Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 novembre 2016

La nouvelle traduction du Notre Père par les évêques du Benin: "ne nous laisse pas entrer en tentation"

Ne nous laisse pas entrer en tentation

arton61199-a2e33.jpg(source) Suite à un travail de biblistes et d’écrivains, la Bible a été retraduite pour un usage liturgique. Cette nouvelle traduction de la Bible, destinée à être utilisée pendant la messe, a été validée par le Saint Siège avec une nouvelle version de la prière du « Notre Père ».

La nouvelle formule du «Pater », déjà en vigueur dans certaines Eglises locales, met l’accent sur la communion avec le Christ qui a connu la tentation, alors que l’ancienne laissait supposer une certaine responsabilité de Dieu dans la tentation qui mène au péché, comme s’il pouvait être l’auteur du mal.

Afin de nous conformer aux nouvelles dispositions liturgiques et de sauvegarder la communion avec l’Eglise universelle,

Nous, Évêques du Bénin, avons décidé l’entrée en vigueur, sur tout le territoire national, de la nouvelle formule du « Pater » dont voici le texte :

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton Nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi, à ceux qui nous ont offensés,
ET NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION,
Mais délivre-nous du mal. Amen.

Cette décision prend effet à partir du 1er dimanche de I’ Avent, c’est-à-dire le 27 novembre 2016.

Fait à Lokossa, le 26 octobre 2016

Écrire un commentaire