Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 octobre 2017

Amoris Laetitia: le vicaire général de l'Opus Dei, Mariano Fazio, soutient le Pape François

Unknown-6.jpeg

Le Pape François avec le prélat de l'Opus Dei, Mgr Ocariz

Lien

Monseigneur Mariano Fazio est le vicaire général de l'Opus Dei. Comme le Pape François, il est argentin. Dans un interview, il répond aux questions touchant à la correction publique du Pape. 

en substance: 

- un fils ne corrige pas son père en public. 

- la correction est équivoque et engendre la désunion dans l'Eglise. 

- le Pape François n'a pas changé l'enseignement de l'Eglise. Il place les personnes au centre. 

- le Saint-Père souffre de cette situation. 

(photo: Mgr Fazio avec Mgr Ocariz)

Unknown-5.jpegPour Mgr Fazio, cette correction équivoque crée un scandale, une désunion dans toute l'Eglise, car elle attaque le Pape.

Ce n'est malheureusement pas la première fois dans l'histoire de l'Eglise de ces dernières années qu'une minorité, un petit groupe attaquent le Pape, dont peut-être certaines personnes avec une intention bonne.

D'un côté, c'est une manifestation de liberté d'opinion que l'Eglise et le Pape respectent. D'un autre côté, la méthode est équivoque: un fils ne "corrige" pas filialement son père en public. 

Ettore Tedeschi, ex-président de l'IOR (banque du Vatican) est surnuméraire de l'Opus Dei. Pour Mgr Fazio, cette signature est également équivoque.

Dans la curie romaine, l'opposition au Pape n'est qu'une minorité. Il connaît beaucoup de personnes de la curie , l'immense majorité, qui travaille silencieusement, avec un grand esprit de service envers l'Eglise, sans faire la une de la presse. 

Le chapitre VIII, qui concerne l'ouverture aux personnes divorcées remariées, a reçu un accueil mitigé dans les secteurs conservateurs de l'Eglise. 

Les fidèles de Opus Dei, comme tous catholiques, sont toujours avec le Pape. C'est une tradition continuelle dans l'histoire de l'oeuvre. Saint Josémaria Escrivà de Balaguer a toujours voulu être avec le Pape, peu importe qui soit ce Pape. 

Le prélat de l'Opus Dei, Mgr Fernando Ocàriz, a écrit:

" avec un coeur grand ouvert, je recherche la manière d'aider les personnes dites en "situation irrégulières". Le Pape a affirmé que la doctrine ne change pas. Il nous exhorte à une meilleure et plus grande attention envers ces frères et soeurs, qui, par le discernement, doivent être accueillis et accompagnés, pour être aider à dépasser ces situations, avec la grâce de Dieu".  

-----

3407763529.jpg

 

Le 13 mars 2013 Jorge Mario Bergloglio a été 265e successeur de saint Pierre. Un Souverain pontife venu du bout du monde comme il a dit lui-même, avec l'expérience d'importantes réalisations pastorales. Un pape souriant, proche des gens, dont la simplicité a éveillé une curiosité médiatique grandissante, également parmi les non croyants. Mariano Fazio a connu de près l'actuel pape lorsque celui-ci résidait en Argentine.

A partir de cette amitié, il nous fait découvrir les clés de la pensée du Pape, de sa conception de l'apostolat et de son désir de dialoguer avec le monde.

Lien

Commentaires

De chien, à lire ces articles qui se suivent et se ressemblent, on a vraiment l'impression qu'avant 2013, l'Eglise lançait des pierres aux divorcés, était raciste, détestait les pauvres, piétinait et polluait la création sciemment et n'avait jamais été instruite de la notion de miséricorde.

C'est d'un ridicule, tout ça me fait penser à une campagne de pub, rien de plus. D'ailleurs ça l'est, puisque le soin des âmes est absent dans tous les cas.

Écrit par : P.F | vendredi, 06 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Les nuances ... les nuances ... à chaque génération la patience requiert le même savoir faire. Et pas d'anachronisme ...

Écrit par : Don Dom | vendredi, 06 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

je la prefere a votre campagne de denigrement systematique PF....

Écrit par : arthur | samedi, 07 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire