Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 novembre 2011

Action n'est pas égale à réaction

images.jpg

La physique

Lorsque les ingénieurs inventèrent le réacteur, leur invention se basait sur l'équation: action=réaction. Une quantité d'air brûlante envoyée à forte vitesse engendrait une réaction pour pousser en retour l'avion.

Pro-actif

Pour la vie des chrétiens, la physique ne correspond pas, car celui qui agit est gagant et professionel. L'action est celle du vainqueur, de celui qui suit un programme, un agenda, qui applique des idées et ne se laisse pas détourner de ses objectifs. La réaction est perdante.

Celui qui réagit est perdant, car sa réaction se calque sur l'agir de l'autre. Il devient son objet et il est manipulé.

Diviser pour règner

La réaction de nos chers amis en France est ainsi plus claire. Les pseudo-artistes de "Piss Christ" et du "visage du Christ" utilisent la faiblesse des chrétiens (lire le très bon article dans Famille Chrétienne). Ils ont réussi à diviser pour règner, depuis la plus haute hiérarchie à la grande majorité des laïcs. Les gens sont irrités, et il y aurait de quoi, car on ne lie pas le doux visage du Christ avec les excréments. Les catholiques se mangent entre eux tels des loups. Benoît XVI, suite à la levée des excommunications, avait fait le même diagnostic.

Je me souviens de l'action marketing du second film, après "Da Vinci Code", "Anges et Démons" à Rome. Les acteurs et les réalisateurs espéraient une réaction du Vatican. La polémique est très bonne à prendre. En guise de réponse, personne n'avait réagit. Les promoteurs ont râté leur coup, par sagesse, finesse, prudence et intelligence du Saint-Siège.

Le monde: une mer sans rivage

images-1.jpgAussi, le Concile Vatican II est à mettre en pratique, la réforme liturgique est encore devant nous, mais surtout le monde attend les chrétiens dans la mer sans rivage de la culture, du sport, bref, du monde. Que les chrétiens deviennent acteurs de cinéma, journalistes, qu'ils continuent l'immense patrimoine artistique et musicale, qu'ils s'engagent en politique, dans l'économie, dans le champ laïc du monde. Ainsi l'action positive, pro-positive, empêchera la manipulation, annulera la réaction, la riposte (même catholique) et surtout l'agressivité.

Benoît XVI, extrait lettre de 2009 (lettre aux évêques, suite à la levée des excommunications, crise de communication)

"Que cette liberté ne soit pas un prétexte pour satisfaire votre égoïsme; au contraire mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. Car toute la Loi atteint sa perfection dans un seul commandement, et le voici: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde: vous allez vous détruire les uns les autres !" J’ai toujours été porté à considérer cette phrase comme une des exagérations rhétoriques qui parfois se trouvent chez saint Paul. Sous certains aspects, il peut en être ainsi. Mais malheureusement ce "mordre et dévorer" existe aussi aujourd’hui dans l’Église comme expression d’une liberté mal interprétée. Est-ce une surprise que nous aussi nous ne soyons pas meilleurs que les Galates? Que tout au moins nous soyons menacés par les mêmes tentations? Que nous devions toujours apprendre de nouveau le juste usage de la liberté? Et que toujours de nouveau nous devions apprendre la priorité suprême : l’amour?

Commentaires

Je suis d'accord sur le principe mais pas dans les faits! En vrac, quelques remarques pas très modérées y sûrement d'une humeur bien peccamineuse:
Encore faut il que certains hommes d'Église ( y compris à des hauts niveaux en France) se recentrent sur "leur métier" qui est d'enseigner l'Évangile d'une manière claire et susceptibles d'être comprise par tous (et pas des déclaration ménageant la chèvre et le chou, donc les politiques, "oui mais" , "certes", bref profil bas sinon inaudibles y compris par leurs ouailles depuis 50 ans- le politiquement correct ecclésial pour ne pas dire le théologiquement politiquement correct, un pas en avant deux pas en arrière y compris sur des sujets capitaux comme la protection de la vie, ou tout au moins c'est l'impression qu'ils donnent, -même si je sais que "la prudence est vertu et soeur de la charité" et que je manque beaucoup de ces deux là. Leur pédagogie n'est pas adaptée. C'est un vocabulaire presque aussi abscon que celui des inspecteurs de l'éducation nationale en France!). Comment voulez vous que de ces enseignements là (à part justement chez les tradis) naissent des hommes capables de devenir: "acteurs de cinéma, journalistes, qu'ils continuent l'immense patrimoine artistique et musicale, qu'ils s'engagent en politique, dans l'économie, dans le champ laïc du monde"? D'autant bien sûr qu'actuellement le système est bloqué et que celui qui est vraiment catholique par rapport aux points non négociables du magistère, se trouve privé de travail -, y compris un acteur, qui est obligé de jouer dans des films et des pièces anti-chrétiennes ou qui distillent des fausses informations, même en dehors du monde stricto chrétien, proprement dit; et ne parlons pas d'un job dans le journalisme!!! Il faut revenir à un métier de la terre, à l'artisanat et essayer de vivre au mieux, car même un médecin ou une infirmière, un pharmacien, se retrouvent hors la loi comme catholiques...
Quand des évêques français dans des livres justifient l'art chrétien de l'imposteur Serrano et de ces comparses...Quand des journalistes du journal "La Croix" depuis des décennies distillent mine de rien ou avec des gros sabots une hostilité presque permanente aux magistères de l'Église...Il faut vraiment en vouloir pour résister à ce matraquage d'une soit disant église, une coquille sans âme et sécularisée.
Certes rien ne changera si nous ne changeons pas nous mêmes individuellement dans nos coeurs, mais encore faut il avoir un enseignement de qualité (comme celui que donne bien évidemment le Saint Père. Mais on en a marre de ne pas avoir le "même enseignement de proximité" ou alors celui-là on ne le comprends pas!).
Je donnerai l'exemple de l'orthographe et du désastre de l'enseignement dans ce domaine qui fait que des générations de jeunes même du niveau bac + 5 aujourd'hui ne le maîtrisent pas. Certes ils sont fautifs de faire des fautes d'orthographes et pourtant ils ont tous les livres disponibles à leur disposition, mais ils n'ont pas été aidés à ne pas en faire des fautes, et peut-être même pensent-ils ne pas en faire ou que cela n'a pas d'importance, car évidemment on les a mis dans des situations et on leur a donné des diplômes sans en tenir compte, mais un jour ou l'autre ils se retrouvent en concurrence avec ceux qui ont quelque chose de solide à leur opposer et dans les concours ou les examens avec une vraie sélection ils sont perdants.
Alors certes l'on peut travailler personnellement, se faire des cours du soir, mais il faut des BONS MAÏTRES (même s'il faut aussi des élèves qui veulent bien écouter).
Pour l'affaire du Da Vinci code, même si le Vatican n'a rien dit, la publicité s'est faite malgré tout et très bien.
Pour la série les Borgia aussi et tant d'exemples tous les jours, sur toutes les radios. Il ne faut pas faire d'angélisme (pardon pour cette véhémence). Certes il y a eu la Sainte Église des catacombes, mais elle était Sainte, ce qui n'est pas le cas de l'Église de l'enfouissement.
Alors trouver à la christianophobie-cathophobie la bonne réaction, la réaction ni trop forte et contre-productive, ni trop version mollusque , là est la question...Mais surtout je crois qu'il ne faut pas montrer la division, et donc plutôt ne rien dire quand on n'est pas trop d'accord avec les jeunes dans la rue. Le pire c'est vraiment d'avoir critiquer et d'avoir trouver des qualités chrétiennes à des oeuvres qui n'en n'ont pas et qui sont des impostures de faux "artistes". Parce que au moins les jeunes ils en veulent avec sincérité même si c'est d'une manière brouillonne et non constructive.

Écrit par : e | jeudi, 10 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

"Since the corrupt people join together to form a force, then the honest people must do the same" (Lev Tolstoy).

Donc cher e, je vous comprends bien, mais je vous souhaite de trouver des amis. (Vu que les gens corrompus s'unissent entre eux pour former une force, alors les gens honnêtes doivent faire la même chose).

Écrit par : Dominique Fabien | vendredi, 11 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire