Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 novembre 2016

Opposition au Pape François: l'affaire Williamson semble continuer

Unknown.jpegDans son livre "dernières conversations" avec Peter Seewald, le Pape émérite Benoît XVI répond sur la tempête médiatique de la fameuse levée des excommunications des 4 évêques de la FSSPX.

En regard avec les propos négationnistes de Williamson, Benoît XVI n'était pas au courant de l'explosion que cela allait enclencher. 

Pape Benoît XVI: Ecclesia Dei fut seul responsable de l'affaire Williamson

Réponse du Pape émérite, qui dégage de fait les responsabilités:

images.jpeg"A la suite de cette affaire, j'ai entièrement réorganisé la Commission Ecclesia Dei, qui était responsable de ce qui s'était passé. Parce que j'en conclu que son fonctionnement laissait à désirer. Je considère que seule cette commission est fautive. Et je l'ai entièrement réformée".

Pas étonnant que la nébuleuse des critiques du gouvernement du Pape actuel, notamment sur la nomination des nouveaux membres de la congrégation pour la discipline des sacrements se fasse toujours entendre. Ce murmure ne vient ni du Cardinal Ouellet, ni Cardinal Burke ou du Cardinal Ranjith, pas plus que de l''excellent Cardinal Sarah.  

Avec Ecclesia Dei, renouvelé par le Pape émérite et qui dépend désormais de la Congrégation de la foi depuis 2009, "des anciennes frites" ont certes été retirées, mais l'huile continue sans doute  d'éclabousser. 

 

Commentaires

Il est certain que Benoit XVI aura payé cher sa mansuétude envers les nostalgiques de l'ancienne messe. Ainsi que tous ses efforts pour faire rentrer la fraternité Pie X dans le giron de l'Eglise. Ces gens lãsont l'habitude de mordre la main qui se tend vers eux.

Écrit par : Flo | jeudi, 03 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Disons qu'il avait déjà dit clairement au bienheureux Paul VI qu'il ne fallait pas interdire la célébration de la Messe du bienheureux Jean XXIII, ou de Saint Pie V, par cohérence. L'Eglise ne peut pas déclarer mauvais, ce qui a formé tant de saints. Le jeune théologien l'a dit ainsi au Pape.

Mais sa ligne personnelle n'est pas celle de la Messe dans sa forme extraordinaire, bien qu'il veut assurer la réconciliation de l'Eglise avec elle-même (dixit: son livre : Derniers entretiens).

Après la liturgie a été prise en otage. C'est triste que le lieu de l'unité soit le lieu de la division.

C'est vrai qu'il fut Miséricordieux, et on ne le lui a pas rendu, comme vous le dites bien. On l'a même pris pour un traditionaliste, ce qu'il n'est décidément pas du tout. Il suffit de bien le lire pour voir son attachement à la foi de l'Eglise, sans aucune idéologie.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 03 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire