Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 décembre 2017

L'ombre des idées "sedevacantistes" continue sa propagande anti-François

Le sédévacantisme de l'expression latine sede vacante signifiant « le siège (sous-entendu le trône de saint Pierre) [étant] vacant », utilisée entre la mort ou la renonciation d'un pape et l'élection de son successeur) est une position religieuse défendue par une minorité de catholiques du courant traditionaliste.

Ces idées sont comme incrustées dans la tête de nombreux fidèles. Elles fomentent le doute et entretiennent le mythe d'une rupture dans la Tradition de l'Eglise. Rien de tellement nouveau sous le soleil, car elles se répandent depuis le pontificat de Pie XII. 

A lire

L'ombre des idées "sedevacantistes" continue sa propagande anti-François

Unknown.jpegSource L’édition imprimée du nouveau volume des « Acta » officiels du Saint-Siège est parue au début du mois de décembre 2017. On y découvre la lettre dans laquelle le pape approuve les critères laxistes adoptés par les évêques de la région de Buenos Aires pour l’application du chapitre VIII d’Amortis lætitia sur la communion donnée aux divorcés « remariés ».

Qui plus est, cette publication officielle de deux documents, le texte des évêques argentins et la lettre d’approbation du pape, est revêtue de la mention « velut Magisterium authenticum », en tant que Magistère authentique.

Le 13 décembre, sur son blogue Settimo Cielo, le vaticaniste Sandro Magister commentait cette parution aux Acta Apostolicæ Sedis : « Par ce geste, il semblerait donc que François ait voulu dissiper une fois pour toutes les ambiguïtés d’Amoris lætitia, en éliminant tous les doutes sur sa volonté qu’à certaines conditions, les divorcés remariés puissent accéder à la communion eucharistique tout en continuant à cohabiter “more uxorio” (i.e. maritalement). Dans sa lettre, il écrit en effet que le texte des évêques argentins “explique de manière excellente le chapitre VIII d’Amoris lætitia. Il n’y a pas d’autres interprétations”.

« Cette dernière phrase laisse pourtant elle-même planer certains doutes. Si l’interprétation des évêques de la région de Buenos Aires est vraiment l’unique interprétation admise par le pape, qu’en est-il des affirmations solennelles elles aussi écrites par le pape dans l’introduction d’Amoris lætitia, selon lesquelles il est juste que “subsistent différentes interprétations de certains aspects de la doctrine ou certaines conclusions qui en dérivent”, et que donc “dans chaque pays ou région, peuvent être cherchées des solutions plus inculturées, attentives aux traditions et aux défis locaux” ?

« Qu’en sera-t-il par exemple des interprétations plus restrictives, comme celle des évêques polonais ou de l’archevêque de Philadelphie Charles Chaput ? Ou au contraire des interprétations plus audacieuses comme celle des évêques allemands ou de l’encore plus téméraire évêque de San Diego Robert McElroy ? Devraient-elles toutes rentrer dans les critères établis par les évêques argentins puisque, justement, “il n’y a pas d’autres interprétations” ?

« Mais en Argentine également, l’évêque de Reconquista, Angel José Macín, n’est-il pas allé au-delà des critères prudentiels de ses confrères de la région de Buenos Aires, quand il a publiquement et collectivement célébré dans sa cathédrale le retour à la communion de trente couples de divorcés remariés qui continuaient à vivre ensemble “more uxorio” ?

« Ce n’est pas tout. La signification de “magistère authentique” qui est appliquée aussi bien à la “lettre apostolique” du pape François qu’à son annexe (des évêques argentins) n’est pas non plus très claire. On ne voit pas bien comment articuler cet acte du “magistère” avec le canon 915 du code de droit canonique qui interdit d’admettre à la communion “ceux qui persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste”. »

Et Sandro Magister de signaler que ces doutes sont partagés par le canoniste américain Edward Peters, sur son blogue In the Light of Law (à la lumière de la loi), dans une étude parue le 4 décembre. Au nom de la « miséricorde pastorale », Amoris lætitia peut-elle s’affranchir et de l’enseignement évangélique sur le mariage et de la loi de l’Eglise sur ce sacrement ? 

Commentaires

Cet article de Magister que j'ai lu en italien il y a quelues jours est, me semble-t-il l'expression d'une certaine mauvaise foi intellectuelle.

Si, comme le Magistère Authentique déshormais nous le décalre, l'"interprétation" des évêques argentins est la seule possible celà se réfère à la signifcation du texte de Amoris Laetitia.

Quant aux "interprétations" diverses des différentes conférences épiscopales elles ne se réfèrent pas l'explication de AL en tant que telle mais bien aux applications concrètes de AL dans leurs diocèse.

Ceci devrait être évident pour une personne du calibre et de la finesse intellectuelle de Magister.

Écrit par : Gaetan | jeudi, 21 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Effectivement !

Je constate que nous avons tous plus ou moins des idées de rupture dans l’esprit: soit le courant de Saint Gall qui voulait abbatre l’étroitesse de Ratzinger et Saint Jean Paul II, soit la nébuleuse traditionaliste qui réfute AL. Deux courants de pensée qui ne reflètent pas la théologie de l’Eglise.

L’exhortation apostolique n’annule pas le Magistère authentique précédent, mais l’approfondi. Je suis en train de lire deux livres en italien .. cela m’aide à mettre des mots sur la désinformation constante du Magistère authentique du Pape François. Un homme d’une grande finesse pastorale au discernement et exemplaire. J’y reviendrai prochainement !

Écrit par : Don Dom | jeudi, 21 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Effectivement !

Je constate que nous avons tous plus ou moins des idées de rupture dans l’esprit: soit le courant de Saint Gall qui voulait abbatre l’étroitesse de Ratzinger et Saint Jean Paul II, soit la nébuleuse traditionaliste qui réfute AL. Deux courants de pensée qui ne reflètent pas la théologie de l’Eglise.

L’exhortation apostolique n’annule pas le Magistère authentique précédent, mais l’approfondi. Je suis en train de lire deux livres en italien .. cela m’aide à mettre des mots sur la désinformation constante du Magistère authentique du Pape François. Un homme d’une grande finesse pastorale au discernement et exemplaire. J’y reviendrai prochainement !

Écrit par : Don Dom | jeudi, 21 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire