Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 novembre 2016

L'avortement n'est pas banalisé

Mgr Paglia précise: l'avortement n'est pas banalisé 

images.jpeg

« L’excommunication latae sentenciae demeure comme elle est dans le Code de droit canonique, a-t-il précisé à Radio Vatican. Il n’y a, en aucun cas, un changement dans la conception de la gravité du péché, aucune atténuation : l’élimination coupable d’un innocent est très grave. » (lire Pape François)

Lien

Avortement: l'Eglise facilite le pardon

Note: l'avortement n'est plus un péché réservé à l'évêque. L'Eglise facilite ainsi le pardon. Durant toute son histoire, elle a toujours remis tant de péchés. 

Cette mesure de l'excommunication vise aussi à montrer la gravité de l'acte: une profonde blessure infligée à une femme, avec la mort d'une personne sans aucune défense, totalement innocente.

Latae sententia veut préciser que la sentence est latente (non déclarée) mais attachée à l'acte s'il est commis en connaissant cette norme. Lors de la confession, qui n'est pas une salle de torture, mais une rencontre avec la tendre Miséricorde de Dieu, si la personne qui se confessait ignorait ou ne connaissait pas la mesure de l'excommunication, le péché était alors remis par le prêtre, sans passer par l'évêque. 

Très sincèrement, qui reste auprès d'une femme abandonnée avec cette douleur épouvantable ? le médecin ? il n'est plus là; le père ? il est souvent parti  ... Il ne reste que Jésus (avec ses prêtres) qui veut soigner cette blessure au retentissement assez conséquent dans la vie d'une femme (dépression, tentative de suicide, désespoir, solitude ... ) . L'Eglise reste là, doucement et délicatement présente, dans ce drame pour relever et consoler la maman. Comme un phare dans la nuit. 

Des associations, comme SOS Futurs Mamans, donnent des moyens concrets (finances, habits, médiations humaines) pour aller de l'avant. 

Unknown.jpeg

Écrire un commentaire