Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 septembre 2017

L'héritage de Benoît XVI, livre de Christophe Dickès

L'héritage de Benoît XVI, livre de Christophe Dickès

Aleteia

9791021020474.jpg

 Jean Paul II a répondu à la modernité de son temps en plaçant l’homme au centre de son pontificat. Il le fait dès sa première encyclique, Redemptor Hominis (1979). Mettre l’homme et sa liberté au centre était une façon de répondre au totalitarisme soviétique.

Benoît XVI, lui, est confronté à un nouveau totalitarisme, celui du relativisme, de l’individualisme et l’hédonisme. Mais son œuvre répond autant aux pays pauvres et en voie de développement, tentés par les modèles occidentaux, qu’aux pays occidentaux eux-mêmes où apparaissent des déserts spirituels. Si bien qu’elle apparaît pleinement universelle. Mais, comme je l’explique dans le livre, il me semble difficile de séparer le cardinal Ratzinger de Jean Paul II et Benoît XVI du pape Wojtyla. L’un et l’autre forment un pontificat unique de 35 ans.

Le pontificat de François reste lui très marqué par ses origines. Il est à la fois social et politique. L’un et l’autre jouent une partition différente il me semble. La politique ennuyait Benoît XVI… Il a souhaité agir là où il se sentait le plus à l’aise en se donnant un rôle enseignant et en plaçant l’intelligence de la foi au cœur de la pensée chrétienne.

Écrire un commentaire