Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 janvier 2017

Médias: le bien ne fait pas de bruit, le bruit ne fait pas de bien

Médias: le bien ne fait pas de bruit, le bruit ne fait pas de bien

accident-de-train-andhra-pradesh-inde_5784001.jpg

Lien: Le Matin

Toute personne qui meurt doit être accompagnée par notre prière qui jaillit de notre coeur qui saigne. Je célèbre la messe toujours en union avec et pour les défunts. Sur notre planète, il y a des morts tous les jours. Loin de moi de chercher à banaliser.

Avouons que les médias nous parlent tellement de la mort, jusqu'à saturation! Nous ne pouvons pas être en deuil en permanence. Ce n'est pas possible humainement.

Lorsque notre vie se passait dans un univers plus restreint, nous souffrions de la disparition des membres de nos familles, de nos amis, de nos proches. Nous trouvions les ressources et les forces nécessaires pour aller de l'avant.

Le monde est désormais devenu un grand village. Ne médiatiser que les catastrophes est une tactique obsédante. Nous risquons l'overdose, qui mène à la superficialité, à l'indifférence. Sur les cinq continents nous aurons malheureusement toujours des morts, des drames. Pourquoi toujours aller les rechercher ?

Le monde ne vas pas aussi mal que cela. Le bien ne fait pas de bruit, le bruit ne fait pas de bien. Ce dernier est plus durable, plus puissant, plus fort, plus abondant que le mal. Le spectacle de l'info est aussi une construction, un choix, une sélection. Lisons les nouvelles avec un sens critique. Le show du monde n'est pas aussi noir ! Dieu aurait déjà brisé la force qui fait tourner notre planète si le mal devait l'emporter. Dieu permet le mal car il peut en faire sortir un bien plus grand.

L'amour, le vrai, le beau, le bien sont moins effrayants et moins spectaculaires, donc forcément moins médiatiques; mais ils durent. Le mal se met en scène afin d'éveiller nos passions, pour nous effrayer, nous impressionner et nous agiter. C'est un piège. Ce mal est provisoire. Tout a une fin sauf la vie éternelle.

Faisons bien ce qui est à notre portée et confions tout ce qui nous dépasse à la divine Providence, qui prend soin de tout, avec délicatesse, avec tendresse.

Écrire un commentaire