jeudi, 28 novembre 2013

L'engagement des laïcs selon le Pape François

Autres défis ecclésiaux

Pour le Cardinal Bergoglio, la cléricalisation de laïcs et la lutte entre la vocation baptismale et sacerdotale relève d'une tentation diabolique.

imagesCA0WM0DC.jpg

Les laïcs sont simplement l’immense majorité du peuple de Dieu. À leur service, il y a une minorité : les ministres ordonnés. La conscience de l’identité et de la mission du laïc dans l’Église s’est accrue. Nous disposons d’un laïcat nombreux, bien qu’insuffisant, avec un sens communautaire bien enraciné et une grande fidélité à l’engagement de la charité, de la catéchèse, de la célébration de la foi.

Mais la prise de conscience de cette responsabilité de laïc qui naît du Baptême et de la Confirmation ne se manifeste pas de la même façon chez tous. Dans certains cas parce qu’ils ne sont pas formés pour assumer des responsabilités importantes, dans d’autres cas pour n’avoir pas trouvé d’espaces dans leurs Églises particulières afin de pouvoir s’exprimer et agir, à cause d’un cléricalisme excessif qui les maintient en marge des décisions. Aussi, même si on note une plus grande participation de beaucoup aux ministères laïcs, cet engagement ne se reflète pas dans la pénétration des valeurs chrétiennes dans le monde social, politique et économique.

Il se limite bien des fois à des tâches internes à l’Église sans un réel engagement pour la mise en œuvre de l’Évangile en vue de la transformation de la société. La formation des laïcs et l’évangélisation des catégories professionnelles et intellectuelles représentent un défi pastoral important.

Evangelii Gaudium

Commentaires

C'est magnifique de lire cela! Enfin un discours qui concerne la majorité!

Écrit par : Myriam | jeudi, 28 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire