Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 novembre 2016

La conférence épiscopale des USA répond aux défis du temps

« Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne »

Pape François

USA-croix-drapeau.jpg

Lien

Le Pape lance aux USA: "briser les murs et construire des ponts"

Les évêques américains sont réunis en Assemblée générale à Baltimore du 14 au 17 novembre.

Dans un message vidéo envoyé mardi 15 novembre aux prélats américains, François a appelé l’Eglise américaine à créer une culture de la rencontre « qui encourage les individus et les groupes à partager la richesse de leurs traditions et de leurs expériences, et à briser les murs et construire des ponts ».

Un an après son voyage apostolique aux Etats-Unis, le Saint-Père, « impressionné par la vitalité et la diversité de la communauté catholique américaine » a évoqué l’histoire migratoire du pays, terre d’accueil et d’intégration de nombreuses vagues de migrants qui ont « transformé le visage de l’Eglise américaine ».

Un vice-président de la conférence épiscopale venant du Mexique

Lien

Mgr José Horacio Gomez, 65 ans, archevêque de Los Angeles, est élu vice-président de la conférence épiscopale des USA. 

Né à Monterrey au Mexique où vivent ses sœurs, Mgr Gomez a lui-même été naturalisé en 1995. Il pilote aujourd’hui le plus grand diocèse américain, dont 70 % de la population est hispanique. Ces dernières années, il s’est particulièrement impliqué dans la promotion d’une réforme du système migratoire aux États-Unis. Il a adressé un vibrant plaidoyer en faveur de l’accueil des migrants et de leurs familles, aux côtés du maire de Los Angeles :

« Ce soir en Amérique, les enfants ont peur, des hommes et les femmes sont inquiets, se demandant où fuir et se cacher… Cela ne devrait pas arriver aux États-Unis. Nous valons mieux que cela », affirmait-il, appelant à « construire des ponts », là où Trump a promis d’élever un mur à la frontière mexicaine.

Écrire un commentaire