Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 octobre 2016

Le Pape n'a pas décapité la congrégation pour le culte divin

La Congrégation pour le culte divin ne perd pas la tête

images.jpegSelon la sphère numérique d'opposition au Pape, ce dernier aurait décapité la Congrégation pour le culte divin présidée par le Cardinal Sarah. Le Cardinal Burke (Ordre de Malte) et Mgr Ouellet (Congrégation des évêques) n'ont pas eu leur mandat renouvelé. En plus, la nomination de Mgr Piero Marini, cérémoniaire de Saint Jean-Paul II serait un signe de la rupture liturgique voulu par le Pape François. 

3 précisions: 

- Les membres du Conseil de la Congrégation pour le culte divin n'ont qu'un pouvoir consultatif. Ils se réunissent en session plénière tous les 3 ans. 

Sarah.jpeg

- Le Cardinal Sarah demeure bel et bien le préfet de cette Congrégation. 

Unknown.jpeg- A propos de la nomination en 2005 d'un nouveau cérémoniaire opérée par Benoît XVI, Guido Marini, le Pape émérite n'avait pas voulu donner une forme différente aux célébrations pontificales. "Mgr Piero Marini est un homme remarquable. Il est sans doute plus progressiste que moi (Benoît XVI) en matière de liturgie, mais ça n'a aucune importance. Il estimait lui aussi (après élection de Benoît XVI en avril 2005) qu'il était temps qu'il renonce à sa fonction de cérémoniaire" source: Benoît XVI, ultimes conversations. 

Mgr-Charles-Morerod-évêque-de-Lausanne-Genève-et-Fribourg-et-président-de-la-Conférence-des-évêques-suisses-Photo-Jacques-Berset2-800x450.jpg

Le pape nomme les membres de la Congrégation pour le culte divin, dont Mgr Morerod

29.10.2016 par I.Media

Le pape François a nommé, le 28 octobre 2016, 27 nouveaux membres de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, dont le préfet est le cardinal Robert Sarah. Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, en fait partie.

En procédant ainsi, le pontife a largement renouvelé le conseil consultatif de ce dicastère, qui comptait 30 membres fin février 2016. Ce sont donc dix cardinaux qui ont été nommés, notamment les cardinaux Rainer Maria Woelki, archevêque de Cologne, en Allemagne, John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d’Abuja, au Nigéria, Pietro Parolin, secrétaire d’Etat au Saint-Siège, Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, au Canada, Philippe Nakellentuba Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou, au Burkina Faso, Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé.

Conseil consultatif

La liste compte également 17 archevêques et évêques, dont Mgr Piero Marini, président du Comité pontifical pour les Congrès eucharistiques internationaux et ancien maître des célébrations liturgiques de Jean Paul II, Mgr Domenico Sorrentino, archevêque d’Assise-Nocera, en Italie, Mgr Jean-Pierre Kwambamba Masi, évêque auxiliaire de Kinshasa, en République démocratique du Congo, Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, en France, et Mgr Charles Morerod, évêque de LGF, en Suisse.

Les nouveaux membres font partie du conseil consultatif de la Congrégation pour le culte divin, a appris l’agence I.MEDIA à Rome. Les cardinaux Georges Pell, préfet du Secrétariat à l’économie, Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour le clergé, et Raymond Leo Burke, ‘patron’ de l’Ordre souverain de Malte, feraient partie des sortants.

La Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements est l’un des neufs dicastères qui constituent la Curie romaine. Son conseil a un rôle consultatif, et se réunit tous les deux ou trois ans en assemblée plénière. (cath.ch-apic/imedia/ah/be)

   

Commentaires

Les attaques personnelles sont un manque d'arguments et de réflexion. C'est plutôt cocasse que de dire que je n''essaie pas de chercher et de communiquer la vérité. Je veux dire que les jeunes s'informent sur la toile, ou une nébuleuse traditionaliste est très active. Aussi pour rester dans la juste information, je donne des éléments. Libre à vous ensuite de les prendre en compte.

L'émotion fait partie de la théorie du complot: euh, ce Pape décapite la Congrégation de la liturgie, cela génère une angoisse qui est addictive. Ceux qui dénigrent ce pontificat le font avec les mêmes arguments que celui de Saint Jean-Paul II,pontificat qui a connu le schisme de Marcel Lefèbvre. Quant à Mgr Cupich j'ai également fait une note .... il est pro vie, pour les enfants non-nés, pour l'accueil des vrais réfugiés ! C'est toujours la vie ! Enfin les clans politiques le critiquent ou le louent. Or, l Église n'est pas un parti politique.

Écrit par : Don Dom | dimanche, 30 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

@Don Dom
Je suis d'accord avec Nicolas qui ne fait que juger sur vos écrits et donc sans attaque personnelle. Vous dites comme le journal La Croix "le pape à nommé 27 nouveaux...." Mais oubliez de dire qu'il a limogé toute l'équipe précédente, sauf la tête, ce qui vous permet de faire de l'humour (photo guillotine). Donc le pape a remplacé toute la congrégation sauf la tête: voilà la réalité. Vous avez le droit de ne pas aimer ce que disent les traditionalistes, j'ai le droit de ne pas aimer ce que disent les progressistes.
Bonne fête de la Toussaint

Écrit par : toto | lundi, 31 octobre 2016

Je vous laisse le soin de contrôler qu'il y a des attaques ( pas grave et qui me confortent dans mon service rendu petitement à l'Eglise, au Pape) personnelles (menteur, mise en doute de mon service comme prêtre). Mais cela relève un manque d'arguments.

Cela risque d'être des discussions sans fins. Cupich est critiqué par les conservateurs républicains. Il est opposé à l'avortement, thème centrale aux USA. J'y ai vécu 6 mois, tout prêt de Chicago. Il dit simplement que d'être pour la vie implique aussi d'être pour ceux et celles qui sont entre la naissance et la mort, soit les vivants. Ce sont des réfugiés, qui cherchent un refuge, qui fuient les horreurs de la guerre. C'est donc une extension du droit à la vie.

Pour cela il se fait taper dessus.

Pour la communion, il n'y a pas que ceux qui prônent l'avortement, mais aussi qui ne paient pas leurs employés, ceux qui n'accueillent pas les réfugiés qui fuient la guerre ... Tout cela revient à dire que vous et moi, quand nous allons communier, ne nous occupons par d'abord du voisin mais de notre conscience. Qu'elle soit sans péché grave ou mortel. Sinon, et bien allons nous confesser, la Miséricorde du Seigneur nous attend. Sinon nous sommes des pharisiens: moi je ne suis pas divorcé remarié, je ne suis pas homosexuel actif, je ne prône pas l'avortement .... mais je critique avec la langue mes frères et mes soeurs, je suis cassant et fais régner la mort par mes paroles .....

Bien sûr que l'Eglise, la raison seule suffit d'ailleurs, défend le plus petit être sur la terre, l'enfant non-né, elle défend la maman en détresse, elle défend la personne handicapé, la personne mourante, mais le Pape François invite à élargir notre regard: les réfugiés ( je ne parle pas des terroristes qui peuvent s'infiltrer c'est vrai ) ... voilà tout.

Le Pape François a demandé aux journalistes de l'avion de l'aider à faire comprendre le sens de son voyage. Depuis l'ouverture de mon petit blog, je ne désire que rendre compte de la vie de l'Eglise, donner de la voix à la foi, expliquer le fonctionnement médiatique, être avec le Pape. Bien à vous

Écrit par : Don Dom | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Vous avez tout le caractère pour être un jour hérétique: obstiné. C'est une pente dangereuse...

Bref:

lorsque vous serez en train de vous agrippez à un bâteau qui traverse la Méditerranée, dans le froid, à la dérive, vous me redirez si votre accueil relève de la prudence politique ... C'est une vie, la même qui se situe entre la conception et la fin de vie. Mgr Cupich ne fair rien d'autre que d'être pour toutes les vies.

Très honnêtement, cher Nicolas, vous êtes un pseudonyme, et je vais devoir vous couper si vous persistez dans vos commentaires.

Écrit par : Don Dom | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai écrit déjà une fois fois sur ce blog q j'avais compris pourquoi le Pape nous demandait de prier pour lui. Je prierai pour lui, pour vous qui gérez ce blog et essayez patiemment de pacifier tous ceux qui mettent leur énergie au service de la discorde. je prierai pour la paix dans le cœur de chaque être humain. Je pense en lisant tous ces commentaires, qu'il nous faut prier sans cesse pour que l'Esprit apporte la Paix au milieu de tant d'égarement. Paix à tous.

Écrit par : María José | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup. Oui, le Pape a beaucoup d'opposition, certes numérique, et vu le nombre de pseudonymes, elle semble plus large.

Le but de mon blog est de donner à comprendre les Papes, que cela soit Benoît XVI, que j'ai admiré et qui est mon professeur préféré, mon théologien, ou que cela soit notre Pape actuel le Pape François, élevé par Dieu comme évêque de Rome, successeur de Pierre.

C'est passionnant. Prions surtout, comme il insiste tellement, pour notre Pape.

Écrit par : Don Dom | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai moi même été fortement interloqué par cette nouvelle. Pauvre Cardinal Sarah! il en voit de toutes les couleurs en ce moment. P. Marini tapi en embuscade... Ca ne présage rien de bon. Mais le bon Cardinal reste aux commandes et c'est l'essentiel. Et en plus notre évêque est nommé - Joie! Un prêtre blogger que j'apprécie particulièrement, Fr. John Zuhlsdorf, a répondu avec sa distinction et sa sagesse coutumière, à la demande de nombreux internautes en exprimant son avis sur le sujet.

"Allow me to remind you that Congregations are extensions of the authority of the Roman Pontiff in certain defined areas. The Pope can’t do it all. He delegates his own authority to bodies, such as congregations. It is only logical that he would choose as members of those bodies, such as congregations, those whom he thinks will carry out his will. (...) So, does it surprise me that Pope Francis has changed up the members of the Congregation for Divine Worship? Not at all. What surprised me was the extent of the change. "

En gros: rien de surprenant à ce que le pape choisisse des figures sur lesquelles il peut compter pour faire sa volonté. Finalement, les Congrégations ne sont que des extensions de sa propre autorité. Ce qui surprend, c'est l'ampleur du changement. Le reste (et il y a beaucoup de bon à lire) se trouve à l'adresse suivante: http://wdtprs.com/blog/2016/10/pope-francis-sweeps-the-membership-of-the-congregation-for-divine-worship/

On ne peut pas nier que l'ampleur de ce changement est sans précédent. Et que ce n'est pas sans porter un message. Lequel exactement? Il faudrait être de la Curie pour savoir bien le déchiffrer.

Écrit par : ph. martin | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je viens de terminer le livre événement "Dernières conversations " de Benoît XVI et Peter Seewald. C'est très instructif, car l'on perçoit la pensée de Joseph Ratzinger, son humanité, son caractère, et les documents de l'Eglise, son avancée au large. Ratzinger est très fin, se situe en amont des textes, il est subtile, équilibré. Moi je ne me situe pas à son niveau, mais j'ai comme mission de prêtre, de répercuter la volonté du Pape et de mon évêque, en communion de coeur, d'esprit et d'intelligence, tout cela dans la foi, car le Seigneur nous guide.

On se souvient tous de la malheureuse affaire Williamson. J'étais à Rome en pleines études de communication. On se demandait tous qui pilotait encore la barque tant la tempête fut gigantesque. Comment le Pape n'avait-il pas été informé des tendances négationistes de quelques prélats, du côté extrême droite qui traîne dans la FSSPX ? Qui devait l'informer ? Le Cardinal Bertone ? Et bien Benoît XVI conclut, dans ce livre testament, que ce fut le fait de la commission Eccelsia Dei, qui avait mal fait son travail. Et le Pape s'en est pris plein la figure. Il a tout pris en pleine face, alors que toute sa théologie fut écrite pour rapprocher le christianisme du judaïsme. A la suite de son père policier, qui était farouchement anti-nazi, il le fut tout aussi fortement. Ecclesia Dei a été profondément réformé, car la commission ne fonctionnait pas bien. La preuve avec ce couac de la levée des excommunications. Ecclesia Dei .... Il reste de la poussière et on peut voir que les critiques les plus dures contre le Pape actuel vient aussi, grosso-modo, de ce milieu, de cette nébuleuse, pas facile à saisir certes.

Aussi, je me méfie de ces analyses qui critiquent le choix du Pape pour nommer des évêques qui viendront quelques fois à Rome. Ce n'est pas une lourde charge, et ce conseil est consultatif. De plus, le cérémoniaire du Pape Jean-Paul II, Ancien Testament dise ces milieux pour Piero ( et nouveau Testament pour Marini Guido ) Piero Marini fut l'objet de pas mal d'attaques. Mais il fut tout de même le cérémoniaire d'un Saint, Jean-Paul II. Donc les mêmes qui critiquèrent Jean-Paul II critiquent aussi le Pape François. Cela ne tient tout simplement pas la route. Le Pape Benoît XVI a une belle considération pour Piero Marini, même s'il le trouve c'est vrai un peu plus progressiste que lui en liturgie.

Mais on est a des années lumières de critiques personnelles et d'un milieu peu charitable.

Donc la conclusion s'impose. Non, le Pape ne va pas décapiter le Cardinal Sarah. Sinon, il l'aurait fait démissionner. C'est d'ailleurs le Pape François qui l'a mis à cette responsabilité, contre l'avis de son entourage. Il a un style différent du Pape François, mais je n'ai jamais lu sous sa plume la moindre critique envers son supérieur le Pape. Il dit ce qu'il doit dire, et puis voilà tout. C'est un homme de Dieu, humble, qui crie dans le désert. François parle autrement. Mais la foi est identique.

Pour la liturgie, le Pape n'est pas très doué, c'est un fait. C'est pas son truc. Sarah suit la ligne de Joseph Ratzinger exprimé dans le petit livre "l'esprit de la liturgie". Ce petit livre parle de la croix comme l'Orient spirituel. Faute de ne pas pouvoir encore se tourner vers l'Est en l'état, alors mettons déjà la croix sur l'autel. Benoît XVI n'a jamais célébré dans la forme extraordinaire. Ce n'est pas sa ligne, mais il a voulu assurer l'unité interne à l'Eglise.

Le Pape François n'a pas renvoyé Guido Marini, le cérémoniaire très humble et effacé du Pape Benoît XVI. Tout ce climat de suspicion, de murmuration, de manque de charité, de parlote avec la langue qui tue, sorte de terrorisme, se retrouve dans notre coeur, puis dans certains milieux.

Ecclesia Dei réformé par le Pape Benoît XVI .... qui a été trompé par un mauvais travail de préparation pour annoncer la levée des fameuses excommunications.

Ce même climat clérical se perpétue et continue de fomenter des ragots de bruissements de soutane, qui sont a des années lumières du bon travail que l'immense majorité des personnes de la Curie. La curie romaine: il y a des bons et des corrompus. Mais j'ai pas eu besoin d'aller à Rome durant 4 ans pour découvrir la corruption dans l'Eglise. Je l'ai vu en action bien avant. C'est le mystère de la pêche, du filet, qui rapporte toutes sortes de poissons, il y en a des pourris, mêmes des requins, mais l'immense majorité sont des sacrés beaux poissons, des saints tout simplement.Et j'en ai vu, j'en connais.

Donc, ces polémiques a deux balles, qui font sensations, qui veulent nous rendre angoissé car le Pape guide pas l'Eglise, en faisant croire que le Pape ne veut pas que la liturgie soit vivante, je m'en méfie. Cela ne vient pas de Dieu, mais de la jalousie des hommes, une jalousie cléricale qui ne nous rapproche nullement de Dieu.

Je suis direct et franc, mais cette nébuleuse négative, numérique et franchement pas catholique qui envahit Internet, n'est pas une aide pour découvrir la vérité de l'Eglise. Notre Pape est bien Pierre pour notre temps, avec ces qualités, ces défauts. Mais si je le suis, c'est parce que la Parole de Dieu, la foi m'y invite: "Tu es Pierre" ... et j'essaie de comprendre avec ma raison, je réfléchis, je lis, je compare, et je conclus: on vit un temps de grâce, deux Papes ! un Pape légitime et élu, qui gouverne, le seul Pape; et l'autre Pape, encore lié à Pierre, non par la gouvernement, non pas l'action, mais par la prière, la contemplation. Voilà ce que Gänswein appelait une Papauté élargie, mais au sens spirituel du terme, intérieure. Le Pape Benoît XVI prie pour son Pape. Il est obéissant, et nous aide à voir la continuité de l'Eglise, dans la diversité des personnes, des caractères, des tempéraments. Le Pape n'est que le Pape. C'est le Christ qui gouverne son Eglise.

Écrit par : Don Dom | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire