Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 décembre 2016

Dubia des 4 Cardinaux: Sandro Magister persiste et signe

Unknown.jpegSandro Magister publie des articles qui continuent de semer le trouble. 

23 théologiens et chercheurs, parmi eux beaucoup de prêtres, ont à nouveau choisi Sandro Magister comme intermédiaire pour un manifeste en faveur des quatres cardinaux.

"La barque de Pierre est sans gouvernail" (sic ! ).

Trois arguments principaux:

- négligence dans l'exercice du ministère pétrinien de confirmer ses frères dans la foi - or les 2/3 des évêques ont validé la matériel qui a été utilisé par le Pape pour la rédaction de l'exhortation, un document magistériel. 

- similitude avec la crise arienne du IVème siècle (crise arienne mettait en doute les 2 natures du Christ, nature humaine et nature divine, Jésus étant vrai Dieu et vrai homme). - or le Pape n'avait nullement été arien, et les thèses de Saint Athanase furent celles de l'Eglise. 

- le cardinal Burke et d'autres Cardinaux pourraient, si le Saint-Père devait omettre de répondre, lui adresser une forme de correction fraternelle, dans l'esprit de l'admonition faite par saint Paul l'Apôtre Pierre à Antioche (Gal 2, 11). - Saint Pierre n'a pas professé une foi différente de celle de Saint Paul. C'est dans son action qu'il n'a pas osé professer sa foi. Il me paraît assez gonflé de se prendre pour Saint Paul. 

images-1.jpeg

L'exhortation apostolique est un document qui se situe sur la crête d'une montagne, qui unit le ciel et la terre, qui fait la synthèse entre l'enseignement de l'Eglise et la vie concrète et réelle des fidèles. 

lien: Mgr Schneider

"La barque de Pierre est sans gouvernail" (sic ! ).

 

DÉCLARATION DE SOUTIEN AUX "DUBIA" DES QUATRE CARDINAUX

firma.jpg.pngComme chercheurs et pasteurs d'âmes catholiques, nous désirons exprimer notre profonde gratitude et notre plein soutien à l'initiative courageuse des quatre membres du Collège des cardinaux, leurs Éminences les Cardinaux Walter Brandmüller, Raymond Leo Burke, Carlo Caffara, et Joachim Meisner.

Comme on le sait, ils ont formellement soumis au Pape François des "dubia", en lui demandant de clarifier cinq points fondamentaux de la doctrine catholique et de la discipline sacramentelle, dont le traitement, au chapitre VIII de la récente exhortation apostolique "Amoris laetitia", semble être en conflit avec les Saintes Ecritures et/ou avec la tradition et les enseignements des documents pontificaux antérieurs, en particulier l'encyclique "Veritatis Splendor" et l'exhortation apostolique "Familiaris Consortio" de 1984 du Pape saint Jean-Paul II.

Le Pape a jusqu'à présent n'a pas répondu aux quatre cardinaux. Cependant, étant donné qu'en substance, ce qui est demandé consiste à savoir si les documents importants mentionnés requièrent encore notre plein assentiment, nous considérons que le silence persistant du Saint-Père peut l'exposer à l'accusation de négligence dans l'exercice du ministère pétrinien de confirmer ses frères dans la foi.

Un certain nombre de prélats éminents ont âprement critiqué la requête des quatre cardinaux, mais sans apporter une contribution à la clarification de leurs pertinentes questions. Nous avons lu des tentatives d'interprétation de l'exhortation apostolique dans une "herméneutique de la continuité", par le cardinal Christoph Schönborn et le professeur Rocco Buttiglione (ndlr, pas du Magistère), mais nous n'y avons trouvé aucune preuve de leur thèse selon laquelle les éléments nouveaux qui se trouvent dans "Amoris laetitia" ne seraient pas contraires à la loi divine, mais prévoiraient seulement des changements légitimes dans la pratique pastorale et dans la discipline ecclésiastique.

En fait, différents commentateurs, parmi lesquels en particulier le professeur Claudio Pierantoni dans une étude récente historico-théologique, ont fait valoir que, comme résultat de la confusion généralisée et la division qui découle de la promulgation d'"Amoris laetitia", l'Eglise universelle entre dans un moment gravement critique de son histoire, qui présente des similitudes alarmantes avec la grande crise arienne du IVe siècle. Durant ce conflit catastrophique, la majorité des évêques, y compris le successeur de Pierre lui-même, vacillèrent sur la divinité même du Christ. Beaucoup ne tombèrent pas complètement dans l'hérésie; toutefois, désarmés par la confusion ou affaiblis par la pusillanimité, ils cherchèrent des formules de complaisance ou de compromis, dans l'intérêt de la "paix" et de l'"unité".

Aujourd'hui, nous assistons à une crise métastatique ? similaire, cette fois sur des aspects fondamentaux de la vie chrétienne. D'un côté, on continue à prêcher, en paroles, l'indissolubilité du mariage, la nature gravement peccamineuse de la fornication, de l'adultère et de la sodomie, la sainteté de l'Eucharistie et la terrible réalité du péché mortel. De l'autre, cependant, un nombre croissant de prélats et de théologiens importants sont en train de compromettre ou de nier ces doctrines - et jusqu'à l'existence même des interdictions négatives absolues, sans exception, de la loi divine, qui régissent le comportement sexuel - avec leur accent exagéré et unilatéral mis sur la "miséricorde", l'accompagnement "pastoral" et les "circonstances atténuantes".

Etant donné que le pontife régnant lance des signaux très confus dans cette bataille contre les «principautés et puissances» de l'ennemi, la barque de Pierre va dangereusement à la dérive comme un navire sans gouvernail et, en réalité, présente des symptômes de désintégration naissante.

Dans cette situation, nous croyons que tous les successeurs des Apôtres ont un devoir grave et urgent de parler avec clarté et force pour conformer les enseignements moraux clairement définis dans le magistère des papes précédents et du Concile de Trente. Plusieurs évêques et un autre cardinal ont déjà affirmé qu'ils considéraient les cinq "dubia" comme pertinents et appropriés. Pour notre part, nous espérons ardemment et nous prions avec ferveur pour que beaucoup aujourd'hui adhérent publiquement non seulement à la demande respectueuse des quatre cardinaux au successeur de Pierre, lui demandant de confirmer ses frères sur ces cinq points de la foi «qui a été transmise aux saints une fois pour toutes» (Jude 1: 3), mais aussi à la recommandation du cardinal Burke selon laquelle, si le Saint-Père devait omettre de le faire, les cardinaux collectivement, lui adresseraient une forme de correction fraternelle, dans l'esprit de l'admonition faite par saint Paul l'Apôtre Pierre à Antioche (Gal 2, 11).

Nous confions cette grave question aux mains et à l'intercession céleste de Marie, Vierge Immaculée, Mère de l'Eglise, et qui a vaincu toutes les hérésies.

8 décembre 2016, fête de l'Immaculée Conception 

(Signé par :)

Mgr Ignacio Barreiro Carambula, STD, JD
Chapelain et Membre de la Faculté du Forum romain

M. l’abbé Claude Barthe, enseigne à l'Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre.
France

Dr. Robert Beddard, MA (Oxon et Cantab), D.Phil (Oxon)
Fellow emeritus et ancien Vice Provost d’Oriel College Oxford.

Carlos A. Casanova Guerra
Docteur en Philosophie, Full Professor,
Universidad Santo Tomás, Santiago de Chile

Salvatore J. Ciresi MA
Notre Dame Graduate School, Christendom College
Directeur de la St. Jerome Biblical Guild

Luke Gormally, PhL
Directeur émerite, The Linacre Centre for Healthcare Ethics (1981-2000)
Sometime Research Professor, Ave Maria School of Law, Ann Arbor, Michigan (2001-2007)
Member ordinaire de l’Académie pontificale pour la vie

Rev. Brian W. Harrison OS, MA, STD
Professor associé de théologie (à la retraite), Université catholique pontificale de Puerto Rico ; Scholar-in-Residence, Oblates of Wisdom Study Center, St. Louis, Missouri

Rev. John Hunwicke, MA (Oxon.)
Former Senior Research Fellow, Pusey House, Oxford; Prêtre de l’ Ordinariat d’Our Lady of Walsingham; Membre du Forum romain

Peter A. Kwasniewski PhD (Philosophy)
Professeur, Wyoming Catholic College

Rev. Dr. Dr Stephen Morgan
Academies Conversion Project Leader & Oeconomus
Diocèse de Portsmouth

Don Alfredo Morselli STL
Prêtre de paroisse de l’Archdiocèse de Bologne

Rev. Richard A. Munkelt PhD (Philosophy)
Chapelain et membre de la faculté, Forum romain

Rev. John Osman MA, STL
Prêtre de paroisse de l’archdiocèse de Birmingham,
Ancien chapelain catholique de l’Université de Cambridge

Dr Paolo Pasqualucci
Professeur de philosophie (à la retraite),
Université de Perugia

Dr Claudio Pierantoni
Professeur de philosophie médiévale à la faculté de philosophie de l’Université du Chili
Ancien professeur d’Histoire de l’Eglise et de Patrologie à la faculté de théologie de la Pontificia Universidad Católica de Chile
Membre de l’Association internationale des études patristiques

Dr John C. Rao D.Phil (Oxon.)
Professeur associé d’histoire, St. John's University (NYC)
Président, Forum romain

Dr Nicholas Richardson. MA, DPhil (Oxon.)
Fellow emeritus et Sub-Warden de Merton College, Oxford
Ancien Warden of Greyfriars, Oxford.

Dr Joseph Shaw MA, DPhil (Oxon.)
Senior Research Fellow et Tuteur en philosophy à St Benet's Hall,
Oxford University

Dr Anna M. Silvas FAHA,
Research fellow adjointe, University of New England,
Armidale, NSW, Australia.

Michael G. Sirilla PhD
Director of Graduate Theology,
Franciscan University of Steubenville, Ohio

Professeur Dr Thomas Stark
Phil.-Theol. Hochschule Benedikt XVI, Heiligenkreuz

Rev. Glen Tattersall
Prêtre de paroisse, paroisse du bienheureux John Henry Newman, Archidiocèse de Melbourne
Recteur, église de St Aloysius, Melbourne

Rev. Dr David Watt STL, PhD (Cantab.)
Prêtre de l’archidiocèse de Perth
Chapelain, chapelle Sainte-Philomène, Malaga

Commentaires

Donc cette "grave question " est confiée à la Sainte Vierge! Je me permets de traduire quelques mots d'un message que j'ai reçu hier. C'est le message venant de Medjugorje: " n'ayez pas peur. Permettez à mon Fils de vivre en vous".
Ensuite Mirjana a dit que la Vierge était triste.
Je n'ai jamais accordé un grand intérêt à ces messages, ne sachant même pas si l'Eglise les a authentifiés.
Mais elle aurait de quoi être triste la Sainte Vierge! Car si tous ces grands Seigneurs de l'Eglise s'appliquaient justement à faire vivre Jésus en eux, on n'irait pas tout droit vers ces divisons et confusions. Laissons donc la Sainte Vierge prendre le gouvernail, mais pour cela, il faut que "l'équipage" lui laisse réellement la place ( ce qui ne semble pas être le cas! ).
Prions tous pour que ces cardinaux arrêtent de persécuter le Pape, se mettent à prier et attendent la réponse que Marie saura leur donner.

Écrit par : María José | samedi, 10 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne absolument pas dans les apparitions de Medj ...

Écrit par : Don Dom | samedi, 10 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Est-ce de leur propre autorité que les papes enseignent ou avec l'assistance de l'Esprit-Saint ?

Écrit par : Bruno ANEL | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

La foi anime tous les croyants.Dans son Magistère ordinaire et universel, avec les autres évêques, et en union avec tous les croyants, le Pape est assisté par le Saint-Esprit. Le Pape a des défauts personnels, il est un pécheur comme nous tous. Pourtant à travers lui et son ministère nous sommes confirmés dans notre foi. Dans l'histoire de l'Eglise, le Pape, dans son Magistère, n'a jamais enseigné une hérésie. Dans les paroles du Pape, j'entends résonner la foi en stéréo, comme un écho. C'est une symphonie, une harmonie.

Lors du Synode, chaque Père synodal a pu parler et ce n'est pas toujours de foi divine. Il y a un tel déferlement de paroles .... ensuite la synthèse est accompli par le Saint-Père. Un Synode est consultatif.

Même le grand Saint Thomas d'Aquin a commis des erreurs, notamment sur l'Immaculee Conception ou en se basant sur une physique peu précise d'Aristote. Il a confié tous ces écrits à la Sainte Église. C'est elle qui a discerné. L'Eglise est un communion, une famille. On ne parvient pas à la vérité tout seul, pas plus que l'on rencontre le Christ isolé. C'est toujours par et avec l'Eglise. AL est un document du Magistère car c'est le terme d'un processus synodal, d'une large consultation.

Saint Augustin a ces mots: je ne croirais pas aux Écritures si l'Eglise ne m'y invitait pas. L'Esprit Saint nous guide vers la Vérité.

D'une manière analogue, les évêques et le Pape, en Concile ou lors d'un enseignement collégial, sont assistés par l'Esprit Saint pour annoncer ici et aujourd'hui la Parole de Dieu.

Écrit par : Don Dom | vendredi, 30 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire