Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 mars 2019

Une fronde médiatique (Mmes Soupa et Pedotti) demande la "décanonisation" de Saint Jean-Paul II.

Une fronde médiatique (Mmes Soupa et Pedotti) demande la "décanonisation" de Saint Jean-Paul II.

54462703_10217937336094412_9218074645666725888_n.jpg

Lien

Curieusement, pourquoi pas celle de Saint Jean XXIII ? 

Voici les paroles prononcées par le Pape François lors de leur canonisation (par les mots prononcés par le souverain pontifie, l'infaillibilité engagée)

Ad honorem Sanctæ et Individuæ Trinitatis, ad exaltationem fidei catholicæ et vitæ christianæ incrementum, auctoritate Domini nostri Iesu Christi, beatorum Apostolorum Petri et Pauli ac Nostra, matura deliberatione præhabita et divina ope sæpius implorata, ac de plurimorum Fratrum Nostrorum consilio, Beatos. Sanctos esse decernimus et definimus, ac Sanctorum Catalogo adscribimus, statuentes eos in universa Ecclesia inter Sanctos pia devotione recoli debere.In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti

« En l'honneur de la Très Sainte Trinité, pour l'exaltation de la foi catholique et pour l’accroissement de la vie chrétienne, avec l'autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, des Saints Apôtres Pierre et Paul, et la Nôtre, après avoir longuement réfléchi et invoqué à plusieurs reprises l'aide divine et écouté l'avis de beaucoup de Nos Frères dans l'Épiscopat, nous déclarons et nous définissons Saint, le Bienheureux.

Et nous l'inscrivons dans le Livre des Saints et nous décrétons qu'il doit être vénéré avec dévotion dans toute l'Église.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit »

Tout d'abord, Jean-Paul II a grandi au beau milieu de deux régimes totalitaires, dont la pratique consistait à monter de toutes pièces des dossiers pour calomnier des prêtres. Puis, le motu proprio de 2001, signé par la congrégation pour la doctrine de la foi, demandant de faire remonter à Rome les dossiers, a été entrepris sous son pontificat. Enfin, un saint est d'abord une personne humaine, comme vous et moi, soumise à la faiblesse et aux erreurs. 

Je n'imagine pas une seule seconde Karol Wojtilà couvrir des criminels. Il a pu être trompé et manipulé, comme nous tous. 

Quant à considérer la théologie du corps comme obsolète, il faut savoir que les criminels ne la vivent pas. Le remède à tous ces scandales est justement la lutte contre la corruption, et une vie précisément conforme à l'Evangile. 

Écrire un commentaire