Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 avril 2017

Egypte: conférence de presse du Pape François à bord de l'avion

Unknown-4.jpeg

EGYPTE, POLITIQUE FRANÇAISE, CORÉE DU NORD, VENEZUELA… : LA CONFÉRENCE DE PRESSE DU PAPE DANS L’AVION 

Vatican - le 29/04/2017 | Par Agence I.Media

Dans l’avion de retour de son 18e voyage apostolique en Egypte, le pape François s’est prêté le 29 avril 2017 aux questions des journalistes. Pendant une trentaine de minutes, le Souverain pontife a souhaité répondre en priorité à ce qui concernait sa visite en Egypte. Il s’est aussi exprimé sur le populisme et le vote des catholiques en France, la Corée du nord et le Venezuela.

Egypte: conférence de presse du Pape François à bord de l'avion

Pour une rencontre avec Donald Trump

Le pape s'est dit être ouvert à la perspective de rendez-vous à Rome avec le président Donald Trump: «Je n'ai pas encore été informé par la secrétairerie d'État qu'il y ait eu une demande. Je reçois tous les chefs d'État qui formulent une demande.» - la rencontre devrait probablement se tenir au Vatican de la dernière semaine de mai.

La tension entre les États-Unis et la Corée du Nord.

( Zenit ) «Je les appelle et je les appellerai à travailler pour trouver une solution en empruntant le chemin diplomatique. Il y a tant de médiateurs dans le monde qui se proposent. La Norvège par exemple qui est toujours prête à aider. La voie est celle de la négociation, de la solution diplomatique. Cette guerre en morceaux est en morceaux mais les morceaux se sont multipliés et se sont concentrés sur des points qui déjà étaient chauds.

La question des missiles en Corée, on en parle depuis un an mais aujourd'hui il semble que cela se soit trop réchauffé. Une guerre large aujourd'hui détruirait une bonne partie de l'humanité mais aussi la culture… Ce serait terrible. L'humanité n'est pas capable de supporter cela aujourd'hui. Regardons les pays qui vivent la guerre au Moyen-Orient, en Afrique, au Yémen… Arrêtons! Cherchons une solution diplomatique. Les Nations unies ont le devoir de reprendre leur leadership. Elles se sont noyées.»

"Il y a plus de martyrs au Moyen-Orient que dans les premiers siècles"

La Russie: «J'ai vu que l'État Russe parlait de la défense des chrétiens du Moyen-Orient, c'est une bonne chose. Il y a plus de martyrs là que dans les premiers siècles.»

"Le seul fait d'être enfermés, sans rien faire, est un «lager» mais cela n'a rien à voir avec l'Allemagne.»

Sur le terme de «camps de concentration» qu'il avait utilisé pour qualifier les camps de réfugiés en Europe: « J'ai toujours admiré la capacité d'intégration de l'Allemagne. Quand j'ai étudié dans ce pays il y avait tant de Turcs. Et des Turcs intégrés! Ils participaient à une vie normale. Je n'ai donc pas commis de lapsus.

"Il y a des camps des camps de réfugiés qui sont des camps de concentration".

«Pensez un instant: que font ces gens qui sont enfermés et qui ne peuvent sortir. (…) Ils sont enfermés à l'intérieur!»

«Une histoire m'a fait rire. C'est un peu la culture italienne. Cela se passe dans un camp de réfugiés en Sicile. Les autorités de la ville, où se trouve un camp, ont parlé avec les gens de ce camp de réfugiés. Ils leur ont dit: “Il n'est pas bon pour vous de rester à l'intérieur pour votre santé mentale. Vous devez sortir, mais s'il vous plaît, ne faites pas de mauvais coups. Nous, nous ne pouvons pas ouvrir la porte. Mais faisons un trou dans la clôture, derrière! Vous sortez, vous faites une belle promenade!”

"Le seul fait d'être enfermés, sans rien faire, est un «lager» mais cela n'a rien à voir avec l'Allemagne".

C'est ainsi que ce sont créées de bonnes relations avec les habitants de ce village. Les réfugiés ne commettent pas de délinquance, ni de criminalité. Le seul fait d'être enfermés, sans rien faire, est un «lager» mais cela n'a rien à voir avec l'Allemagne.»

Sur le Venezuela Zenit

Écrire un commentaire