Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 juin 2017

Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu

122.jpgRendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu

Luc 20 24-26
Jésus demanda aux pharisiens … Montrez-moi un denier. De qui porte-t-il l'effigie et l'inscription? De César, répondirent-ils.

Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Ils ne purent rien reprendre dans ses paroles devant le peuple; mais, étonnés de sa réponse, ils gardèrent le silence.

L'homme est à l'image de Dieu

Saint Augustin commente ce passage de l'Evangile de ce jour: "César cherche son image, donnez-la lui. Dieu cherche la sienne : rendez-la lui. Que César ne perde pas sa monnaie à cause de vous; que Dieu ne perde pas la sienne en vous"

Commentaire au Psaume 57, 11

 

Commentaires

Merci pour votre commentaire.

Je suis tellement charnel, incarné dans la chaire, que la vie éternelle me semble presque inaccessible (et lointaine qui plus est).

J'ai lu le sermon de Saint Léonard que "Steve" avait posté plus bas sur votre blog, et vraiment, je me suis dit que j'avais du boulot. , ... trop !

Je suis tiraillé depuis des années sur la prière de Saint Sigismond, le premier roi du Valais : "Seigneur, faites que je vive mon purgatoire sur cette terre plutôt qu'après ma mort".

Il a été exaucé, mais en lisant ce qu'il a souffert sur cette terre, je préfère reporter la chose après ma mort, même si j'ai vraiment envie de demander la même chose que lui au Seigneur. Mais j'ai trop peur, alors je n'ai jamais fait cette prière.

Arrivez-vous réellement à vous représenter ce que signifie cette phrase du Christ ? (rendez à Cesar ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu) ? Osez-vous le dire à vos paroissiens ? C'est une phrase absolument terrible dans notre monde connecté, civilisé, prospère, plein de confort, c'est presque impossible à prêcher sans faire fuir le 90% des paroissiens pendant l'homélie. Avec tout ce que le monde (césar) nous offre aujourd'hui, nous lui en sommes redevable de beaucoup trop de choses, et personne ne voudra rendre à Lucifer (le monde) ce qu'il nous offre. Bref, je trouve tout cela si simple dans la formulation et si compliqué dans l'application que je suis très dubitatif.

Mais le Christ lui-même savait qu'il en serait ainsi : "Quand je reviendrai, trouverais-je encore la foi sur terre ?"

Écrit par : P.F | mardi, 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour P.F.

Ayez une très grande confiance dans la Miséricorde Divine. Confiez tout vos doutes et incertitudes au Sacré Coeur de Jésus et demandez à Notre Dame qu'Elle intercède pour vous.

Demandez la persévérance finale, le désir du Ciel et la grâce de pouvoir réciter quotidiennement le chapelet

Confessez-vous régulièrement et demeurez en état de Grâce. Si vous chutez aucun problème retournez avec grande confiance autant qu'il faut au confessionnal. Là Jésus avec son grand amour vous attend

Écrit par : steve | mardi, 06 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Merci Steve,

J'ai une grande confiance en la miséricorde Divine (pour ceux qui le craignent), je demande à Notre Dame tant de choses, je vais même lui demander d'intercéder pour un miracle en ma faveur à Lourdes dans une semaine. Pour ce qui est du chapelet, oui, j'arrive à garder ça plus ou moins quotidiennement.

Mais les confessions bon Dieu ! Je me confesse tous les 15 jours, j'ai toujours l'impression d'abuser de la miséricorde Divine car je sais que ce que j'ai fait a été payé douloureusement par le Christ durant sa passion. Et je retombe, et je me sens indigne du pardon de Dieu, et la honte me submerge, et je me dis que je fais exactement les confessions sacrilèges que dénonçait Saint Léonard dans le sermon que vous avez posté. Ma seule porte de sortie "admissible", est de me dire que des démons agissent en moi. ça supprimerait une part de responsabilité, mais je n'en suis pas convaincu, et aucun prêtre ne veux m'accorder une prière de délivrance.

Bref, je suis un peu à la dérive...

Écrit par : P.F | mercredi, 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir P.F.

Vous ne pourrez jamais faire de confessions sacrilèges tant que vous confessez tous vos péchés mortels sans rien cacher et avec la volonté de ne plus tomber dedans. La Miséricorde Divine est INFINIE. Ce qui blesse le plus le Coeur du Bon Dieu, énormément plus que vos péchés, c'est cette impression d'abuser de la Miséricorde Divine.

Votre combat spirituel le plus important est sûrement cette attaque du démon qui tente de vous détourner de Notre Seigneur Jésus Christ. Je vous donne un conseil: Quand vous vous sentez indigne du Pardon de Dieu (absolument personne n'en est digne...alors rassurez-vous) et que vous avez l'impression d'abuser de la Miséricorde répétez doucement dans votre coeur ''Jésus j'ai confiance en vous'' plusieurs fois. Remerciez Jésus pour sa Passion enduré pour vous et invoquez son Précieux Sang sur vous.

Dans son chemin de Croix Jésus est tombé plusieurs fois et Il s'est relevé de suite pour montrer que ce qui est important ce n'est pas la chute mais c'est toujours de se relever....même si vous tomberiez mille fois dans une journée relevez-vous mille et une fois en redisant votre confiance en Dieu....en faisant cela vous le glorifierez...

Un autre conseil que je me permets de vous donner est de prier quotidiennement une dizaine pour les âmes du Purgatoire. Car non seulement elles ont besoin de nos prières mais leur intercession est très puissante...

Je prierai Notre Dame pour vous et je me permets aussi de demander votre prière pour moi, ma famille et mes intentions à la grotte de Lourdes.

D'avance merci

Écrit par : steve | mercredi, 07 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire