Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 septembre 2017

Caritas et Pape François: "les bras ouverts (...) il faut accueillir exactement comme ça, avec les bras grands ouverts"

AP4161986_Articolo.jpg

Caritas et Pape François: "les bras ouverts (...) il faut accueillir exactement comme ça, avec les bras grands ouverts"

(BFMTV) - Zenit

Le pape François a donné ce mercredi le coup d'envoi d'une campagne de la Caritas, l'organisation caritative de l'Eglise catholique, destinée à rapprocher migrants et réfugiés des communautés locales qui les ont accueillis.

"Les bras ouverts (...) il faut accueillir exactement comme ça, avec les bras grands ouverts" a déclaré le pape Jorge Bergoglio, descendant lui-même d'Italiens ayant émigré en Argentine, en saluant des représentants de la Caritas et les milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre à l'occasion de l'audience générale.

images.jpeg

L'appel du Pape pour l'opération de la Caritas "Partageons le chemin"

(Radio Vatican)

Dans un appel lancé à la fin de l’audience, le Pape a apporté son soutien à la campagne de la Caritas pour les migrants, "Partageons le chemin". Il a salué les migrants et les volontaires présents sur la Place Saint-Pierre en les faisant applaudir, et saluant ce «signe d’une Église qui cherche à être ouverte, inclusive et accueillante».

«Avec votre engagement quotidien, vous nous rappelez que le Christ lui-même nous demande d’accueillir nos frères et sœurs migrants et réfugiés avec les bras bien ouverts», «un peu comme ces colonnades de la Place, qui représentent l’Église mère qui embrasse tout le monde dans le partage du voyage commun».

Commentaires

Edward Luttwak, célèbre stratège et géopoliticien américain, né dans une famille juive de Roumanie en 1942, s’en est pris fortement au pape François aux micros d’une émission de radio italienne, La Zanzara de Radio 24.

Luttack est connu pour son franc parler qui ne correspond pas vraiment à la bien-pensance contemporaine. Ses interventions télévisées à Washington suscitent souvent l’indignation des pacifistes et des progressistes divers et variés.

Expert en politique italienne, sa dernière sortie sur Jorge Maria Bergoglio fera grincer des dents à plus d’un aficionado d’El papa argentin. Il a durement contesté la position ouverte du pape au sujet du droit du sol qu’un gouvernement de gauche veut faire passer en Italie à la place du droit du sang. « Le pape ? Qu’il aille habiter en Avignon. Ainsi l’Italie sera libérée ».

« Je ne suis pas catholique et je ne le considère pas important, a-t-il continué. En Italie, le pape est toujours plus important que le président du conseil [celui qui dirige le gouvernement, ndlr] ce qui est un des problèmes italiens. En Amérique, l’idée que le pape ait une importance politique est une complète folie. En Italie, la majeur partie des citoyens disent qu’ils ne veulent plus de débarquements en Sicile, tandis que le pape les veut. Et qui gagne ? Le pape. Et les gardes-côtes italiennes vont chercher les migrants sous les côtes libyennes pour obéir au pape. L’endroit approprié pour le Vatican est une ville superbe : Avignon. En France, le gouvernement ne divise pas sa souveraineté. »

« Le pape ne doit pas parler du droit du sol, a insisté le politologue. Qu’il s’occupe du territoire du Vatican. Lui, au contraire, il parle du territoire italien, sur lequel il n’a pas le droit de parler parce qu’il n’est pas un citoyen italien ».

Le problème, c’est que l’actuel successeur de Pierre croit en la citoyenneté du monde, en la mise en commun de tous les biens de la terre et aux sacro-saints droits des migrants qui sont au-dessus des droits des nations, ce qui détermine chez lui un devoir supérieur, en tant qu’autorité morale et universelle, d’imposer sa certitude politique au sujet des migrants à tous les États du monde, Italie comprise. Et, soyez-en sûrs, en tant que partisan ardent de la séparation de l’Église et de l’État, il ne pense absolument pas s’ingérer dans les affaires de César ! Certainement pas. Le discours de Luttvak, c’est donc du charabia politique et identitaire incompréhensible pour le pape François.

Ce pape post-concile est humanitariste avant tout, qu’on se le dise ! Découlant d’une adéquation à la conscience morale universelle maçonnant les diktats mondialistes et d’une lecture pseudo-chrétienne de l’Évangile défiguré en un manifeste révolutionnaire socialo-marxiste avec un Christ rebelle pour auteur, sa mission terrestre consiste non tant à défendre la religion catholique qu’à bâtir un meilleur des mondes selon un dessein messianique universaliste. Aussi il entend bien que les catholiques, par devoir d’obéissance, suivent aveuglément sa certitude immigrationniste aucunement magistérielle, uniquement bergoglienne, mais si politiquement correcte. Si conforme à la pensée dominante. Et si funeste aux peuples et aux nations.

Le pape François, c’est un véritable post-marxiste, c’est-à-dire un mondialiste !

Écrit par : Sonia | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Si vous prenez le temps de lire attentivement Jorge Mario Bergoglio vous verrez qu'il n'a jamais été en faveur de la théologie de la libération, ni du marxisme. Il est pour une théologie du peuple ... et face aux réfugiés il rappelle que ce sont des personnes ! Si nous sommes pour la vie, de son commencement, de sa conception jusqu'à sa mort naturelle, il y a la vie entre les deux, une vie difficile. Alors le Pape est conséquent. Il développe la doctrine sociale de l'Eglise, comme au temps de l'esclavage, de la crise ouvrière. Il fait son job ! Et très bien ! Il a un sens époustouflant de la grande politique !

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

D'abord merci pour votre site et vos réponses toujours réfléchies et nuancées. Ce n'est pas le cas de beaucoup de commentaires qui sont souvent de véritables trolls ( des gens dont le passe temps est de pourrir les discussions sereines).Nos bons cathos sont souvent ménés pa rle bout du nez par les trolls professionnels ou occasionnels. Il suffit pourtant de taper wikipedia trolls pour comprendre...
On ne peut que conseiller la lecture du livre LA LISTE DE BERGOGLIO, écrit par quelqu'un qui ne partage pas ses convictions, mais a voulu comprendre l'expérience de ce pape. On y découvre un Bergoglio sur tous les fronts déjà à 36 ans pour sauver des vies, accueillir, sans jamais faire acception de personnes. Du pur évangile que l'Esprit Saint l'a ammené à continuer au plus haut niveau!

Écrit par : saintjoweb | jeudi, 28 septembre 2017

La théologie du peuple est le dérivé argentin de la théologie de la Libération.

Vous devriez vous intéresser aux influences du Pape

Écrit par : New remix | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Non monsieur ! La théologie du peuple n'est pas un dérivé argentin de la théologie de la libération. Les mouvements populaires ont permis d'enrichir l'enseignement social chrétien. Derrière l'opposition au Pape se cache une vision politique ancienne, celle qui refuse la liberté dès conscience et Gaudium et Spes. En fait Ecône draine cette nostalgie, avec la liturgie qui cache la forêt.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

La liberté de conscience a été condamné par les Papes... Voir par exemple Mirari Vos et Quanta Cura...Qui sont des documents dogmatiques.

Quand à Gaudium et Spes excusez moi mais faudrait un peu vivre dans son époque car ce texte parlait du monde de 1965...Qui n'a plus rien à voir avec celui de 2017. Les références au "progrès" et son côté utopique font presque sourire. Même Benoît XVI a reconnu que ce texte avait mal vieilli.

Quand au lefevriste ça ne sert à rien de les amener sur le sujet pour essayer de discréditer vos interlocuteurs..

Et franchement si j'avais le choix entre eux et vous je courrais tout de suite vers eux.

Sans rancune

Écrit par : New remix | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Ce n'était pas la même définition de la liberté de conscience. Je vois bien que derrière votre refus et votre protestation ( Luther ? ) se cache le refus de Dignitatis Humanae. Une vision politique et idéologique .. certes l'Eglise se présente au monde de façon différente, mais c'est toujours la même Eglise, comme dans le Pasteur d'Hermas, la vision d'une femme âgée qui rajeunit sans cesse. Voilà la racine de votre refus.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Ma femme étant hongroise, nous y allons chaque année et les discussions sont animées autour de leur identité, de l'immigration, et de François (quasiment vu comme un ennemi de la chrétienté en Europe). Les hongrois ont cette histoire particulière, et ils la connaissent très bien, d'avoir donné beaucoup de sang pour protéger l'Europe contre les invasions musulmanes/ottomanes. Sans les hongrois, nous serions sans doute tous musulmans, même le pape !

Aujourd'hui, ils hallucinent complètement de voir que même sans attaque, l'Europe se laisse envahir jour après jour. Ils voient ça comme une tentative de diluer les racines chrétiennes de l'Europe, et je n'ose même pas vous dire ce qu'ils pensent de François.

Pour le reste, il suffit de regarder les gens qui arrivent : dans un esquif de 200 personnes, s'il y a deux ou trois familles c'est le maximum, la plupart sont des jeunes hommes qui ont l'air en forme, ne souffrant visiblement pas de malnutrition ou d'autres problèmes dus à la guerre. Donc le pape encourage ce déplacement des forces vives des nations africaines, et ces jeunes hommes chercheront sans doute ensuite à se marier ici ou à organiser depuis ici la venue de leur famille.

La pensée du pape sur ce point est très étrange. Soit c'est de l'angélisme naïf à la suite d'une interprétation désastreuse de l'Evangile, soit il se contente juste d'être politiquement correct pour être bien vu des médias et intellectuels, ... et pour le coup : contre le peuple italien qui n'en peut plus.

=> lire le récit d'un curé romain qui voulait aller demander des comptes au Vatican : 3 barrages (gades suisses et police du vatican) avant d'arriver à voir un secrétaire subalterne, ... et ça veut encore construire des ponts !, concluait-il... (mais je ne retrouve plus l'article, c'était assez drôle)

Écrit par : P.F | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Super intéressant Monsieur l'abbé.
Pourriez vous m'expliquer les deux définitions de la liberté de conscience.

Et expliquer moi la vision idéologique et politique que vous m'attribuer?

Écrit par : New remix | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

On est jamais mieux servi que par soi-même . Je vous invite à le dire vous même

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Cher Saintjoweb,

Ce cher Pape ouvert à tous. Sauf à 4, cardinaux qui écrivent des dubbia. Les mêmes cardinaux qui ne sont même pas reçu en audience par François.

Une supplique filiale de 900000 signature en 2015 qui ne reçoit que silence.

Une déclaration de fidélité à l'enseignement immuable présenté par 80 intellectuels en 2016 et signé par 35000 personnes qui ne reçoivent que silence du Souverain Pontife.

Effectivement c'est formidable

Écrit par : Parousie | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Oui, ce pape de la tolérance et de l'ouverture qui toise ceux qui ne partagent son idéologie, qui au nom du respect des personnes est prêt à déstabiliser nos sociétés, les conduire sur le chemin de la guerre civile ( c'est là où mène cette moraline gauchiste qui n'a aucune conscience politique) en appelant à accueillir en masse les immigrés mais qui ne respecte pas ses opposants, les traitant de tous les noms ( rigides, peureux, tristes etc), qui frappe à mort les Franciscains de l'Immaculé, qui ne répond pas aux légitimes questions de millions de catholiques dont les 4 cardinaux se sont fait les porte-voix. Il y a de quoi être totalement déconcerté. Qu'il s'occupe à nous enseigner la foi, à nous affermir dans le combat, nous exhorter à être réceptifs à la grâce pour être digne des promesses de Jésus Christ, de la morale catholique plutôt que mêler sa voix à la propagande gauchiste et mondialiste.

Écrit par : Déconcerté | mardi, 03 octobre 2017

@saintjobweb merci pour vos encouragements. J'essaie et cherché à faire de mon mieux ... troll .. oui c'est cela. Le fait d'être derrière son écran permet parfois de se lâcher et lyncher ... il se cache au fond de nous tous une agressivité latente. La discussion publique nous cadre, alors qu'Internet peut nous isoler ...

Merci encore

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Ces pétitions viennent toujours de la même nébuleuse ... or il suffit de lire patiemment les documents ... trop lire est mauvais, bien lire les bons documents forme notre réflexion. Et avant tout: la vie interieure, la prière, la confession, la Messe ... fréquenter Jésus

Écrit par : Don Dom | jeudi, 28 septembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire