Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 décembre 2016

Ne pas oublier les réfugiés syriens et les pauvres

L'Eglise catholique défend la personne, depuis sa conception dans le sein de sa mère jusqu'à sa fin de vie avec la promotion des soins palliatifs. Entre ces deux moments, elle continue cette même logique en prenant la défense des réfugiés et des pauvres. L'accent mis par le Pape François sur ces situations dramatiques démontre la cohérence de son action.

Voilà pourquoi le Pape François rappelait dans un entretien à la Civiltà Cattolica

Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l’avortement, au mariage homosexuel et à l’utilisation de méthodes contraceptives. Ce n’est pas possible. Je n’ai pas beaucoup parlé de ces choses, et on me l’a reproché. Mais lorsqu’on en parle, il faut le faire dans un contexte précis. La pensée de l’Eglise, nous la connaissons, et je suis fils de l’Eglise, mais il n’est pas nécessaire d’en parler en permanence.

Écrire un commentaire