Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 novembre 2017

LE SAINT-SIÈGE EN BREF : L’EUCHARISTIE N’EST PAS UNE RÉCOMPENSE MAIS UN “REMÈDE”, EXPLIQUE LE PAPE FRANÇOIS

Unknown.jpegLE SAINT-SIÈGE EN BREF :

 

L’EUCHARISTIE N’EST PAS UNE RÉCOMPENSE MAIS UN “REMÈDE”, EXPLIQUE LE PAPE FRANÇOIS

Vatican - le 22/11/2017 | Par Agence I.Media

L’Eucharistie est “un remède pour les faibles” et non “une récompense” pour les bons, déclare le pape François dans un extrait du programme Padre Nostro qui doit être diffusé le 22 novembre 2017 par la chaîne TV 2000. 

L’EUCHARISTIE N’EST PAS UNE RÉCOMPENSE MAIS UN “REMÈDE”

Note: Le Pape n'a pas dit "un remède pour les péchés mortels". Pour ces derniers, la confession est le médicament ordinaire salutaire. Pour qu'un péché soit mortel, la sagesse de l'Eglise nous enseigne 3 conditions: matière grave, pleine connaissance et plein consentement. 

Pour notre vie spirituelle, l'Eglise nous invite donc à communier en état de grâce, soit sans péché mortel ou grave sur notre conscience. L'Eucharistie, la communion est effectivement un remède pour notre fragilité, ainsi que contre nos penchants mauvais. Elle nous préserve des péchés graves, des péchés futurs et nous donne la force et la grâce de lutter pour vivre la sainteté. 

Contrairement à la propagande anti-Bergoglio, le Pape n'a donc nullement remis en cause la tradition spirituelle de l'Eglise. Il propose simplement l'Evangile à ceux et celles qui vivent loin de l'Eglise, les périphéries!  Il module sa parole afin que la foi devienne attractive, belle, positive et lumineuse. 

Commentaires

Bonjour,

Je propose que notre échange soit sous la belle parole de "oui c'est oui, non c'est non, tout le reste vient du malin", dans l'amour de la vérité. ok ;) ?

1) vous précisez que le Pape n'a pas dit "pour les péchés mortels", dont acte ; reconnaissez qu'il n'a pas pris non plus (jamais d'ailleurs ?) la peine de préciser ce point pourtant vital, comme vous le souligniez ;

2) vous dites que sinon le pape aurait remis en cause la Tradition de l'Eglise, si je comprends bien, et faire ça est en effet un péril mortel pour les âmes et pour celui qui fait cela ;

3) mais dans les faits, comme le dit si bien la correction filiale, si modérée :

"Votre Sainteté est intervenue dans l’établissement de la Relatio post disceptationem du Synode extraordinaire sur la famille. La Relatio proposait de permettre l'accès à la communion des catholiques divorcés et remariés « au cas par cas », et affirmait que les pasteurs doivent mettre
l’accent sur les « aspects positifs » de modes de vie que l’Eglise considère comme gravement peccamineux, y compris le remariage civil après le divorce et la cohabitation avant le mariage. Ces propositions ont été incluses dans la Relatio du fait de votre insistance personnelle, malgré le fait qu'elles n’ont pas obtenu la majorité des deux tiers requise par les règles du Synode pour qu’une proposition figure dans la Relatio."

Et dans les faits toujours on retrouve cette note de bas de page dans ce que j'appelle pour en sourire (mais c'est tragique) "les amours de Létitia" Amoris laetitia.

On retrouve ce même encouragement à rompre avec la tradition de l'Eucharistie entre François et les évêques argentins (d'après eux mais non démenti par le Vatican)

4) donc étant donné ces faits, traiter de propagande anti Bergolio le simple énoncé de faits vérifiables doit forcément vous poser un problème de conscience. donc...

Ne serait il pas temps de voir combien il faut prier et annonce à temps et à contre temps la Vérité de l'Evangile dans la Tradition, et oser nommer, avec l'amour de la Vérité et des âmes au coeur, les idées du monde qui ont envahi bien des prélats jusqu'à la tête de l'Eglise ?

Allez, osons voir la vérité en face, Dieu nous le demande :) mais Père, à vous, qui êtes prêtre et c'est si grand, Il ne vous le demande pas, Il l'exige, il en va de bien des âmes.

Prions

Alban

Écrit par : Alban | vendredi, 24 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Le premier péché qui est entré dans le cœur des hommes est celui ?

Du mensonge !

Le diable est le père du mensonge. Dans votre commentaire il y a quelques mensonges ...

Écrit par : Don Dom | vendredi, 24 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Hélas, mille fois hélas, comme j'aimerais que ce soit des mensonges... Faisons ensemble la vérité, n'ayons pas peur d'en discuter, je suis hélas très à l'aise sur ces tragédies.

Voilà une référence d'une source que l'on ne peut accuser d'être une méchante source fasciste fidèle à l'Eglise de l'inquisition (tellement ce journal a perdu la foi) :

https://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-pape-felicite-eveques-argentins-pour-leur-interpretation-dAmoris-laetitia-2016-09-12-1200788413

J'insiste Père, en votre cœur demandez vous combien de prêtres donnent maintenant à "guichet ouvert" ? l'Eucharistie et combien questionnés se revendiquent de l'actuel pontificat (aidés par ce genre d'articles) ? plein et vous en connaissez certainement plein. Avez vous déjà osé leur parler ? vous y opposer ?

Je ne veux pas vous "coincer", je trouve ça juste terrible de se cacher la face sur ce qui se passe. L'Eglise est de plus en plus l'Eglise du renoncement au Christ, surtout dans ses sommets. N'enfouissons pas nos talents, vous pouvez aider à ne pas laisser le Christ seul dans son Eglise !

Alban

Écrit par : alban | vendredi, 24 novembre 2017

Ce texte n’appartient pas au Magistère de l’Eglise. Un avis privé de notre Pape. Contexte ?

Écrit par : Don Dom | vendredi, 24 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Et bien quel ton sec, bon le manque de temps... Et toujours seul un côté doit s'expliquer... Comme c'est classique, mais est ce si juste ?

Hélas, il s'agit de la pensée profonde du Pape, il n'y a pas d'autres interprétations possibles pour le paraphraser. Comment avez vous pu ignorer un tel texte (mais du coup évidemment cela vous dédouanne d'accuser en sachant :)).

Voilà un contexte (comme vous le demandez) qui devrait hélas vous allez, en termes politiquement correct, cette fois ce n'est pas la Croix qui parle mais le Vatican...

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/09/12/amoris_laetitia__le_pape_pr%C3%A9cise_le_discernement_pour_les_couples/1257618

Je crois qu'il faut regarder la gravité de la situation en face :/ Prions.

Bonne soirée, que Dieu vous et nous éclaire :) Nous sommes tous pauvres face à une telle crise dans l'Eglise.

Alban

Écrit par : alban | samedi, 25 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je le répète, il s'agit d'une phrase, d'une lettre non-magistérielle de notre Pape, qui n'engage que lui, qui est à remettre dans son contexte, car en fait, ce sont surtout les moyens de comm qui en parlent ...

Bien à vous

Écrit par : Don Dom | samedi, 25 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

« Vous, les pharisiens, vous nettoyez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’avidité et de méchanceté. Insensés ! Celui qui a créé l’extérieur n’a-​t-​il pas aussi créé l’intérieur ? »

Écrit par : remix | samedi, 25 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Bon je laisse de côté les citations j'imagine à visée agressive (mais plutôt drôles lol) de Remix, toujours pauvres en argumentation, faut bien dire que c'est délicat :P

Père, soyons vrais, la situation est la suivante : il s'agit de documents portant sur le texte Amori laetitia et le Pape dit explicitement qu'il n'y a pas d'autres interprétations.

Donc disons simplement si vous préférez qu'il a pris une position contraire au Magistère dans un texte officiel, qu'il la revendique de façon officielle par écrit MAIS que comme il n'a pas engagé son infaillibilité (qui de toute façon là serait tombée d'elle même car elle dot être dans la Tradition), il ne nous reste donc plus qu'un texte dangereux pour les âmes et à oublier. Cela fait plus que désordre, cela fait scandale ...

Ce monde perd la foi, mais Dieu suscitera toujours des cœurs ayant soif de l'aimer par dessus tout :) prions !

bye :)

Écrit par : Alban | samedi, 25 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Alban : quel drôle de raisonnement ... vous cherchez des poux qui n’existent pas. Notre Pape est un Pasteur qui est très expérimenté dans le contact direct avec les petits, les personnes éloignées de l’Eglise. Il n’est pas un théologien !

Ceci dit, il n’abolit en rien la théologie, celle du Magistère. Il faut surtout d’abord être bien formé doctrinalement ( avec la lecture des textes du Magistère, des textes de l’Eglise ) pour comprendre que notre Pape veut créer des ponts, en mettant un plan incliné face à notre vie.

C’est lui faire un faux procès que de considérer désormais que nous pouvons communier sans être en état de grâce ... je sais que certains cardinaux et quelques théologiens mettent le trouble dans le sillage de Kasser. Cela n’est nullement la ligne du Pape. Un Pasteur fait en sorte de mettre une âme face à Dieu, face à sa conscience afin de lui donner les lumières pour réaliser des petits pas vers le ciel. Plus je lis plus je découvre le génie pastorale et le talent de communicateur du Pape. Tout cela dans la continuité de l’Eglise.

Écrit par : Don Dom | dimanche, 26 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir.

Je me résume :)

Le Pape nous dit "Il n'y a pas d'autres interprétations possibles que le texte des évêques argentins. Ce n'est pas que Kasper (que François a tenu a recommandé chaleureusement dans sa première apparition publique après son élection) mais donc le Pape.

Ce texte dissocie clairement état de vie et péché et de ce fait, il est bien de ce fait en rupture totale avec l’enseignement bi-millénaire de l’Église catholique. Il abime (pour être poli) la notion d’indissolubilité du mariage, de grâce, d’inviolabilité des sacrements, met de ce fait en péril l’union familiale, sape les bases de la fidélité, ruine la notion catholique de péché, et laisse juge chaque prêtre et chaque fidèle (dans l'époque que nous connaissons) des situations selon leur compréhension, leur conscience et leur sensibilité propre, ce qui fait de la subjectivité la base du jugement et non plus l’objectivité.

Et donc plus vous lisez des textes comme ça (car il y en a d'autres) et plus vous découvrez le génie pastorale et le talent de communicateur de notre pape qui crée des ponts ???

Remarque, je suis d'accord, jamais aucun Pape n'a créé de ponts entre l'esprit du monde et l'Eglise, jamais. Les ponts sont devenus tellement nombreux que l'on confondra bientôt l'une et l'autre... Et le coq chantera pour la seconde fois :(

Prions !

Alban

Écrit par : alban | dimanche, 26 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Toutes ces lignes pour dire des choses entendues ... pardon de me répéter : il faut lire l’exhortation et non pas les commentaires des commentaires ...

Souverain pontife : pontifex : pont ... François créer des ponts entre l’Eglise et ceux qui sont éloignés

Écrit par : Don Dom | lundi, 27 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu, comme j'ai lu celle sur l'écologie pleine des idées du monde, ou le discours sur "c'est mal de conduire au volant", celui sur "l'immigration c'est le top" ou les milles propos (dont en ce moment au Bangla desh) sur les (beau reniement dans ce "les") religions sont artisans de paix (toutes, même le satanisme, voyons, ne discriminons pas j'imagine ?)... Quel manque d'Amour et du Christ et de la Vérité...

Ce qui m'inquiète, c'est que vous ne compreniez pas la gravité de la situation, et qu'en plus vous preniez du temps à essayer (mais c'est impossible, par nature) de la nier. Je ne dis pas que c'est calculé, je sais bien l'ampleur du choc que cela demande de la voir en face, mais hélas, de toute façon un moment ou un autre on est obligé de le voir.

Regarder l'état de l'Eglise ! François emmène l'Eglise vers le monde et non le monde à l'Eglise et bien des gens sont complaisamment satisfaits... Mais, combien d'âmes sont en danger à ce jeu là ? quelle responsabilité, quel aveuglement.

Prions !

Écrit par : alban | lundi, 27 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Vous auriez dû être clown

Écrit par : Don Dom | lundi, 27 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Votre remarque est rude à l'endroit d'alban, car vous ne pouvez nier que ce qui était clair est devenu flou, que ce qui était Vérité est devenu une vérité, que ce qui est magistériel est remis en question par la même personne qui exprime le magistère, et le contredit par des canaux privés.

Je prie tous les jours pour le pape, mais pour le dire franchement, l'espoir est ailleurs. On aura beau remplacer le pape, quand les deux tiers du clergé ont assimilé des hérésies, dans la plupart des paroisses, peu importe d'avoir un pape orthodoxe ou relativiste.

Nous sommes dans les derniers temps, aux temps où les pierres crient : la seule personne de Birmanie ayant mentionné et fait l'apologie de Jésus est Aung San Suu Kyi, ...plutôt cocasse face au représentant du Christ qui n'en a pas dit un mot.

Le message de novembre du pape à l'Asie est : Vous êtes riche d'une multitude de cultures et de religions, dialoguez entre vous pour faire triompher la paix.

Le Nazaréen avait dit : Allez de toutes les nations et faites des disciples en les baptisant au nom du père, du fils et du saint-esprit.

Aujourd'hui, on en est à "Allez vers les autres religions et dialoguez en mon nom, François, Pontifex Maximus".

Vous savez très bien, don Dom que l'église est en proie au doute et au scandale pour la foi de beaucoup, et que le pape pourrait dissiper tous les doutes en réaffirmant le magistère.

Au lieu de cela, il n'ose parler d'avortement que pour promouvoir l'abolition de la peine de mort, c'est lamentable.

Écrit par : P.F | mercredi, 29 novembre 2017

Écrire un commentaire