Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 avril 2017

La pédophilie est un crime diabolique, l'avortement est un crime

La pédophilie est un crime diabolique, l'avortement est un crime

Curieuse scène médiatique sur la chaîne française LCI. Un prêtre se fait proprement engeuler pour avoir rappelé l'évidence, ce que dit le Concile Vatican II: "l'avortement est un crime abominable". 

Tout ce qui blesse profondément et atrocement un enfant, et qui tue un tout petit est un crime. Le pédophilie est un crime diabolique, l'avortement est un crime abominable. 

En 1975, Enrico Macias le chantait fort bien dans son tube:  

images.jpeg


qu'il soit un démon qu'il soit noir ou blanc
il a le coeur pur, il est toute innocence
qu'il soit né d'amour ou par accident
malheur à celui qui blesse un enfant
 
Nous pourrions paraphraser: malheur à celui qui blesse une maman !

 

Commentaires

Parler de crime pour l'avortement... Je ne vais pas être un "bon catholique" mais je me sens assez mal à l'aise avec cet usage. Et traiter une femme de criminelle -avec tout ce qu'il peut y avoir comme histoire mais aussi comme sens des responsabilités derrière ... Oui je ne suis pas à l'aise.

Alors certes on pourra tomber dans la caricature inverse de la multirecidiviste écervelée (qui existe certainement) mais j'envisage d'avantage celles qui en conscience se posent la question de leur responsabilité vis à vis d'une naissance qui ne pourrait être accueillies sereinement et mettrait aussi en danger la stabilité d'une famille.

Car c'est une épreuve que d'accueillir un enfant en même temps qu'une grande joie.

Et puis il y a encore qualifié d'avortement des solutions comme la pillule du lendemain ou le sterilet sans nuance de graduation.

Alors continuons d'offrir naivement, sans préparation, au grand public ce terme de crime en particulier en des temps ou des hommes d'églises commentent des crimes irréparables et nous viderons complètement nos églises.

J'apprécie généralement vos posts et suis un lecteur assidu mais effectivement vous l'aurez compris celui la je ne l'approuve pas.

fraternellement

Écrit par : remix | mercredi, 19 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Abuser d'un enfant est un crime ! Son innocence est bafouée. Il est gravement blessé.

Tuer un tout petit, innocent c'est un crime.
Je ne parle pas de la mamam blessée comme une criminelle. Je parle du tout petit .

Écrit par : Don Dom | mercredi, 19 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Un crime reste commis par un criminel ... Je comprends la réaction

Des femmes qui s'épanouissaient dans leur travail ou leur activités, qui étaient profondément sources de vie pour leur famille et qui se sont "éteintes" en assumant une grossesse non désirée cela existe aussi...
Des couples qui se sont déchirés par une grossesse non désirée parce qu'ils étaient déjà en difficulté cela existe aussi...
Cela allait-il dans le sens de la vie ?

La responsabilité et la défense de la vie cela passe parfois par des décisions ou de la prévention complexe...

Mais qu'un prêtre sur un plateau de télé parle de crime au grand public, le message est inaudible et je ne me réjouirai pas de cette maladresse. Qui aura-t-il réussi à convaincre ? pas grand monde ... qui aura-til réussi à éloigner encore d'avantage ?

Attention je ne dis pas que cet acte n'est pas foncièrement mauvais mais c'est une discussion à engager avec intelligence et tact ... en intégrant les questions de prévention.

Écrit par : remix | mercredi, 19 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends très bien les blessures et les difficultés éprouvées par des femmes qui se retrouvent enceinte suite à des actes atroces et criminels (viols etc.). C'est une injustice profonde et j'exprime ici toute ma compassion pour les personnes qui souffrent. Le viol est une monstruosité ! Vous comprendrez que je suis solidaire avec une femme abusée, bafouée, humiliée, déchirée...

Ce que j'essaie de dire, dans ces drames, ces difficultés, il y a un tout petit présent, innocent, qui n'en peut rien, comme la femme.

Je ne peux pas ajouter un crime à un autre crime ... Le viol est une blessure atroce, l'avortement ajoute un seconde blessure.

En ce sens, l'avortement tue un être totalement innocent.

Écrit par : Don Dom | mercredi, 19 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Les catholiques romains confondent (intentionnellement ?) ce qui relève de la légalité et ce qui relève de la spiritualité - il en découle un discours moral abscons du point de vue légal, et spirituellement en porte-à-faux avec les Evangiles.
Je me permets de vous rappeler que l'humanité est marquée par le péché et qu'il n'y a pas d'être "totalement innocent" en dehors de Jésus-Christ et des saints.

Écrit par : Lapinos | jeudi, 20 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Lapinos, c'est Dieu qui en ordonnant la création a donné une Loi qui, nous le savons en tant que disciples de Jésus-Christ est fondée dans l'amour, essence même de Dieu. Mais c'est une Loi. Et qui demande obéissance, pour le bien même de celui qui y est soumis. Cette Loi contient notamment cet impératif très clair: tu ne tueras point. On peut tuer de bien des manières mais que y a-t-il de plus consternant, de plus criminel, que le meurtre des plus faibles, des plus vulnérables des êtres humains, les bébés dans le ventre de leurs mères?

Écrit par : B.S. | vendredi, 21 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire