Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 mars 2017

Livre de l'abbé polonais Crysztof Charamsa: la première pierre, moi, prêtre gay, face à l'hypocrisie de l'Eglise.

Livre de l'abbé polonais Crysztof Charamsa: "la première pierre, moi, prêtre gay, face à l'hypocrisie de l'Eglise".

Lien

images-1.jpeg

L'abbé polonais Crysztof Charamsa avait attiré sur lui les projecteurs médiatiques. En octobre 2015, à la veille du premier Synode sur la famille, il révélait son homosexualité dans un coming out retentissant. Ce prélat travaillait à la congrégation pour la doctrine de la foi depuis 12 ans, avec le Cardinal Ratzinger dans les bureaux de Mgr Gänswein.

Il avait promis un livre, chose faite. 

Unknown-1.jpeg

Dans son livre, essentiellement centré sur la sexualité, le prêtre suspendu raconte son histoire et règle ses comptes avec la Pologne, les séminaires et ses collègues de travail. 

Je retiens trois points:

- à un certain moment, l'abbé Charamsa a cessé la fréquentation de la confession. Ce fut une sérieuse erreur, car la Miséricorde nous aide toujours et constamment dans toutes les crises de nos vies. 

- l'abbé est fortement marqué par une volonté de faire carrière, afin d'occuper, selon ses dires, le saint des saints, la police de la pensée, le coeur de l'Inquisition romaine, le KGB ou la défunte Stasi allemande. 

- d'une manière narcissique et obsessionnelle, son livre n'est centré que sur moi, sexuel. Or, le prêtre est avant tout un homme pour les autres, qui aime Dieu, son Eglise et les âmes. 

Son départ de la grande famille de l'Eglise est un drame. Portons-le dans nos prières, afin qu'il revienne à l'Amour de Dieu. 

images.jpeg

Commentaires

Oui prions pour lui
Il est bien de son temps, ce temps règne de l'ego même chez les prêtres
Avec chez ceux qui partent toujours les mêmes arguments. L'Eglise est une marâtre obscurantiste qui empêchent d'aimer et moi, moi, moi, je vais faire bouger les choses parce que moi j'ai raison

Pourtant ils se sont engagés en toute liberté

Écrit par : Flo | jeudi, 16 mars 2017

Répondre à ce commentaire

- Mais bon débarras !!!

Car son problème n'est pas ni n'a jamais été son homosexualité ....je connais des dizaines de curés qui ne se sentent vraiment pas attirés par les femmes, mais vivent pourtant pleinement leur vocation !!
Le problème de publiquement rompre ses vœux et chercher sans cesse une médiatisation.
Le problème c'est que cet homme est dès le départ narcissique et carriériste, intelligent voire brillant mais surtout très orgueilleux.

Qui sait, il n'a peut-être jamais eu la vocation ?
La question demeure: qui au Vatican l'a soutenu et poussé en avant dans sa carrière ?
Sur la base de quels critères, flatteries, talents ou charismes l'a-t-on choisit en écartant d'autres prêtres qui étaient moins brillants ?

Un jour il s'est engagé à toujours préférer l'amour de Dieu à l'amour humain et à aimer d'un amour égal, chaste, gratuit, sans rien attendre en retour et seulement pour l'Amour du Christ toute personne croisée sur son chemin ...à être un autre Christ pour ses semblables, à donner sa vie par son humble service tous les jours...et à le faire dans l'obéissance à son évêque.

Chers amis tirons pour nous-mêmes et nos prêtres une bonne leçon de cette mésaventure:
Une relation privilégiée, amitié intime, qui comble sur le plan émotionnel n'est jamais, jamais sans danger pour une vocation !
Pour un prêtre ou un séminariste que ce soit " sa maman possessive, la jeune frangine en crise perpétuelle, un jeune qui se cherche ou une mère de famille bcbg pleine d'attentions ou un autre religieux...le prêtre doit toujours laisser passer Jésus en premier dans sa relation avec l'autre, et s'il se place en premier avec ses besoins humains et émotionnels à assouvir alors il s'éloigne déjà de sa vocation".

Être prêtre :
C'est dur, oui.
C'est impossible sans la Grâce, oui.
Ça demande une bonne dose d'humilité pour se laisser relever par Le Christ et une foi inébranlable dans sa Miséricorde, oui.

Mais c'est chaque jour une Vie donnée source de Joie et de Vie, c'est un chemin de Sainteté, un martyr blanc qui porte Dieu au Coeur de notre pauvre humanité blessée.
Et si ce n'est pas tout ça, ce n'est plus être prêtre !
Et l'aveuglement du départ peut conduire bien loin !

Alors oui ....Bon débarras, ça en fait un de moins qui cherche juste les honneurs et le pouvoir sur les autres au lieu de chercher le Visage du Christ.
La parution de ce livre est la preuve, s'il en fallait, qu'une simple vie amoureuse discrète avec son partenaire ne lui suffira donc pas...vaine gloire et médiatisation, étalage de ses états émotionnels et psychanalyse de trottoir.....

Que la Miséricorde le secoue !

Écrit par : Renard Marie | jeudi, 16 mars 2017

Répondre à ce commentaire

OUI prions pour lui. En effet j'ai été très frappé par ce côté narcissique très développé ... un moi presque tout puissant qui veut absolument renverser la création. Je constate avec souffrance qu'il est tourmenté et a soudainement cesser son combat, notamment par l'arrêt de la confession. Il tape beaucoup sur ses confrères tous homophobe, dont la moitié serait comme lui.

C'est une profonde tristesse qui m'a envahit en lisant son histoire. Un homme très cultivé et intelligent qui met toute son énergie pour taper sur l'Eglise. Mystérieux

Écrit par : Don Dom | jeudi, 16 mars 2017

Répondre à ce commentaire

"Gloire et médiatisation assurées, on pourrait donner l'exemple d'un prêtre, figure de mode qui se trouve dans la même veine.....

Son site est devenu un site "marchand" à qui veut bien acheter ses livres et son CD...il n'est pas dit qu'il reversera une partie de ses gains à une association caritative...
On n'y trouve même pas l'Evangile du jour...

Vous serez sûr de le trouver dans une librairie , la procure de préférence pour y signer ses livres et chanter ses chansons...

https://fr-fr.facebook.com/PereMichelMarie/

Écrit par : Elisabeth | vendredi, 17 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire