Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 décembre 2016

"Dear futur Mom" non - "Sausage Party" oui (sic!)

Wall Street Journal: La France en guerre contre les discours anti-avortement 30 novembre 2016

Le gouvernement interdit la diffusion de la vidéo Dear Future Mom sur les écrans publicitaires de télévision montrant le bonheur des enfants porteurs de trisomie 21 Dans la plupart des pays européens, l’avortement est légal, mais ses partisans cherchent par tous les moyens à bannir les efforts déployés pour que les femmes qui y réfléchissent puissent changer d’avis.

Pour preuve, l’interdiction faite en France de diffuser un clip vidéo mettant en scène des enfants trisomiques qui semblent tout à fait heureux. Créé pour la journée mondiale de la trisomie 21, le clip montre plusieurs enfants pleins de vie s’adressant à une femme se posant la question de l’avortement.

« Chère Future maman », commence l’un, « n’aie pas peur ». « Ton enfant pourra faire plein de choses, » reprend un autre. « Il pourra te faire des câlins. » « Il pourra courir vers toi. » « Il pourra te parler et te dire qu’il t’aime. » : Il y a quelques mois, le CSA a fait retirer le clip des antennes et en novembre le Conseil D’Etat, qui est la plus haute juridiction administrative française, a confirmé cette interdiction, puisque selon lui le clip pouvait « troubler la conscience » des femmes ayant avortées d’un bébé trisomique.

Les partisans pro-vie dénoncent cette décision qui fait obstacle aux efforts déployés pour réduire le nombre d’avortement suite à la détection d’une trisomie 21. D’après la Fondation pro-vie Jérôme Lejeune, qui s’est battue pour faire annuler l’interdiction, quatre-vingt-seize pour cent des grossesses pendant lesquelles on détecte que l’enfant est porteur de trisomie 21 sont avortées en France. Affaire à ranger sous l’étiquette « non-libérale » des libéraux autoproclamés.

Unknown.jpeg

"Dear futur Mom" non - "Sausage Party" oui

images.jpg

A quelques jours de Noël, un film d’animation, intitulé « Sausage Party » vient de sortir dans les salles de cinéma. Interdit aux moins de 12 ans, la commission de classification des films a estimé que ce film comporte « de très nombreuses scènes à caractère sexuel et un langage cru qui, en dépit de leur second degré, ne sont pas appropriés à un jeune public ». Effectivement, les quelques images que l’on peut visionner sur internet, notamment la scène finale – une partouze entre aliments – permettent de se faire un jugement objectif et amènent à s’étonner que l’interdiction ne concerne que les moins de douze ans.

-----

(Famille Chrétienne) Les Associations Familiales Catholiques ont été parmi les premiers à alerter du danger de ce film, dont ils dénoncent « le contenu (...) non seulement grossier mais surtout clairement pornographique, sous couvert de second degré et de " politiquement incorrect "». Dans leur communiqué, les AFC se disent « particulièrement attentives à ce que les enfants et les jeunes puissent bénéficier de programmes de qualité sans que leur soient imposés des messages ou images qui violent et abîment leur conscience, leur imaginaire et par là même nuisent à leur développement personnel. »

Écrire un commentaire