génial. Aussi, on fait un pas un avant ...

L'hymne à la Charité de Saint Paul est très bien développé dans AL. Des conseils pratiques sont évoqués pour la vie quotidienne des familles.

Le Pape veut surtout réchauffer le climat des familles, car l'Amour fait fondre les péchés comme la neige au soleil. Ce n'est pas en tapant toujours sur les mêmes sujets que l'on va progresser. François est un pédagogue, qui fixe des petits objectifs pour faire des petits pas, afin de sortir de nos ornières. Ceci sans se mettre des oeillères.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 29 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

On m'a dit que vous permettiez depuis longtemps la communion aux personnes divorcées. Alors peut-être que ce texte vous arrange ?

Écrit par : Guy | jeudi, 29 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Dans AL citez-moi le passage où il est dit que les divorcés remariés pouvaient communier ?
quant aux on m'a dit et on dit il faut toujours se méfier car la source n'est pas toujours fiable ou correcte.

Écrit par : Myriam | vendredi, 30 décembre 2016

Guy, toujours se fixer sur les personnes blessées dans leur Amour ... il y a tellement dautres péchés et situations qui ne permettent pas d'aller directement à la communion. Ceci dit, le Christ nous attend toujours au sacrement de la réconciliation. Un petit pas est toujours possible dans toutes situations et ce petit pas est le fruit de la grâce.
Pour le reste, je vous souhaite un bon Noël. Nous devons nous abaisser pour prendre Jésus dans nos bras.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Guy, toujours se fixer sur les personnes blessées dans leur Amour ... il y a tellement dautres péchés et situations qui ne permettent pas d'aller directement à la communion. Ceci dit, le Christ nous attend toujours au sacrement de la réconciliation. Un petit pas est toujours possible dans toutes situations et ce petit pas est le fruit de la grâce.
Pour le reste, je vous souhaite un bon Noël. Nous devons nous abaisser pour prendre Jésus dans nos bras.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Guy en quoi les paroles du pape vont à l'encontre de notre seigneur ?
Quel est la volonté permanente du Christ ? Faire en sorte que les pauvres se rapprochent de Dieu sans jamais renier la vérité.
Certes dans certaines culture - et j'en fais partie - on se sent naturellement proche d'un permanent rappel aux règles qui témoignent de la vérité mais la société est déchristianisée et aujourd'hui l'enjeu est double vivre notre foi intensément pour ne pas nous affadir mais aussi créer des ponts pour que ces pauvres ne se sentent pas déjà condamnés.
Le débat ? il a eu lieu pendant le synode et le texte a largement évolué, est vraiment équilibré et porteur de cette espérance...
Je comprends qu'il est moins proche de ce sur quoi vous avez bâti votre identité et c'est surement inconfortable pour vous mais je vous invite à rentrer dans l'intelligence de ce texte ...

Écrit par : remi | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci remi

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Vous parlez comme le serpent...Qui ne voulait que le "bien" de nos premiers parents...Avec une petite désobéissance à l'ordre établi par Dieu. Un langage d'ange de lumière qui parle d'amour en omettant que la première charité est de conduire les âmes à la béatitude Céleste que compromet le péché mortel.
La confession nécessite la contrition et la volonté de changer de vie....Petit oubli de votre part.
Votre manière de diaboliser toute personne qui rappelle ce que Dieu à établi vous démasque...

Écrit par : Guy | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

jésus est certes miséricordieux, mais il veut surtout que nous changions, que nous fassions tout en notre pouvoir pour ne pas recommencer ! c'est la conclusion de l'épisode de la femme adultère. Jésus ne la juge pas mais lui implore de ne pas recommencer il me semble.

Écrit par : vive jesus | mardi, 03 janvier 2017

Bonjour Rémi,
Mon identité c'est le catholicisme qui doit garder le dépôt de la Foi intact, sans évolution, jusqu'au retour du Christ.
Pour bien se comprendre Monsieur, et sans vous manquer de respect, quels sont les ponts que vous mentionnez ?
Et vous Monsieur l'abbé qui tout de suite donnée des félicitations en terme clair, sans verbiage, c'est quoi ces ponts ?

Écrit par : Guy | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mon propos à moi n'était pas de vous diaboliser Guy.
Je ne parle pas de désobéir à Dieu mais qu'à partir d'une situation donnée on se rapproche de lui et qu'on lui obéisse d'avantage.
Le pont ? Si l'on va vers un pécheur et qu'à brule pourpoint on lui invective "tu es en état de péché mortel" a-t-on le même écho que si on rentre en dialogue qu'on lui dit que Dieu est là avant tout pour les pécheurs et que la porte leur est ouverte, c'est la pastorale voulue par le pape, apporter de l'intelligence à l'évangélisation
La foi essentielle et intacte c'est avant tout la vie du christ comme l'a bien annoncé le cardinal Muller.

Écrit par : remi | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est exactement cela. Saint Thomas d'Aquin a fait cela avec la somme des gentils. Le dialogue, l'attraction du vrai fait ce pont. En fait c'est Dieu car pécheurs nous le sommes tous. De là vient le nom de pontife.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Rémi d'avoir pris la peine de me répondre. On trouve un super exemple de ce que vous dites avec Notre Seigneur dans l'Évangile de St Jean avec la Samaritaine. Le mot pont me dérange car il peut laisser croire une porte entrouverte vers des sacrements.
Le péché mortel ne décrit pas une condamnation mais une réalité....Il faut appeler un chat un chat. Mais ce n'est pas une réalité qui appelle à la stagnation mais au contraire à jeter ce péché dans le Coeur de Jésus, reconnaître sa faiblesse et implorer sa Grâce pour devenir ce qu'Il veut de vous. Essayez humblement...Rien n'est impossible à Dieu. Vous ne serez jamais déçu de Jésus si vous faites ces petits pas et dans quelques années vous serez brulant de reconnaissance envers Votre Sauveur.
Il y a plusieurs décennies j'étais bi-sexuel et toxicos et bien plus enfoncés dans la boue du péché que vous ne pouvez vous imaginer. Le Christ et sa Très Sainte Mère m'ont sauvés.....
Mais je n'aurais jamais trouvé la rédemption si j'avais écouté tous ces petits curés qui disaient me comprendre mais qui en fait me cachaient la gravité de la situation de mon âme. La première grâce du Seigneur à été de me faire rencontrer un saint prêtre qui m'a parlé avec vérité et charité et qui a donné de sa personne en prière et pénitence.
Rémi essayer vous ne serez déçu. Je vous assure de mes prières et sacrifices pour vous et ceux que vous aimez. Je me permets de demander aussi votre prière.
Ayez grande confiance aux Coeurs Unis de Jésus et Marie et suivez toujours ce que la Sainte Eglise à toujours proscrit.
Grande méfiance envers les loups déguisés en agneau... Conseil du Seigneur dans l'Évangile

Écrit par : Guy | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Guy ! Très beau témoignage ! Enfin vos mots sonnent justes et vrais.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Et le pont Monsieur l'abbé en langage clair c'est quoi? Et qu'est-ce que Amoris Laetitia apporte de plus par rapport au Magistère antérieur ? Et mis à part la note 305 qu'est-ce que cet ehortation apporte de plus que celle de Jean-Paul II en 82? En terme clair et objectif si vous arrivez. Merci

Écrit par : Guy | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas besoin de vos bons ou mauvais points Monsieur l'abbé. Je n'aime ni votre langage fleuri ni votre air de grand inquisiteur. Je ne respire pas du tout la bonne odeur de l'Évangile dans tous vos articles....mais encore une fois ceux du serpent.
Désolé pour ma franchise et sans rancune j'espère

Écrit par : Guy | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Résumer en quelques mots ?

D'abord je n'ai pas compris votre affirmation sur le fait de donner la communion aux personnes divorcées remariées. C'est un peu court et accusatoire.

Ce qu'apporte AL ? Un saint réalisme qui me rejoint dans ce que je vis au quotidien. Toutes les familles vivent des difficultés, la vie de famille n'est pas rose. Les familles unies vivent aussi des petites ou des grandes tensions.

Ensuite, je dirais les petits pas. Sainte Thérèse de Lisieux est une Sainte que le Pape François aime beaucoup. Elle lui donne des clins d'œil. Sainte Thérèse était en bas de l'escalier et elle levait son petit pied. Jésus est venu la prendre comme un ascenseur. Ceci m'aide beaucoup au confessionnal. Si une personne ne veut pas lever son petit pied elle ne viendra pas se confesser. Si elle est lâ c'est déjà un signe. Si je discerne la Porte du coeur ouverte alors l'absolution est possible. La grâce sera plus efficace que mon petit verbiage. J'invite la personne à revenir ... donc c'est progressif. Je n'ai pas du tout lu ce texte comme une correction de la théologie du corps de Saint Jean Paul II ou de son enseignement moral. Pas plus qu'une opposition avec Benoît XVI.

AL montre que l'Egiise est comme une pharmacie. Jésus est le Bon Médecin. À chacun il donne des remèdes. Avec la guérison, elle ouvre les sacrements qui guérissent les plaies, les péchés. C'est la parabole du Bon Samaritain.

La Réforme de la Miséricorde est un troisième aspect.
Les personnes qui sont seules, qui ne vivent pas encore selon l'Evangile peuvent entrevoir une chaleur humaine, et avoir la nostalgie du foyer de l'Eglise.

Enfin il me semble que ceux qui se scandalisent de ce texte ont la même attitude que le fils ainé qui se scandalise du retour du fils cadet. La parabole des deux fils est très actuel.

Pour moi c'est le coeur d'AL. C'est court. C'est une apéritif pour passer à table. Relisons avec patience ce texte pastoral.

Voilà ce qui me vient à l'esprit.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mon cher Guy je vous garanti de ma prière et je me réjouis que le saint-prêtre dont vous parlez aie su trouver les mots qui correspondaient à votre situation tout comme j'espère du fond du coeur que vous ayez trouvé la paix dans votre situation actuelle.

Quand aux sacrements je ne suis pas prêtre ni théologien ni pape et je fais voeux d'obeissance envers l'église laissez moi toutefois vous confier 2 situations sans aucune conclusion.

Pierre et Sophie 20 ans d'une maturité toute relative souhaitent s'aiment d'un amour passionnel et se désirent très fortement d'une famille très catho et comme leurs meilleurs amis le mois dernier ils décident de se marier, la préparation au mariage les barbe un peu mais ils se marient. Les 2 années suivantes ils ont du mal à être assidus à la messe et la passion en fait ça ne dure que quelques mois...

Jacques et Anette 50 ans lui divorcé après que sa femme l'ai quitté, avec des relations compliquées avec ses enfants face à leur couple. Mais aussi animés d'un vrai désir de corriger et ne pas reproduire leurs erreurs et de prendre soin des enfants et un parcours de foi récent avec une vrai conversion du coeur ce qui lui a permis à lui de se reprendre en main après son divorce et de recontrer Anette. Leurs amour est de plus en plus profond et leur maturité leur permet de bien se comprendre. Ils cheminent seuls dans la foi mais se sentent chaque dimanche en marge de l'église et c'est une douleur... parfois ils se demandent si l'église s'adresse à eux car la majeure partie des mouvement sont pour le couples mariés ou les célibataires ...

Il y a l'être il y a l'apparence. La Vérité pousserait dans cet exercice de cas vous en conviendrez à refuser temporairement le sacrement du mariage au couple le plus jeune. Dans le 2e cas vous diriez vous Guy non ... AL lui ne dirait pas oui.

Écrit par : remi | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Il me semble que ce que dit l'abbé Rimaz concernant l'attitude envers les personnes relève d'une attitude chrétienne élémentaire. Dans le même temps, ce que rappelle Guy me semble relever d'une fidélité chrétienne élémentaire.
Comment se fait-il que ce qui est complémentaire, de mon point de vue, donne lieu à des affrontements si désagréables?
Je pense que c'est, parce que, quoi qu'on en dise, notre compréhension des déclarations ou des gestes du pape (et, même si ça n'est pas tout à fait pareil, pas seulement du pape mais de tout un chacun) notre compréhension, donc, ne tient pas seulement à la lecture qu'on peut faire personnellement des déclarations ou des gestes du pape. Il y a aussi le contexte créé par l'écho qui en est donné dans l'Eglise et, en dehors, surtout par les médias non chrétiens. Or, dans l'Eglise, notamment dans certains diocèses, dans pas mal de publications ou médias chrétiens, l'interprétation qui est donnée fait une large part à ce qui est dit par des personnes comme le cardinal Kasper ou Leonardo Boff. Dans les médias non chrétiens c'est pareil, pour de pas dire pire. Et les personnes de la mouvance Kasper-Boff en profitent depuis le début du pontificat sans qu'il y ait jamais eu la moindre clarification concernant ce hold-up que j'estime personnellement honteux.
D'un autre côté, à peine les 4 cardinaux ont-il exprimé leurs "dubia", cela a donné lieu à des mises au point défavorables au plus haut niveau. Et comme le hold-up de la mouvance Kasper-Boff n'a jamais été clairement désapprouvé, la réprobation des "dubia" passe presque automatiquement pour une approbation de la mouvance Kasper-Boff. Il y a là un grand malaise qui plane depuis le début du pontificat. Je pense que tant que la clarification que j'espère n'aura pas lieu, ça ne fera qu'augmenter la confusion et la défiance.
On parle beaucoup de "pastorale', je pense que la pastorale devrait se pencher d'urgence sur cette question qui empêche de vraiment comprendre tout le reste. Les fidèles "de base" en font les frais et je pense que c'est une très mauvaise chose à tous les points de vue; du coup la fidélité élementaire exprimée par Guy est particulièrement mise à mal parce que, dans cette ambiance malsaine, on répond (je veux dire dans la vie quotidienne) à ceux qui l'expriment que le pape lui-même s'en fiche, par ailleurs cette ambiance malsaine n'est pas davantage propice à une compréhension de l'attitude élémentaire dont parle l'abbé Rimaz puisque les mêmes gens qui claironnent que le pape veut tout bazarder mettent dans l'idée des autres que le pape est "compréhensif" et cela aboutit forcément à s'aligner sur une attitude consumériste dans les relations humaines qui est très loin de l'attitude dont parle l'abbé Rimaz.
Les chrétiens "de base" que je connais ont tous entendu parler de la mouvance Kasper-Boff, ne serait-ce que dans le journal local, une infime partie a entendu parler des "dubia" et de ceux qui les ont exprimés. Je suis donc parfois gêné, à la lecture de ce blog, de l'importance donnée à ces "dubia" et au groupe de personnes qui les diffusent, comme si cela pouvait bloquer quoi que ce soit dans l'action du pape alors que l'action du pape est plombée depuis plusieurs années par les outrances, jamais dénoncées officiellement, de ce que j'appelle le groupe Kasper-Boff. Beaucoup de fidèles expriment un sentiment de confusion qui est bien antérieur à l'expression des "dubia", cela peut ressembler à ce qui a été exprimé par Guy, cela peut tout simplement ressembler à l'expression d'un sentiment général de confusion, de lassitude. Je pense, par exemple, à la façon bébête dont sont relayés certains propos du pape sur l'accueil des migrants, sur l'écologie ou, dernièrement, sur les bons prêtres qui devraient être souriants tandis que les prêtres pas boute-en-train seraient forcément des mauvais prêtres etc... une personne "de la base" me faisait remarquer que tel prêtre pédophile était l'homme le plus souriant qu'elle ait jamais rencontré... je pense que cet exemple très simple montre comment beaucoup de déclarations ou gestes du pape font finalement "plouf" alors qu'on (qui est ce "on" il faudrait vraiment se le demander) nous les présente comme le fin du fin de l'enseignement chrétien mis à la portée de tous.
Je ne peux que le répéter, je pense que le zèle pastoral devrait d'urgence ce pencher sur ce problème de confusion, il est gravissime et ne sera pas résolu par l'exacerbation d'antagonismes comme celui qu'on a vu s'exprimer ici entre Guy et l'abbé Rimaz.

Écrit par : C.J | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Guy: disons que l'énervement me montre que j'ai touché, bien malgré moi, une corde sensible. J'en suis sincèrement désolé. N'empêche que c'est assez drôle de me faire traiter de serpent, d'inquisiteur ... Je crois que ce commentaire restera dans les anales ... Comme les commentaires, les blogs, Facebook ou Twitter ont certaines limites inhérentes, notamment que nous n'avons pas le ton qui donne le sens au mot, on peut parfois mal se comprendre. J'accepte cette limite.

Pour ce qui concerne Kasper, il peut exister un complexe d'infériorité et même une sorte d'envie cléricale, car Ratzinger a tellement apporté à la théologie. Le fleuron de l'Allemagne, c'est tout de même Joseph Ratzinger et l'histoire le dévoilera peu à peu. J'en suis sûr et certain.

Vous avez raison, Boff ne représente pas une juste interprétation du Pape. Mais cela me paraît tellement évident. Boff n'a pas un réseau de prêtre et d'évêques avec des séminaires, des structures juridiques. C'est beaucoup plus flou et diffus. On remédie à cette idéologie, par la foi et l'annonce d'une doctrine juste et droite. Avec Boff, on ne retrouve pas une attitude de vouloir corriger l'Eglise. Il n'est "simplement" pas d'accord, mais il ne se prétend pas être l'incarnation de l'Eglise fidèle, du petit reste prêt au martyr, malgré les errance du Pape.

Par contre, avec la dissidence des Cardinaux ( peu unis en fait ) et quelques évêques, elle touche à une forme bien plus organisée. La fermeté est de mise car il y a la prétention de parler au nom de l'Eglise, d'être les martyrs authentique de l'Eglise, en proie aux mensonges, aux déviances des évêques et même du Pape. Ceux qui veulent être fidèles sont d'avantage touchés par elle.

En fait, une âme "grossière", tiède et peu vibrante, le diable cherche à la rendre encore plus passive, moins vibrante, par le laxisme, le relâchement.

Une âme éprise de Dieu, le diable va chercher à se déguiser en ange de lumière, lui faire croire qu'elle seule est fidèle, que l'Eglise est infestée ... c'est la rigidité.

Les deux attitudes sont des pièges.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mon père même en france, j'ai entendu un évêque montrer sur les ondes d'une radio chrétienne son agacement contre des propos du Pape français qui se plaignait que beaucoup de catholiques ressemblaient à des momies...

l'évêque a dit qu'il fallait arrêter de s'en prendre comme ça aux fidèles, que si le diagnostic n'est pas erroné on peut le dire autrement et qu'il faut surtout dire comment s'améliorer. il a conclu en disant "si ça continue comme ça on ira chez les bouddhistes"

le pape françois s'attaque trop par ces phrases aux fidèles. "momies", "familles qui pondent comme des lapins" etc. il juge sans arrêt.

joyeuse année au fait mon père

Écrit par : vive le christ | mardi, 03 janvier 2017

dans “Misericordia Dei”, il est écrit au § 7 qu’ “il est clair que les pénitents qui vivent en état habituel de péché grave et qui n’entendent pas changer leur situation ne peuvent pas recevoir validement l’absolution”. Qu'entendez vous par "si le pénitent est déjà là c'est déjà un bon si je discerne la porte ouverte..."?

Écrit par : Sonia | samedi, 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

J'entends exactement ce que dit "Misericordia Dei". La conversion nous détache du péché.

La grâce permet ce détachement, car par nos propres forces nous ne le pouvons pas. Et la grâce est donnée par le pardon, l'absolution.

Dans le livre "le nom de Dieu est Miséricorde", un entretien avec Andrea Tornielli, le Pape est revenu sur ses propres propos, sur ses propres paroles, pour conclure que si la personne a ce désir, alors le pardon est possible.

Ce livre raconte également:le compagnon de la nièce du Pape François, mariée civilement avec "un homme extrêmement pieux, qui allait à la messe tous les dimanches, qui se connaissait disait au prêtre: "Je sais que vous ne pouvez pas me donner l'absolution, mais j'ai péché en ceci et en cela, donnez-moi une bénédiction". Cela est un homme religieusement formé conclut le Pape.

Comme Jésuite, imprégné des exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola, le Pape invite à se placer sous la bannière du Christ, a rejeter le péché, a le haïr.

Enfin, le Pape s'est confessé un certain 21 septembre, fête de Saint Matthieu, à Buenos Aires. Il a compris que la Miséricorde l'appelait. Il a la Miséricorde chevillée au corps.

C'est pour cela qu'il est capital de lire l'ensemble des paroles du Saint-Père. Lors d'une homélie à Sainte Marthe, il nous a invité à avouer nos péchés avec " nom et prénom". - "Père j'ai fait ceci et cela".

Notre esprit peut se dire: qu'est-ce que je vais ramasser si je dis ceci et cela ? Et bien on reçoit le pardon, la Miséricorde de Dieu, une caresse, un baiser de Dieu. Et non pas une claque, une punition, une colère noire.

Le coeur du pontificat de François est là. Déformer cette lame de fond est mensonger. En cela je rejoins l'avis d'Andrea Tornielli, il y a une propagande organisée pour déformer les paroles de François.

Écrit par : Don Dom | samedi, 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Rémi,
Merci pour votre réponse.
Premièrement la Sainte Eglise s’adresse bien évidemment à eux car elle se fait la voix de l’Epoux qui n’est pas venu pour les justes mais pour les pécheurs.

Il faut se méfier aussi de cette accusation d’Eglise qui n’accueille pas, qui ne s’adresse pas à certaines personnes. Ces propos viennent des modernistes qui veulent changer l’Eglise pour la rendre acceptable pour le monde profane. Rappelons certains passages du Pape St Pie X, cher à l’abbé Rimaz, les concernant : ‘’le modernisme est l’égout collecteur de toutes les hérésies’’. ‘’Les modernistes sont pires ennemis de l’Eglise.’’ ‘’Ils cachent leurs intentions derrières des affirmations ambiguës.’’ ‘’Ils n’enseignent pas toujours l’erreur, mais quelques fois le chemin qui conduit à l’erreur.’’

Ce sont les loups déguisés en agneau dont notre Seigneur nous met en garde.


Ceci pour répondre à vos questions je me contenterai de vous rappeler les multiples mises en garde que Notre Seigneur car n’oubliez pas que le but de vie est la béatitude céleste :

‘’Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.’’ (Heb. 13,4)

‘’Quelqu'un lui dit: Seigneur, n'y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés? Il leur répondit: Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas. Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous! il vous répondra: Je ne sais d'où vous êtes.’’ ( Lc, 13, 23-24)

Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. (Mt. 5. 28-30)

Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des cieux; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux. (Mt 7,21)

Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. (Corinthiens 6,9)

Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. (Ap. 21,8)


De plus Rémi je vous rappelle que les difficultés et autres souffrances peuvent être offerte au Seigneur en pénitence en réparation de nos péchés. Ce dernier point est très important car il fait partie de la doctrine constante de l’Eglise mais là aussi ça sera très difficile de trouver un moderniste pour vous le dire.

Il y a 100 ans la Très Sainte Vierge Marie est venue à Fatima rappeler l’importance de la pénitence, celui aussi de réparer les péchés commis contre son Cœur Immaculé à travers la communion des premiers samedis du mois. Elle nous a prévenues aussi qu’aujourd’hui beaucoup d’âmes vont en enfer.

Alors Rémi grande confiance en la Miséricorde du Bon Dieu. Il peut tout pardonner à celui qui se repent. Si nous ne sommes pas en règle avec ce que le Seigneur demande reconnaissons le devant lui avec humilité et demandons-lui sa Grâce.

Rémi je vous souhaite une bonne année et vous assure de mes prières.

Écrit par : Guy | samedi, 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Les exercices de Saint Ignace de Loyola, dont le Pape est imprégné, vont tout à fait dans ce sens. Se convertir et se placer sous l'étendard du Christ.

Dans la préface du livre en italien, qui recueillent les homélies du Cardinal Bergoglio, le Pape précise sa vision spirituelle. Avec des enfants, ils faisaient une sorte de petit théâtre qui les invitaient à renoncer au diable, pour haïr le péché. Ainsi, lorsque je vois des Cardinaux, des évêques, des prêtres et tout un réseau numérique déformer les intentions du Pape, j'y discerne l'oeuvre du mensonge. Le serpent des origines trafiquait déjà les paroles de Dieu. Le péché originel commence par le mensonge, qui est l'oeuvre du diable. Et François ne se gène pas de démasquer Satan, qui est très présent dans sa prédication. L'orgueil, le mensonge, le prince des ténèbres .. Ce dernier est capable de se déguiser en ange de lumière ... La division est son oeuvre.

Écrit par : Don Dom | samedi, 31 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mon Père, j'ai l'impression que l'on souhaite la destruction de la Sainte-Eglise Catholique, comme annoncé à La Salette ou Fatima. N'est-ce pas Jésus-Christ lui même qui autorise Satan dans cette finalité, comme l'avait vu Le Pape Léon XIII? N'est-ce pas le Pape Paul VI qui avait dit que la fumée de Satan est entré dans l'Eglise?

Je ne me retrouve pas dans certaines déclarations du Pape François. J'ai même été troublé dans ma foi catholique.

Je prie pour le Pape émérite Benoît XVI.

Écrit par : vive_jesus | mardi, 03 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Dommage qu'un évêque parle ainsi. Le Pape a son style direct. Un after shave piquant qui veut nous donner la bonne odeur de Jésus. Va-t'on enlever le Je confesse à Dieu au début de la Messe ? personnellement le Pape m'aide pour ma propre conversion et il me stimule pour que je ne dorme pas. C'est une caresse ou un petite claque comme dans la forme extraordinaire de la confirmation. Le message de l'Evangile est plus grand que ma personne et je ne suis pas la lumière. C'est Saint Baptiste.

Écrit par : Don Dom | mardi, 03 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire