Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 décembre 2016

Le Pape François et "la tendance à remuer la merde"

Le Samaritain

Le Pape a tenu à rappeler que les médias peuvent faire un bien immense. Mais il y a une tentation:

Unknown.jpeg

"Je crois que les médias doivent être très limpides, très transparents, et ne pas tomber - sans vouloir nullement offenser je vous en prie - dans la maladie de la coprophilie, qui consiste à toujours communiquer le scandale, communiquer les réalités horribles, même si elles sont vraies. Et comme les gens ont la tendance à la maladie de la coprophagie, on peut faire beaucoup de mal".

Comment ne pas lui donner raison. Il suffit d'analyser les nouvelles dans quelques médias. La presse anglo-saxonne fait souvent tourner les infos à partir des 3 S: soldi, sesso, sangue (argent, sexe, sang). Je suis stupéfait également par les insultes, les attaques personnelles, le dénigrement, la colère et la mauvaise humeur que l'on retrouve aussi sur les réseaux sociaux.

Le Pape nous encourage "à ne pas entrer en tentation", comme le suggère la nouvelle traduction du Notre Père

Interview au journal de Belgique

 

Commentaires

Oui : c'est sidérant de constater que nos chers milieux tradis portent aux nues la lettre de Mgr Aillet en réponse à la bronca... En fait, Mgr Aillet invite ses diocésains à voir plus haut, à être miséricordieux et à prier...
Ces mêmes tradis honnissent le Pape François qui demande la même chose : élever le regard, faire miséricorde et prier...
Et ces mêmes tradis jouent parfaitement, contre le Pape, le rôle des révoltés de Mourenx, qu'ils critiquent pourtant quand ils attaquent leur évêque !
Bref, un peu de lucidité de nuirait pas...

Écrit par : Arnold | lundi, 12 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Une fois de plus le Pape a raison. Lorsqu'on regarde un téléjournal et on voit le "zapping" de mauvaises nouvelles paracourant la planète d'un bout à l'autre, on peut se demander si pendant la journée il n'est rien arrivé de bon dans notre monde. Evidemment ma réponse est qu'il y eu durant 1 journée beaucoup de bonnes nouvelles. Alors pourquoi se concentrer toujours sur le sordide ? est-ce que les bonnes nouvelles sont inintéressantes? Regarderions-nous un téléjournal de bonnes nouvelles?

Écrit par : Maria José | lundi, 12 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Le bruit de ne fait pas bien et le bien ne fait pas de bruit. Il faut en effet savoir lire les nouvelles avec un sens critique, et constructif. Le monde ne peut se résumer à cela, vous le dites très bien.

Pour Mgr Aillet, je n'ai pas assez d'informations. Mais sa lettre que j'ai lu me semble cité les propos du Pape François, toujours clairvoyant. Les "tradis" pour faire court, ou la nébuleuse traditionaliste est très active sur Internet.Mais comme ils utilisent des pseudos, que les arguments se retrouvent, on arrive tout de même à décoder. Mais il est vrai que si le Pape Benoît XVI fut passablement déformé par les grands médias, actuellement le Pape François est encore plus déformé par ce milieu. Paradoxal ...

Écrit par : Don Dom | lundi, 12 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci au Saint Père j'ai appris deux nouveaux mots que je n'avais jamais entendu....

Écrit par : steve | lundi, 12 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Également ! Sans ironie

Écrit par : Don Dom | mardi, 13 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire