Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 octobre 2016

Manif pour tous, droit de l'enfant, même à gauche ...

L'étiquette de la manif pour tous est bien collée: de droite, extrémiste, fasciste et violente.

Clémentine Autain et Geneviève de Fontenay

Unknown-2.jpegCependant, une femme politique Mme Clémentine Autain, à gauche de la gauche (extrême gauche ne doit pas être prononcé), réfléchit sur le droit de l'enfant, plutôt que le droit à l'enfant.  

" ... je pense qu'à partir du moment où on a arrêté de penser que d'avoir un enfant, c'était un père, une mère dans un cadre précis, mais que les formules pouvaient bouger, où il n'y avait pas de lien absolu entre la génétique et la parentalité  " ....

"on a ouvert une boîte de Pandore, de situations très nombreuses ... (ndlr: un enfant d'un sperme d'un papa mort), celle-ci me heurte, je ne la sens pas .... je suis inquiète pour l'évolution psychologique de l'enfant " ...

"ce qui compte c'est aussi l'enfant ...  je ne partage pas l'idée du droit à l'enfant, ou de l'enfant réparateur, c'est avec cette logique là que je ne suis pas tout à fait d'accord ..." 

Et Geneviève de Fontenay, dont le coeur est à gauche, rejoint la manif pour tous du 16 octobre. L'ancienne présidente du Comité Miss France explique au Figaro :

Unknown-1.jpegPourquoi rejoignez-vous la Manif pour tous? Et pourquoi maintenant?

Parce que j'ai toujours été contre le mariage pour tous. J'étais d'autant plus en colère que c'était des femmes comme Mme Taubira ou la ministre de la Famille (Mme Bertinotti) qui ont trouvé que c'était très bien: elles auraient dû penser que c'était une anomalie! Moi je dis que dans le monde entier, dans toutes les religions, le mariage c'est l'union d'un homme et d'une femme pour transmettre la vie.

Les homosexuels ne vont pas transmettre la vie, c'est une évidence! L'appellation «mariage», cela ne convient pas, moi je propose «gayriage». J'ai beaucoup d'amis homosexuels ; ils ont trouvé ça très bien. C'est parce que j'avais cette idée à proposer que j'ai cherché à joindre Ludovine de La Rochère.

De nombreux pays ont déjà légalisé ce mariage homosexuel, et certains autorisent même la PMA pour les couples de femmes, ainsi que la GPA...

Mais «partout», ça ne veut rien dire! Moi je respecte la nature, et la nature ne permet pas à des homosexuels de donner la vie. Quant à la GPA, c'est un crime contre l'enfant. J'en ai marre que l'on dise des «mères porteuses»: une mère ne peut pas faire cela! Cet enfant, c'est un produit, on vous dit: «Vous pouvez venir chercher le paquet, il est prêt!» C'est insupportable. Quant à la PMA entre femmes, c'est pareil, l'enfant n'aura pas de père...

Vous avez le cœur à gauche. Y voyez-vous une contradiction avec ce soutien à la Manif pour tous?

J'ai toujours été à gauche. Mais avec le quinquennat de M. Hollande, là pour l'instant, je suis révoltée! C'est un foutoir, on est dans un monde de violences très inquiétant, les jeunes n'ont plus la notion de rien, tout est permis, il n'y a plus de règles... C'est regrettable que si peu de gens de gauche soutiennent la Manif pour tous. Mais maintenant, le socialisme, ça ne veut plus rien dire non plus... Vous allez parler à la tribune dimanche. Qu'avez-vous envie de dire? Tout cela. Enfin, je ne vais pas accaparer le micro. Je vais dire que le mariage, c'est l'union d'une femme et d'un homme, pour donner la vie. Et je vais suggérer ma proposition de «gayriage»...

Écrire un commentaire