Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 novembre 2016

Lorsque l'Etat s'empare de l'être humain, de la personne humaine

Unknown-2.jpeg

Délit d'entrave numérique: Antigone face à Créon

Antigone fait part à sa sœur Ismène de son intention de braver l'interdiction émise par le roi Créon (leur grand-oncle) d'accomplir les rites funéraires pour leur frère Polynice — tué par son autre frère Étéocle lors d'une bataille où chaque frère voulait la mort de l'autre pour devenir roi de Thèbes et où chacun d'eux perdit la vie. Antigone risque la mort.

L'affrontement est immédiat et total : la jeune fille Antigone affirme l'illégitimité de l'édit royal de Créon en se réclamant des lois divines, non-écrites et éternelles, tandis que Créon soutient que les lois humaines ne peuvent être enfreintes pour des convictions personnelles.

Antigone, tragédie grecque de Sophocle, en 441 av. J.-C

Par sa conscience, Antigone a toujours voulu assigner une limite à la puissance aveugle du pouvoir

Dans le droit, les fonctions régaliennes désignent souvent les fonctions suivantes:

- assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ;
- assurer la sécurité intérieure et le maintien de l'ordre public avec, notamment, des forces de police ;
- définir le droit et rendre la justice ;
- détenir la souveraineté monétaire en émettant de la monnaie, notamment par le biais d'une banque centrale.
- détenir la souveraineté budgétaire en votant le budget de l'Etat, en levant l'impôt et en assurant la gestion des finances publiques.
- piloter le bouquet énergétique et chercher la sécurité des approvisionnements en énergie.

Nous assistons désormais à une enflure et une extension de la puissance de l'Etat qui non seulement pèse sur la nature humaine, mais en devient quasiment le créateur et le propriétaire.

Avec l'avortement, cet Etat veut posséder le droit de vie et de mort sur les plus petits et les plus innocents de ses citoyens, les enfants non-nés. Avec l'euthanasie, il veut retirer aux anciens, les personnes âgées, le droit au réconfort, au soutien, à l'amour et aux soins palliatifs. 

Avec la GPA (gestation pour autrui, mère porteuse) et la PMA (procréation médicalement assistée), cet Etat tout puissant veut encore écrire le droit à l'enfant en ignorant le droit de l'enfant, son droit d'être conçu naturellement, sexuellement par un homme et une femme, de grandir avec son papa et sa maman, dans une famille, en toute transparence sur ses racines, en niant encore son droit à connaître ses origines sacrées. 

Les Parlements légifèrent sans vouloir savoir qui est l'homme, la personne humaine, en ignorant sciemment les moments sacrés du début et de la fin de la vie. Scientifiquement, nous le savons, dès la fécondation, nous sommes en présence d'un être humain dans sa plus petite et simple expression.

Les mamans blessées qui souffrent des conséquences de l'avortement sont ignorées, comme mises de côtés. Heureusement, il reste des associations qui leur viennent en aide, concrètement, financièrement, psychologiquement, spirituellement et humainement. L'Eglise offre le Pardon et la Miséricorde. 

Unknown-3.jpeg

Par sa conscience, Antigone a toujours voulu assigner une limite à la puissance aveugle du pouvoir. 

IVG en France: le délit d'entrave numérique 

« Quelle est l’obsession qui pousse le gouvernement à choisir le point précis de l’avortement comme point d’intervention plutôt que les sites de radicalisation terroriste, ça, je ne sais pas » Cardinal André Vingt-Trois

Internet, génétiquement le continent de la liberté, risque d'être amputé de la réflexion et de l'information, en punissant de 2 ans de prison et de 30 000 euro d'amendes les coupables du délit d'entrave numérique, les créateurs et concepteurs de sites Internet qui viennent en aide aux mamans en détresse en leur proposant une alternative à l'avortement. Même Simone Veil n'avait pas prévu cela. 

CycCQEyXgAA0Zwc.jpg

Simone Veil sur les associations pro-vie: "Je souhaite qu'elles puissent continuer à recevoir des femmes et à les dissuader" 

Délit d'entrave numérique: Mgr Pontier écrit à François Hollande

Écrire un commentaire