Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 décembre 2017

Relation entre la FSSPX (Ecône) et le Saint-Siège: petits repères.

images.jpeg

Relation entre la FSSPX (Ecône) et le Saint-Siège: petits repères.

La levée des excommunications des 4 évêques par Benoît XVI avait provoqué une polémique médiatique mondiale. L'affaire Williamson avait défrayé la chronique, Benoît XVI avait énormément souffert. L'évêque négationniste n'appartient plus à la Fraternité.  

Il faut tout faire pour l'unité des chrétiens, et donc pour l'unité des catholiques. La FSSPX est dissidente. Le Pape François continue de chercher à colmater la brèche. 

De fait, le droit pénal de l'Eglise catholique est médicinal et recherche la conversion du pécheur.

Il ne suffit pas d'être un prêtre, il faut encore recevoir une juridiction donnée par l'Eglise du Christ, qui subsiste en plénitude dans la communion de l'Eglise catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui. Le Pape détient les clefs, le pouvoir de juridiction confiée aux évêques, les vicaires du Christ pour leur diocèse.  

Les 3 évêques et les quelques 450 prêtres de la FSSPX ne sont plus excommuniés, mais ne sont pas pour autant réintégrés dans l'Eglise catholique romaine. Ils restent suspendus "a divinis". Les églises catholiques ne leur sont pas ouvertes pour les messes. Les ordinations de prêtres sont valides, mais gravement illicites et blessent l'unité de l'Eglise de Jésus. 

Ce sont des vrais évêques et des vrais prêtres. Lorsqu'ils célèbrent la Messe, le Seigneur est présent, avec son Corps, son Sang, son Ame et sa Divinité. La Messe est donc valide, mais illicite. 

Par décision du Pape François, le sacrement de la réconciliation, la confession, est désormais valide pour les fidèles de la Fraternité qui se confessent chez eux. Le fossé sera en effet comblé par la Miséricorde du Seigneur. 

Les mariages entre des chrétiens de la FSSPX sont aussi valides, pour autant que les prêtres demandent une "autorisation" à l'ordinaire du lieu. 

Quant à la configuration juridique d'une prélature personnelle, qui ne dépend pas d'un territoire mais regroupe des fidèles laïcs et des prêtres guidés prélat en union avec le Pape, elle est encore une question discutée. Le Pape François avait rappelé la vertu de la patience pour cheminer ensemble vers une réconciliation.

Les gestes de Miséricorde opérés par Benoît XVI (levée des excommunications) et par François (validité de la confession et des mariages) montrent toutefois une volonté d'avancer par petits pas. 

 

Écrire un commentaire