Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 octobre 2016

Le Cardinal Barbarin soutient la manif pour tous en espérant qu'il y aura beaucoup de monde

Commentaires

Le contraire eut été très étonnant!

Écrit par : Alezandro | dimanche, 16 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

J'aime cette parole libre, libérée, libérante, du Cardinal. Pathétique !

Écrit par : domauz | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Je perçois ce que vous voulez dire.

Sachez que je soutiens La Parole Liberée, car les victimes sont au coeur de l'Eglise, qu'elles ont la priorité absolue.

Je regrette amèrement l'attitude défensive du Cardinal Barbarin. Il n'est pas bien conseiller en communication. Hélas ... Je le crois innocent, comme la justice l'a constaté. Toutefois, son manque d'empathie, sa défense maladroite, sa mise en second plan des victimes, rend sa communication inaudible. Il ne peut d'ailleurs plus s'exprimer. J'en veux pour preuve que son soutien à la manif ne peut pas être répercutée, sans recevoir dans les dents ses affaires de Lyon. Il n'y a pas d'affaire Barbarin, mais bien l'affaire Preynat.

Pour moi, il reste un très grand homme d'Eglise, avec cette limite qui lui porte hélas un grand ombrage. C'est triste !

Il aurait fallu entrer dans une attitude de compassion, de recherche des victimes, de les voir, de les rencontrer, de les chercher, de le recevoir, pour pleurer avec elles, pour chercher la vérité, et rendre la justice.

Bien qu'innocent, le Cardinal s'est laissé embarquer dans une attitude défensive qui a ruiné une certaine crédibilité.On verra avec le temps ce que cela donnera.

Donc j'aime de tout mon coeur les victimes, car elles ont la priorité absolue, et j'aime aussi la personne du Cardinal Barbarin, un homme de Dieu. Il a reconnu ses erreurs et je vois le fossé qui existe entre les victimes et le Cardinal. Je souhaite qu'ils puissent se rencontrer et parler, échanger, discuter.

Écrit par : Don Dom | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Je vous trouve bien sévère avec le cardinal. Difficile de ne pas être sur la défensive quand on est l'objet de plaintes et qu'on est immédiatement trainé dans la boue pendant des semaines dans une séquence de lynchage d'une violence inouïe. Et malgré cela, sa porte est restée ouverte et il a reçu des familles loin des caméras. Il n'a peut être pas fait tout bien mais pas tout mal non plus. On est toujours plus malin après mais la première fois qu'il a vu Preynat, il ne pouvait pas se douter de l'ampleur de l'affaire.
Quant à être inaudible, auprès des lobbyes Lbgt qui ont orchestré la campagne médiatique en prenant le train en marche, certainement mais qu'est ce que çà change. Vu les torrents d'insanités haineuses qui se sont abattues sur le compte twitter du cardinal et de ses collaborateurs, il est difficile de penser que c'était motivé par la seule empathie avec les victimes

Écrit par : Flo | samedi, 22 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'en suis pas certain. Pourquoi ne pas médiatiser, pas le visage des victimes certes, mais communiquer son empathie, raconter ce qu'il fait pour les victimes, ces rencontres ? Le Pape l'a fait. Benoît XVI a reçu des victimes, cela s'est su, et il a pleurer avec elles. Le bien doit se communiquer, sans honte, sans chercher la gloire.

Aussi, son discours ne passe pas. C'est mon avis. D'ailleurs, il ne peut plus sortir dans les grands médias, car aussitôt cette question de la pédophilie ressort. C'est mon avis, mais cela rejoint la réalité du contexte médiatique. Ce milieu a ses lois, ses règles, son fonctionnement. Je ne pense pas que la Parole Libérée soit néfaste. Au contraire ... Grâce à eux, on a pu crever l'abcès, et il y en aura d'autres. Merci à eux.

Écrit par : Don Dom | samedi, 22 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire