Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 novembre 2016

La Toussaint ou la mort

Ce mardi est le jour de la Toussaint (ndlr: fête de la vie). 

Trois médias, que je ne citerai pas car je suis pour un dialogue constructif, professionnel, positif et pacifié avec ceux qui opèrent dans ce monde fascinant de la communication, confonde la Toussaint et la mort: 

L’occasion de parler de la mort et de sa place dans la société, une place qu’elle avait perdue et qu’elle est en train de retrouver. 

Certes, cette confusion est commune et provient sans doute de la proximité temporelle de ces deux célébrations. Ici à Fribourg, jour de congé, nous allons au cimetière l'après-midi de la Toussaint. 

Cette imprécision est une belle occasion pour les chrétiens de parler joyeusement de l'espérance chrétienne, la vie éternelle !, dans un monde angoissé, clos sur lui-même et désenchanté. 

images.jpeg

Unknown.jpeg

CwLWgmqWIAAB1-a.jpg

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

images.jpeg

L’encyclopédie catholique Théo définit la Toussaint comme “ la fête de tous les saints connus et inconnus”. À la fin du IIe siècle, ceux qui se réclamaient du christianisme, ont commencé à honorer ceux qui étaient morts en martyrs, croyant qu’ils avaient déjà rejoint le Christ dans les cieux, à les prier pour qu’ils intercèdent en leur faveur.

Une commémoration régulière fut instituée le 13 mai 609 ou 610 lorsque le pape Boniface IV consacra le Panthéon — le temple romain de tous les dieux — à Marie et à tous les martyrs. 

La célébration de la fête chrétienne de la Toussaint au 1er novembre est une spécificité catholique apparue en Occident au VIIIe siècle.

C’est peut-être à partir du VIIIe siècle qu’elle est fêtée le 1er novembre, lorsque le pape Grégoire III dédicace, en l’honneur de tous les saints, une chapelle de la basilique Saint-Pierre de Rome

Écrire un commentaire