Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 septembre 2016

Les médias ne connaissent pas le Pardon et ignorent la Miséricorde

as tu le vraiment le droit de te moquer sans conséquences connexion avec jesus.jpg

La communication qui moque les aveux, les confessions

Trois événements médiatiques, qui touchent la vie de trois personnes, retiennent mon attention. 

Christophe Darbellay, le président émérite du PDC Suisse a avoué "sa grave erreur" jusque dans les médias. Il est le père d'un quatrième enfant, né lors d'une infidélité en décembre 2015 à Berne. Sa femme lui a pardonné pour être avec lui. D'ailleurs, l'enfant lui ne saurait être le fruit du péché. Il est un enfant de Dieu à accueillir, à protéger à tout prix. 

topelement.jpg

Les médias, qui majoritairement pousse à l'adultère (au préservatif, à l'avortement) ridiculise et ironise. (L'Hebdo)

Unknown.jpeg

Dominique Warluzel, célèbre avocat genevois victime d'un AVC, avoue "sa grave connerie" dans le Matin Dimanche. Il avait tiré au pistolet vers une femme.

Enfin, une jeune italienne de 31 ans, Tiziana Cantone, après "une grave bêtise", une vidéo sextape envoyée à des copains puis postée sur la sphère d'internet et des réseaux sociaux, s'est finalement enlevée la vie.

Elle exigeait, avec raison, le droit à l'oubli. Elle avait dû changer de nom et de lieu, tellement sa phrase "tu fais une vidéo ? Bravo!" était ridiculisée, comme un slogan publicitaire.

Unknown-1.jpeg

La maman de Tiziana lors des funérailles: "rendez lui sa dignité!"

En cette année sainte de la Miséricorde voulu par le Pape François, il est urgent de chercher à quitter l'ironie et le rire narquois, pour se détacher de la volonté d'écraser les autres qui sont tombés. Le diable ne pourra jamais se relever, ni changer, ni se convertir. Mettre à terre, rester vautrer et ramper au sol sont sans doute les meilleures images du serpent trompeur, tentateur et menteur. 

La lumière du confessionnal

« Dans l’art de monter, l’important n’est pas de ne pas tomber, mais de ne pas rester tombé ! »

Discours du Pape François pour le Jubilé des jeunes, Rome

Le lieu du véritable et de l'authentique pardon demeure heureusement le confessionnal, un lieu de communication intime avec Dieu, à l'abri des caméras, des flashs et du rire mesquin d'autrui, où Dieu nous invite, nous souri et nous attend avec patience et tendresse pour nous rendre notre dignité. 

Csll5UuXEAAFcul.jpg

Saint Augustin: "mieux vaut marcher en boitant vers la vie éternelle, que de courir adroitement vers l'enfer"

 

Écrire un commentaire