Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 novembre 2016

Pape François: il n'y aura jamais de femmes prêtres

160626_v62i6_pape-francois_sn635.jpg


Le pape François a dit mardi sa conviction que jamais l'Église catholique n'accepterait que des femmes soient ordonnées prêtres.

REUTERS


images-1.jpegLe chef de l'Église catholique s'exprimait au retour d'une visite en Suède.

À une journaliste suédoise lui faisant observer que le chef de l'Église luthérienne de Suède qui l'avait accueilli était une femme et lui demandant s'il pensait qu'un jour des femmes seraient ordonnées prêtres dans la religion catholique, il a répondu: « Le saint pape Jean-Paul II a eu le dernier mot limpide sur ce sujet et il tient, il tient. »

Dans un document publié en 1994, Jean-Paul II a parlé d'une décision que tous les catholiques devaient tenir, qui demande l'adhésion de l'intelligence et de la volonté. 

C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église. Saint Jean-Paul II

« Mais pour toujours, toujours ? », l'a relancé la journaliste suédoise.

« Si on lit soigneusement la déclaration de saint Jean-Paul II, cela va dans cette direction », a insisté le pape François.

En août, il a mis sur pied une commission chargée d'étudier le rôle des femmes diaconesses dans les premiers temps de la chrétienté, donnant alors espoir aux partisans d'une ordination des femmes qu'il ferait évoluer la position de l'Église sur ce sujet.

(Note: selon une première recherche théologique de la commission internationale de théologie, les diaconesses n'étaient pas pourvues du sacrement de l'ordre (le premier degré étant le diaconat), mais aidaient pour les baptêmes des femmes par exemple (d'où le nom de diacre, service). Pour cette commission, le Pape souhaite surtout approfondir la théologie de la femme, sa vocation à la sainteté, sa dignité, son génie, et sa vocation propre, belle et spécifique au sein de l'Eglise)

------

Par Andrea Tornielli

La Suède a une femme cheffe de son Eglise. Est-ce réaliste de penser aussi a des femmes prêtres dans l'Eglise catholique ?

images.jpeg"En lisant un peu l'histoire de cette région, où nous étions, j'ai vu qu'il y a eu une Reine qui est restée trois fois veuve et je me suis dit: cette femme est forte ! On m'a dit: les femmes suédoises sont très fortes et très courageuses. ...

Sur les femmes ordonnées: la dernière parole est claire et elle est celle donnée par Jean Paul II. Et cela demeure. Mais les femmes peuvent faire tant de choses bien mieux que les hommes.L'ecclésiologie catholique a deux dimensions: la dimension de Pierre, celle des Apôtres, de Pierre et de collège, les évêques; et la dimension de Marie, qui est la dimension féminine de l'Eglise. Qui est plus important dans la théologie et dans la mystique de l'Eglise ? Les Apôtres ou Marie ? C'est Marie, l'Eglise est Femme. L'Eglise est l'épouse de Jésus-Christ. C'est un mystère sponsale et à la lumière de ce mystère, on comprend la raison de ces deux dimensions. Il n'existe pas d'Eglise sans cette dimension féminine". 

Pour toujours ce jamais de femmes prêtres ?

"Si on relit bien la déclaration de Saint Jean-Paul II, il va dans cette ligne". 

Commentaires

Mais vous êtes un terrible ! Le Pape parle de la loi de la gardualité, du pas après pas, du plan incliné. Il n'a jamais dit que l'on pouvait communier en état de péché grave ou mortelle. Ce qui est faux c'est de considérer que seul les personnes divorcées remariées sont des pécheurs, avec les personnes qui pratiquement l'homosexualité. Il y a des catholiques qui sont des monstres d'orgueil, qui pensent avoir toujours raison, mais qui paient mal leurs employés, qui n'accueillent pas les réfugiés, etc. etc. Que chacun balaie devant sa conscience avant d'accuser celle des autres. Voilà ce que le Pape dit: que nos situations ne sont pas bloquées pour toujours, que nous ne sommes pas enfermées, mais qu'on peut faire un petit pas, puis un autre. Voilà ce que dit le chapitre VIII d'Amortis Laetitia. Mais je vais continuer à vous bloquer encore et encore mon cher, si vous continuez à écrire de bêtises qui dépassent le bon sens !

Écrit par : Don Dom | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour ces propos intelligents et encourageants...

Écrit par : Evelyne Weiss | mardi, 01 novembre 2016

Non pas du tout. Vous n'y êtes pas. Si le Pape avait voulu changer ce point, il l'aurait dit clairement, et pas avec une note de bas de page, qui ne touche d'ailleurs pas les personnes divorcées remariées. Vous avez lu le livre: Le nom de Dieu est Miséricorde ? Vous avez déjà été assis dans un confessionnal ? L'interprétation d'Amoris Laetitia ne se fait pas au tableau noir, mais dans la vie concrète, souvent obscure et difficile de la vie ordinaire. Le Pape parle de la loi de la gradualité, qui n'est pas la gradualité de la loi. Il parle de discernement. Il parle d'une porte ouverte, qui est celle de notre coeur. Si nous avons simplement le propos d'essayer de nous convertir alors l'absolution est possible.

Vous semblez avoir une mission divine ? Mais vous risquez le blocage. Faites votre propre blog, rien ne vous empêche de le faire, pour sauver les âmes que vous semblez voir en perdition. Mais je reste responsable de ce qui est écrit. Alors, merci de raisonner ou de vous en allez.

Écrit par : Don Dom | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

À moi aussi cette note me reste en travers du gosier !! Plus que quiconque j'aurais 1001 raisons de refaire ma vie. Pourtant je sais qu'il n'a jamais dit qu'il était facile d'être chrétien et j'ai toujours repoussé cette éventualité de peur de perdre l'état de grâce et être privée des sacrements. Cette note a de quoi en faire perdre leur latin aux personnes dans ma situation !!!

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Chère Isabelle,

Votre message me touche, car vous représentez ceux qu'on oublie un peu trop facilement dans le concert des belles et creuses paroles miséricordieuses. Ceux qui cherchent à rester fidèles aux Commandements, quoi qu'il en coûte, sans écouter l'appel des trois concupiscences qui répandent de nos jours leur puanteur jusqu'au sein même de l'Eglise. Mais ne vous faites pas de bile. Les paroles de Notre Seigneur Jésus-Christ sont claires et ne passeront jamais. Je prie que vous puissiez vivre dans l'espérance et la joie, par amour du Seigneur et non dans la peur, ce qu'il peut y avoir de crucifiant dans votre situation. Sans jalouser ceux qui profiteraient des circonstances actuelles pour emprunter la route fort dangereuse des compromis.

Écrit par : ph. martin | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Qu'est ce que la nébuleuse traditionaliste ? Allez chez le Suisse romain, vous la verrez à l'œuvre.
Une ribambelle de cathos ou soi disant tels qui passent leur vie à en remontrer au pape, là Je m'esbaudis, et qui se croient chargés d'organiser le jugement dernier.

Écrit par : Flo | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Il est assez faciles d'user de mots tranchés derrière un écran. C'est la limite du dialogue internet. Et le risque est grand de se durcir dans une posture purement cérébrale, déconnectée du réel. C'est un travers que l'on rencontre souvent chez ceux qui critiquent le pape. Mais aussi chez ceux qui critiquent ceux qui critiquent le pape.

On est encore loin de l'amour mutuel signe distinctif des disciples du Christ. Notez que ce n'est pas l'apanage des"tradis" qui pour les connaître un peu sont souvent blessés par l'ostracisme systématique dont ils sont victimes de la part de ceux qui affichent amour et miséricorde pour tous sauf pour ceux qui leut rappellent l'Église catholique d'antan, impitoyablement détestés.

Il devrait être possible de chercher ensemble à mieux comprendre et discerner les signes des temps, sans crier tout de suite à l'hérésie ou au schisme.

Écrit par : B.S. | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Tout à fait ... Les prêcheurs de miséricorde et de tolérance ... sans les pratiquer eux même !!!
Je vais aussi bien à la messe traditionnelle qu'à celle de Paul vi.
Ce qui m'échappe c'est que Dieu ne peut avoir changé !! Comment est il possible d'entendre deux discours opposés entre deux papes ? Au moins un des deux se trompe forcement !
Je vous renvoie au catéchisme de 1992 (des fois que vous l ignoriez il est très loin d'être le livre de chevet des partisans dEcone !!!). Vous noterez qu'il s'agit d'un catéchisme post conciliaire approuvé par jp ii lui non plus pas très aimé à Econe ! Lisez le paragraphe 2384 (parce qu'avant de venir faire la morale s'agit de s'instruire ça fait parti du devoir de tout catholique !!)
Regardez le paragraphe

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P82.HTM

Paragraphe 2384.
Comment est il possible qu'un pape contrevienne à cela ??? Ce qui est consolant c'est qu'il ne parle pas sous le coup de l'infaillibilité mais de là à soutenir ses erreurs !!!
Ce n'est pas parce que c'est le pape qu'il faut tout gober. Même un papape peut se tromper mise à part dans des cas très précis et encadrés

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je repensais. Je me suis confessee auprès d'un prêtre de LEm Emmanuel (si vous ne situez pas ... communauté du renouveau charismatique) lui aussi restait sans voix face à cette note, la communauté ayant toujours été en phase avec l'enseignement de l'Église sur ces questions et appelant depuis toujours les divorcés remariés à une communion spirituelle et non sacramentelle. J'ai fait une retraite avec le Père Verlinde qui , lui aussi, tient le même discours. Je me demande ce qu'il pense de cette note.
Pourtant on ne peut guère accuser l Emmanuel ni le Père Verlinde de ne pas confesser, ni de manquer des flots de compassion et de miséricorde.
On ne peut guère non plus les assimiler au tradiland

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Franchement sans rentrer dans ces considérations là je constate un manque de véritable charité évangélique chez ce pape (je ne parle pas de cette fausse charité dont même les journaleuxl semblent se délecter). Plusieurs amis ayant des familles nombreuses se sont trouvés blessés de ses comparaisons avec les lapins.
N'est ce pas bafouer ces milliers de femmes et d'hommes catholiques abandonnés par leur conjoint qui sont restés fidèles au sacrement de mariage cette note ? La soeur du Père Verlinde s'est retrouvée abandonnée enceinte du 5e
Elle est restée fidèle et Dieu a pourvu
Je n evoquerai pas mon cas ... et j'ai 4 enfants !!!

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Franchement sans rentrer dans ces considérations là je constate un manque de véritable charité évangélique chez ce pape (je ne parle pas de cette fausse charité dont même les journaleuxl semblent se délecter). Plusieurs amis ayant des familles nombreuses se sont trouvés blessés de ses comparaisons avec les lapins.
N'est ce pas bafouer ces milliers de femmes et d'hommes catholiques abandonnés par leur conjoint qui sont restés fidèles au sacrement de mariage cette note ? La soeur du Père Verlinde s'est retrouvée abandonnée enceinte du 5e
Elle est restée fidèle et Dieu a pourvu
Je n evoquerai pas mon cas ... et j'ai 4 enfants !!!

Écrit par : Isabelle | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Nicolas: c'est une discussion sans fin. Ici, c'est un blog qui est avec Pierre, et Pierre est actuellement notre Pape François.
@Isabelle. Le Pape François est justement rempli de compréhension envers votre situation, et vous faites comme vous pouvez, avec la grâce de Dieu. Il ne dit pas ce que vous écrivez, il n'a nullement changé l'enseignement de l'Eglise sur le mariage.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 03 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Heu Pierre en tant que Pierre !!! Vous nauriez pas soutenu, je l'espère, les papes scabreux sous prétexte que c'est le pape ?!

Écrit par : Isabelle | jeudi, 03 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas le cas aujourd'hui ! François n'est pas scabreux, et les évêques sont en communion avec lui. Il n'est pas le seul a parler de plan incliné, de petits pas, de progression, de gradualité. C'est la pédagogie divine, la patience de Dieu, la confiance dans la grâce. Amoris Laetitia n'a pas du tout changé l'enseignement de l'Eglise, mais l'a approfondi, justement par cette gradualité. Si on néglige le Magistère, on se met un peu en marge des autres, en pensant que nos idées sont meilleures que ceux qui sont aussi chrétiens. On est avec les autres, avec Pierre, avec les évêques, avec les déclarations de l'Eglise. Sinon, on se fabrique son petit Jésus à soi, en oubliant tous ceux qui furent, sont et seront en communion avec Lui. Donc n'écoutez pas toutes ces sirènes, mais continuez de lire et d'approfondir la foi. Sur Internet, on trouve cette nébuleuse traditionaliste, c'est là qu'elle se cache, en étant une petite minorité, mais très active.

Écrit par : Don Dom | jeudi, 03 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire