Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 décembre 2011

Benoît XVI visite une prison

Italie: le pape Benoît XVI en visite dans une prison romaine

reb11.jpgBenoît XVI a demandé à ce que les conditions de détention n'obligent pas les prisonniers à purger une «double peine», ce dimanche 18 décembre 2011.

Par RFI

Le pape Benoît XVI a rendu visite, ce dimanche 18 décembre, à quelques jours de Noël, à des détenus d’une prison de Rome. Le souverain pontife, qui a reçu un accueil enthousiaste, a plaidé pour une amélioration des conditions de détention dans le système carcéral italien, devant le ministre italien de la Justice.

Avec notre correspondant à Rome, Antoine-Marie Izoard

Dans la grande chapelle de la maison d’arrêt de Rebibbia, la plus importante de la capitale italienne, le pape a été acclamé par les prisonniers. Lors de cette rencontre chargée d’émotion, à une semaine de Noël, le pape a dialogué avec une demi-douzaine de détenus, répondant à des questions sur leur marginalisation, les problèmes de misère, de séparation entre prisonniers et familles, ou encore sur le pardon de leurs fautes par la société et par Dieu.

Devant 300 des quelque 1 700 détenus de la prison de Rebibbia, Benoît XVI a insisté sur l’importance de promouvoir un développement du système carcéral qui, tout en respectant la justice, soit toujours plus adapté aux exigences de la personne humaine. « Je sais, a dit le pape devant le ministre de la Justice italien, que la surpopulation et la dégradation des prisons peuvent rendre encore plus amère la détention ».

rebibbia35.JPG

Benoît XVI a alors appelé des institutions à contrôler les structures carcérales, les moyens, le personnel, de façon « à ce que les détenus ne purgent pas une double peine ». Il a aussi été question du regard des autres sur les prisonniers. Benoît XVI a reconnu - comme le lui a expliqué un détenu - que beaucoup parlaient d’eux de façon féroce, avant d’ajouter avec un sourire que certains parlaient aussi de lui en termes féroces, mais que cela ne l’empêchait pas de poursuivre sa tâche.

Écrire un commentaire